Vertige de l'amour

Stargate Zone

Bienvenue,

SGZ est un forum RPG, c'est-à-dire que vous incarnez un personnage avec une vie, un passé, des émotions, des envies, des manies, etc ...
Vous le faites vivre, parler et tout ça par écrit.


Etape 1 : Lisez le Wiki de Stargate Zone

Etape 2 : Inscrivez-vous

Etape 3 : Présentez-vous

Etape 4 : Amusez-vous !

Avec Stargate Zone bienvenue aux portes de l'imaginaire !

Vertige de l'amour

Partagez
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Dim 25 Mar - 16:43

Zander avait essayé de lire un peu pour se distraire, mais il avait trop de choses en tête pour se concentrer suffisamment. Au bout de quinze minutes, il réalisa que cela faisait plusieurs fois qu'il relisait la même page, mais qu'arrivé au bout, il ne se souvenait pas de ce qu'il venait de lire. Il reposa le livre en soupirant. Il n'avait pas envie de ressortir de ses quartiers pour l'instant pour aller taper dans un sac et se défouler.

Il prit le lecteur MP3 posé à côté et regarda les différentes listes de musique mises là par différents membres su personnels pour l'initier à la musique terrienne. Il finit par trouver ce qu'il cherchait, un dossier intitulé « Détente et relaxation ». Il l'ouvrit et tomba sur une liste « sons de la nature - eau ».

Il mit les écouteurs et alla s'allonger sur le lit pour réfléchir. Une phrase d'un vieil ami lui vint à l'esprit :


*Prends ce qu'on t'offre...*

Il secoua la tête en souriant. Il s'aperçut qu'il aurait adoré avoir Prius à ses côtés à cet instant précis. Mais cela faisait un moment qu'il ne l'avait pas vu ou eu de ses nouvelles. Il lui aurait probablement sorti deux ou trois préceptes bien mystiques dont il avait le secret pour l'aider à se dépêtrer de sa situation. Une autre très appropriée qui aurait probablement précédé la premier phrase aurait été :

*Se rebeller contre une situation à laquelle tu ne peux rien changer n'apporte que souffrance.*


En d'autres termes, il devait se contenter d'accepter les choses telles qu'elles étaient et s'adapter. Facile à dire, mais pas à faire. Mais parfois, cela demandait du temps, car il était impossible de juste accepter les choses aussi facilement.

Il se tourna vers la fenêtre et regarda dehors avant de soupirer et de se laisser bercer par le roulement des vagues dans ses oreilles.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Dim 25 Mar - 19:36

Ca n’était vraiment pas le jour pour lui chercher des poux. Nadja regardait les deux zozos en face d’elle et avait juste envie de les passer par le sas sans autre forme de procès.

« - Bon écoutez moi. J’en ai rien à secouer de vos excuses. Vous êtes censé être des pro l’un et l’autre. Tout ça pour vous démolir l’un l’autre pendant un entraînement ? J’ai bien envie de vous retirer vos antidouleurs, mais je suppose que le docteur Teoh y trouverai quelque chose à redire. Alors vous allez me faire le plaisir de déguerpir d’ici et de prendre la soirée pour réfléchir. Je vous veux demain matin à l’entraînement et si je vois la moindre grimace sur vos vilaines bobines, j’en prendrais un pour taper sur l’autre. C’est bien clair ?
- Oui Chef
-Merci Chef.
- Tirez vous ! »


Une fois seule, Nadja se prit la tête dans la main pour respirer tranquillement. Malgré elle, elle avait envie de rire. Combien de fois s’était-elle trouvé dans la situation inverse ? Et dans celle la ? Quelle que soit l’époque, les militaires étaient décidément tous les mêmes.

Un bip discret lui annonça la fin de ses obligations et elle soupira de soulagement. L’attente avait été longue et, si ce matin elle avait pu se détendre en conduisant des exercices particulièrement physiques, cet après-midi n’avait été que paperasse, rapport et enfin ces deux idiots pour conclure.

Et maintenant ?

Elle attendait et appréhendais ce moment depuis ce matin. Comment allait se passer cette première soirée ? Son esprit lui disait qu’il allait falloir tirer beaucoup de choses au clair avec Zander mais son corps lui envoyait de tout autres signaux, qu’elle essayait vainement d’ignorer. Elle jeta un regard agacé au bracelet qui lui provoquait une grande partie de cette confusion.

« - Stella, tu peux me déposer prés de Zander, s'il te plait? »

L’introspection n’était décidément pas son fort. Elle réapparu dans un flash au milieu ds quartier des quartiers de Zander sur le JPS.  Le maître des lieux était endormi dans son lit, inconscient de sa présence. En l’apercevant, elle hoquetas sous la décharge soudaine d’émotion qui déferla en elle. Il lui fallut toute sa discipline pour résister à l’envie de lui sauter littéralement dessus. Au lieu de ça, elle resta figée au milieu de la pièce, les jambes flageolantes, incapables de faire le moindre mouvement.



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Dim 25 Mar - 23:16

Quelque chose le dérangea et le réveilla, sans qu'il sache quoi exactement. Il s'était encore endormi sans s'en rendre compte, ce qui ne manqua pas de l'exaspérer un peu. Mais c'était probablement dû aux deux entretiens de la journée qui avaient été assez difficiles sur le plan émotionnel et qui l'avait vidé du peu d'énergie qu'il avait ce matin-là. Son instinct lui dit qu'il y avait quelqu'un dans la pièce, aussi se retourna-t-il brusquement, prêt à en découdre. Il se détendit en apercevant Nadja qui se tenait là, immobile.

Différentes émotions contradictoires s'entrechoquèrent en même temps : celles du bracelet qui le poussait vers elle et son esprit qui braqua des quatre fers pour s'y opposer, ce qui réveilla sa colère qu'il réprima tout de suite. Il reposa sa tête sur l'oreiller et attrapa le lecteur pour arrêter la musique de bruit de pluie puis enleva ses écouteurs avant de se retourner vers elle.

« Salut… Tu as fini ton service ? Ça s'est bien passé ? » lui demanda-t-il en luttant contre l'envie de se lever et de la prendre dans ses bras.

*Prends ce qu'on offre…*
entendit-il au fond de son esprit.

*La ferme Prius, c'est vraiment pas le moment. Et si tu pouvais carrément me ficher la paix pour l'instant, j'apprécierais.* rétorqua-t-il silencieusement à son ami tout en observant son... épouse. Cette idée fit ruer son esprit dans les brancards, mais il savait qu'il allait devoir s'y habituer, et vite.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Dim 25 Mar - 23:52

Sans doute réveillé par le flash de lumière, une réaction des bracelet, ou simplement son auguste présence, Zander se réveilla et lui marmonna quelques mots tout en enlevant des écouteurs.

« - Désolée, je ne voulais pas te réveiller, dit elle en s’assaillant sur le bord du lit pour cacher sa faiblesse. Ça s’est pas trop mal passé mais il me tardait d’en voir la fin. De la paperasse, des idiots qui se tapent dessus pour savoir qui est le meilleur. Rien de rare. Et toi ? Tes rendez-vous ? »

Il lui avait dit qu’il avait été mis au repos par le psy de la station, ce qui n’était pas une mauvaise idée. Mais elle n’était pas sure qu’il le voit ainsi. Et le trouver endormi était au final presque inquiétant. Elle ne voulait pas le voir déprimé.

« - Dis le moi si tu préfère que je te laisse dormir, proposa-t-elle. »

Elle n’en avait aucune envie bien évidemment, mais n’était pas du genre à imposer sa présence. Inconsciemment, elle lui avait pris la main et la pressait gentiment. Elle voyait dans son regard de nombreuses émotions se succéder. Il n’était guère plus à l’aise qu’elle à la pensée de ce soir et s’il souhaitait faire un break, elle préférait lui en laisser l’option. Même si repartir lui coûterait.



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Lun 26 Mar - 4:19

Zander lui sourit et s'étira, sans pour autant se lever. Il était bien comme ça et se entait plutôt calme et détendu. Du coup, il n'avait pas envie de bouger.

« Je trouve que je dors déjà bien assez comme ça depuis hier. Je vais d'ailleurs finir par passer plus de temps à dormir que réveiller à ce rythme-là. » lui répondit-il en se poussant un peu quand elle vint s'asseoir.

Il écouta ensuite le récit de sa journée qui semblait tout ce qu'il y avait de plus normal.


« J'imagine. Ça m'avait tout l'air d'une journée de plus bien barbante au bureau... » commenta-t-il.

Il grimaça quand elle lui demanda comment c'était passé ses rendez-vous. Il fut tenté de ne pas répondre, mais décida que ce ne serait pas très productif.


« Bah… Avec Bressignac, nous avons parlé de ce qui s'était passé hier et de mes réactions à tout ça en général. Ce n'était probablement pas très différent pour toi. Il a décidé qu'il valait mieux m'arrêter quelques jours pour que je fasse un peu le point. Je devrais le revoir à la fin de mon arrêt pour rediscuter de tout ça et voir comment ça va. Ah oui, il m'a aussi donné deux boîtiers, des sortes d'alarme pour avertir l'autre que cela ne va pas du tout. Je te montrerai ça tout à l'heure. » commença-t-il.

C'était la partie la plus facile de sa question et il n'y avait pas vraiment de surprise concernant ce qu'il s'était passé.


« Quand à celui avec la chef de base… Eh bien, elle ne souciait que de deux choses. La sécurité de la station et le fait que j'aurais pu la mettre en grand danger et ma consommation d'alcool en dehors des heures de service à laquelle je dois faire attention pour qu'un incident de ce genre ne se reproduise plus. Ça, et rien d'autre. »
lâcha-t-il, agacé.

La chef de base ne semblait faire aucun cas des circonstances, de la situation dans laquelle ils se trouvaient ou de ce qui leur était arrivé. Ils ne semblaient avoir aucune importance dans l'affaire. Parler de l'entretien avec Aeryn fit réapparaître sa tension et sa prise se resserra inconsciemment sur la main de Nadja.


« Non, je n'ai pas envie de me rendormir encore une fois. J'en ai même un peu assez de dormir. Pour l'instant... » dit-il avec un petit sourire puis il l'attira contre lui.

« … J'ai juste envie de céder au bracelet une fois pour pouvoir profiter de cinq minutes de calme pendant lesquelles mes émotions ne s'étriperont pas à mort sous mon crâne. » termina-t-il doucement.

Il voulait vraiment juste savourer un moment de paix avant d'avoir la discussion inévitable sur ce qu'ils allaient faire pour la suite. Et pour la tenir celle-là, il préférait être le plus calme et dans le meilleur état d'esprit possible.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Lun 26 Mar - 9:56

En prenant un peu de recul, Nadja aurait pu rire de cette scène presque banale ou chacun se racontait sa journée. Un couple banal dans une situation tout à fait classique, sinon le fait qu’ils étaient dans une station spatiale et que ni l’un ni l’autre n’était né sur Terre, bien sûr.

Elle regarda le boitier remis par le psy et l’empocha, dubitative. Etrange méthode. Mais le psy de la station avait l’air de savoir ce qu’il faisait et Zander l’évoquait sans ressentiment. Ça n’était pas la même chose pour docteur Sincet qui l’avait visiblement secoué. Une fois de plus, c’était surprenant par rapport à ce que savait, ou croyait savoir Nadja. Mais toute les rencontres qu’elle avait eues avec elle avaient été cordiales. Quelque chose lui échappait ici. Elle fut surprise de sentir la prise sur sa main qui se resserrait, mais ça n’avait rien de désagréable.

« - D’accord, répondit-elle quand il lui confirma avoir assez dormi comme ça. Et tu veux… oh ! »

Surprise par l’étreinte, elle se tendis un bref instant, puis fondit littéralement en se rendant compte qu’elle n’attendait finalement que ça depuis des heures. Elle se blotti contre lui en laissant se déverser ses émotions. Qu’importe qu’elles proviennent d’elle, du bracelet ou de n’importe ou de n’importe où ailleurs. Elle se sentait soudain mieux que depuis bien longtemps. Elle avait envie de l’embrasser, de le serrer contre elle, de pleurer, de le sentir la caresser… de simplement rester la et ne plus bouger pour la nuit.

« - Cinq minutes ou cinq heures, souffla-t-elle, la tête nichée contre l’épaule du pilote. Ça me va bien. »



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Mar 27 Mar - 4:10

Quand Zander vit la surprise se peindre sur le visage de Nadja suite à son geste, il ne put s'empêcher de grimacer et de se dire qu'il n'aurait pas dû agir ainsi.

« Désolé... » commença-t-il avant de s'interrompre quand il la sentit se détendre.

Il déposa un baiser sur ses cheveux. Cela faisait longtemps, très longtemps même, qu'il ne s'était pas retrouvé dans une telle situation à faire ce genre de choses et éprouver ce genre de sensation. Il savait que cela ne venait pas vraiment de lui, mais il s'en fichait un peu. Mais ce simple geste fit remonter une image de son passée. Autre temps, autre lieu, autre personne, autre situation. Il la renvoya aussi sec dans les limbes d'où elle n'aurait jamais dû sortir.

Il rit doucement à sa remarque. Pour lui aller, ça lui allait aussi. Il sentait la bataille qui faisait rage en lui s'apaiser petit à petit. Et c'était reposant. Il savait que c'était temporaire, mais il prenait ce petit moment de calme intérieur avec plaisir.


*Tu vois, ce n'était pas si compliqué… Prends ce qu'on t'offre et ça doit te suffire.* lui dit une voix amusée. *La ferme, Prius.*

« Je n'ai rien contre rester comme ça un petit moment non plus. Ça fait du bien de ne plus avoir à lutter contre les bracelets… Mais pas cinq heures, par contre. Mon estomac risque de protester bien avant ça. » dit-il en souriant.

« D'ailleurs à ce sujet, si ça ne te dérange pas, j'aimerais éviter de manger au réfectoire ou d'être entouré de monde, en fait. Je ne me sens pas encore capable d'affronter les hordes en furie là-dehors sans disjoncter au bout de quelques minutes. » dit-il en soupirant et en se rappelant de la discussion avec Bressignac ce matin. Il savait qu'il ne devait pas s'isoler, mais ce soir-là, c'était tout autant un besoin vital qu'une mesure de prudence pour lui et les autres.

« Je sais que je vais devoir m'y habituer, mais je n'ai pas envie de faire ça aujourd'hui. La journée a déjà été un peu trop rude au niveau émotionnel et je préfèrerais autant que possible passer une soirée au calme. » avoua-t-il, surtout au vu des dernières qui avaient été pour le moins mouvementées.

Cependant, le fait d'être sur le JPS l'empêchait de se détendre complètement. La sécurité le surveillait et il savait que s'il sortait de ses quartiers, il pouvait être interrogés par les autres membres de la station un peu trop curieux. Là où il se sentirait vraiment bien et il ne risquait rien, c'était sur Stella. Il savait que vraiment personne ne viendrait le déranger là-bas et il était certain de ne croiser personne non plus, en dehors de Nadja si elle s'y trouvait aussi. Mais pour cela, il devait convaincre son IA qu'il allait bien.

Il décida de ne pas briser le moment. Quoi qu'ils aient besoin de discuter, cela pouvait attendre encore un peu.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Mar 27 Mar - 10:32

Nichée dans les bras de Zander, Nadja n’avait aucune envie de bouger. Elle sentit le baiser qu’il déposa sur sa tête et cela lui envoya des papillons dans les jambes.

« - Tu devrais avoir honte, s’amusa-t-elle. Je suis un vétéran de presque quinze années de guerre et tu me transforme en boule de jelly rose. »

Quand il évoqua le repas à venir, elle rit plus franchement en se reculant légèrement.

« - Mon père m’avait prévenu que les hommes ne pensent qu’à manger. Mais je dois reconnaître que j’ai faim aussi. »

L’ex marine hocha la tete avec un peu plus de gravité en entendant la suite.

« - Je comprends, pas de soucis. J’ai été la bête curieuse depuis mon arrivée ici. J’ai fini par m’y faire, mais ça n’est pas toujours très agréable. On peut revenir manger ici, si tu préfères, ou mieux, retourner sur Stella. On sera vraiment tranquille là-bas. »

Elle se mordit la lèvre en se rendant compte de ce qu’elle impliquait ainsi. Tourner ainsi autour du pot finissait par l’agacer. Elle le repoussa sur le lit et accompagna le mouvement. Ses longs cheveux tombèrent en cascade autour du visage du pilote alors que son visage se rapprochait à quelques centimètres du sien.

« - Ecoute, murmura-t-elle dans un souffle un peu rauque. Je ne suis ni délicate, ni romantique. Alors commençons par nous dire les choses franchement. Je sais que tu as envie de moi, comme j’ai envie de toi. La faute aux bracelets, mais qu’importe. Pour l’instant, il va falloir faire avec. Il va nous falloir apprendre à vivre avec. OK ? »

Elle aurait dû se reculer, pour le laisser reculer, réfléchir, mais se sentit soudain incapable de faire un mouvement. Elle resta donc immobile au-dessus de lui, profitant éhontément de cette proximité.



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Mar 27 Mar - 12:41

Zander rit aux propos de Nadja.

« Même pas honte une seule seconde. Moi, je devrais te remercier de me soustraire à l'attention de toute la gent féminine de la station… Je vais enfin avoir la paix. Enfin j'espère, parce que je suis pas sûre que ça les décourage toutes. Dis, tu crois que tu pourras utiliser tes quinze années d'expérience pour me protéger de ces furies ? » répondit-il sur un ton amusé.

Il était certain que lesdites furies y réfléchiraient à deux fois en la voyant… Son sourire s'élargit en entendant la suite.


« Et il a raison. Ma mère dit la même chose. "Si tu veux garder un homme et le mener par le bout du nez, nourris-le bien !" » récita-t-il en riant.

Il fut soulagé de sa réponse par rapport au réfectoire et approuvait même sa suggestion de rejoindre son vaisseau. Et c'était exactement ça. Il allait l'attraction du coin pendant un moment et il devrait s'y habituer mais pour l'instant, il n'était pas prêt à l'endurer.

« Pour retourner sur Stella, il va falloir la convaincre. Ce matin, elle n'était pas pas très favorable à ce que je revienne. Mais peut-être qu'elle serait plus encline à me laisser monter à bord si je suis accompagné. Et puis il y a un autre avantage… Le lit est plus grand. Ne te méprends pas, j'adore t'avoir contre moi, mais j'aimerais aussi avoir la possibilité de bouger sans risquer qu'on se retrouve tous les deux par terre. » expliqua-t-il avec un grand sourire.

Cette fois-ci, c'est lui qui fut surpris par le mouvement de Nadja. Elle était beaucoup, beaucoup trop proche à son goût. Il dut lutter pour se contrôler et ne pas céder à l'impulsion des bracelets, envoyant par la même occasion au diable les paroles de son ami qui résonnaient dans sa tête. Mais il n'y arriva pas complètement. Il l'attira vers lui et l'embrassa avant de la repousser.


« Je sais et je suis d'accord… Mais qu'est-ce que c'est difficile parfois… » réussit-il à lui répondre en posant ses mains sur ses hanches. Ses propos directs avaient parfaitement résumé la situation.

« Et si on allait manger ? Après, on pourra discuter des détails pratiques... » proposa-t-il, tentant de casser délibérément le moment. Quoi qu'il devait arriver, il préférait que cela arrive plus tard et dans un endroit beaucoup plus tranquille et discret que le JPS.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Mar 27 Mar - 16:52

Nadja sourit férocement à la proposition de le protéger de ses admiratrices. Voilà qui pouvait être amusant, même si elle était quasi sûre que personne ne serait assez fou pour tenter quoi que ce soit contre elle.

Elle se joint aux rire sur comment garder un homme.
Ça devait être un dicton Hebridien, car elle se souvenait de l’avoir entendue dans la bouche de sa mère. A moins que cela ne soit universel ?

« - C’est quand même elle qui m’a envoyé te rejoindre hier. Il faudra que vous tiriez ça au clair tous tous les deux mais je ne la vois pas nous empêcher de monter à bord. Surtout si je suis la pour te surveiller. Quant à votre grand lit, je te trouve soudain bien entreprenant. »

Elle riait en disant cela mais ce fut bien elle qui se retrouva au-dessus de lui pour mettre les choses aux points à sa façon. Le baiser qui s’en suivit fut bref mais lui vida totalement la tête. Depuis combien de temps ne l’avait-on pas embrassé ainsi ? Elle sursauta quand elle senti les mains de Zander se poser sur elle et sourit en l’entendant terminer ses propres pensées.

« - J’ai toujours été nulle pour exprimer ce que je ressens. Peut-être que cette histoire aura du bon, qui sais. »

Elle hocha la tête quand i lui proposa d’aller manger. Elle resta pourtant sans bouger quelques secondes de plus, rechignant à briser ce moment de complicité bienvenue.

Quelques minutes plus tard, ils entraient dans le réfectoire déjà aux trois quarts pleins. Nadja avait laissé sa veste dans la chambre et n’avait donc qu’un t-shirt qui mettait en valeur ses épaules puissantes et ses nombreux tatouages. Si de nombreux regards se tournèrent vers eux à leur entrée, personne ne sembla enclin à leur chercher des poux.



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Mer 28 Mar - 1:30

Zander hocha la tête quand elle parla des actions de Stella la veille.

« J'ai parlé avec elle ce matin. Elle n'a pas voulu me téléporter seul à bord alors que je sortais tout juste de l'infirmerie, sans avoir si j'avais toute ma tête. C'est sa façon de me protéger. Comme quand elle t'a téléporté hier. Mais elle ne refusera pas de nous téléporter tous les deux, précisément parce que tu es là au cas où je perdrais à nouveau la tête. Et si ça se passe bien, je devrais pouvoir rester à bord. Et puis l'intéressée peut confirmer, non ? » lança-t-il dans les airs.

« Exact, je vous téléporterai tous les deux quand vous me le demanderez. Après, nous verrons. » répondit l'IA.

Sa réponse le soulagea d'un grand poids. Il allait pouvoir rentrer chez lui. La fin de la phrase de Nadja le fit sourire de plus belle.


« Entreprenant ? Moi ? Tu te fais des idées. Et puis si mon lit ne t'intéresse pas, il y en a un autre à bord. À toi de voir. » dit-il avec un petit sourire.

Si elle disait non, il respecterait sa décision. Mais il avait comme un doute avec ce qu'il se passait maintenant. Il se devait cependant de lui laisser le choix, comme elle l'avait plus tôt quand elle était entrée. Et il trouvait ça absolument normal. Il ne lui viendrait jamais à l'esprit de lui imposer quoi que ce soit. Il ne l'avait jamais fait avec personne d'ailleurs. Il ne put s'empêcher de rire quand elle parla de sa façon de présenter les choses


« Mais c'était très bien ce que tu as dit. Droit au but. Y avait rien d'autre à ajouter. J'aime beaucoup ça. »


Ils finirent par se lever, à son plus grand regret. Il serait bien resté plus longtemps dans le lit avec elle. Dès qu'il sortit dans le couloir, son attitude se modifia et il fut instantanément sur le qui-vive. Il sentit également revenir toute la tension qui avait disparu un peu plus tôt.

Il rentra dans le réfectoire en essayant d'ignorer les regards des autres, mais ce fut impossible. Il sentit instatanément qu'ils se braquaient tous sur eux. Même le niveau sonore avait diminué, ce qui le mit mal à l'aise. Son instinct lui disait de faire demi-tour et de retourner se terrer dans ses quartiers. Il se força malgré à avancer pour récupérer ce qu'il était venu chercher.

Il croisa les regards de quelques collègues et il le regretta aussitôt. Il avait pu y lire de la curiosité, parfois de l'hostilité, de la déception, du dégout voir même de la colère. Il décida de se concentrer sur son plateau qu'il serrait à s'en faire blanchir les jointures. Il ne fit pas vraiment attention à ce qu'il prit, ne pensant qu'à quitter les lieux. Arrivé au bout de la ligne, il fit demi-tour sans avoir décroché un mot et reprit le chemin de ses quartiers sans s'arrêter. Quand la porte se referma, il ne put retenir un soupir de soulagement. Il se demanda comment il allait faire pour supporter tout ça. Il regarda Nadja.


« On rejoint Stella ? » lui demanda-t-il d'une voix un peu tendue.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Mer 28 Mar - 11:27

Que Stella confirme qu’elle les laisserait monter à bord était rassurant. Pour Zander surtout qui sembla soulagé. Nadja s’amusa que l’IA la considère suffisamment raisonnable pour surveiller son pilote. Si elle avait su…

Du coup, ils pourraient partager un lit. La réaction de son « mari » la fit sourire. Elle n’avait pas la moindre idée de comment allait se dérouler cette soirée, mais après leur nuit à l’infirmerie dans un lit ridiculement petit, elle se voyait mal faire chambre à part.

« - Tant mieux si ma franchise te plait. Je prends rarement des gants tu sais. Et j’ai rarement eut des partenaires… délicats. Si je vais trop loin, faudra me le dire, ok ? »

Le sujet de ces précédents compagnons n’était pas ce qu’elle souhaitait évoquer ce soir avec lui. Elle préféra se concentrer sur les mains posées sur elle et le regard empli de désir qu’il lui lançait lançait. Induit ou non par el bracelet, c’était franchement agréable.

Finalement, ils optèrent pour aller chercher à manger et ce ne fut pas très agréable. Elle avait déjà été la bête de foire à son arrivée et pensait avoir laissé ça derrière elle. Raté. Tout le monde les observait, les évaluait. C’était pénible, mais l’était visiblement plus pour Zander qui n’y était pas habitué. Elle le vit se replier dans sa coquille et se mettre en pilote automatique, piochant au hasard des met sur le comptoir. Discrètement, elle reposa trois des quatre desserts qu’il avait pris et mis une poire à la place.

Un ricanement à côté d’elle lui fit tourner la tête et elle se trouva nez à nez avec une fille qu’elle ne connaissait pas qui semblait trouver son geste très drôle. L’ex sergent instructeur reprit le dessus chez Nadja. Elle regarda l’importune fixement avec son air « bouge un cil et je te casse en deux » quelques secondes puis en revint à son plateau. Personne ne les dérangea plus et ils purent revenir tranquillement dans les quartiers de Zander ou celui-ci poussa un soupir de soulagement.


« - Allons-y. Stella tu peux me faire transiter par ma chambre sur l’Achille quelques minutes ? Je voudrais prendre quelques affaires. »

Un instant plus tard, elle réapparaissait chez elle. Fourrer dans un sac quelques sous-vêtements et un nécessaire de toilette ne lui prit qu’une minute. Passer un jean et un t-shirt avantageusement décolleté une minute de plus. Un coup de brosse plus tard, elle était prête.

« - Merci Stella, je suis prête. »

Plateau en main, elle réapparue dans le salon du petit vaisseau, sourire aux lèvres.



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Mer 28 Mar - 23:37

Zander haussa les épaules comme il put concernant la franchise. Il préférait ça à quelqu'un ne disant rien ou seulement la moitié des choses ou tournant indéfiniment autour du pot. Certes, l'autre pouvait être froissé ou pire, mais cela ne modifierait fondamentalement rien à la situation.

« Bah, la vérité reste la vérité, peu importe comment tu présentes les choses. L'adoucir ou non n'y changera rien, à part la réaction de l'autre en face, et encore. » dit-il.

Il n'était pas certain de ce qu'elle voulait dire par "délicat". Peut-être n'avait-elle jamais fréquenté de civils au cours de sa vie. Il était certain d'une chose cependant. Il ne voulait pas savoir, pas maintenant, aussi se garda-t-il de poser la question.


« On est quittes si je te dis que je n'ai jamais fréquenté quelqu'un dans ton genre non plus ? »

Il n'avait pas plus envie de parler de leurs anciennes relations. Ce serait certainement le meilleur moyen de tuer l'ambiance qui régnait entre eux. Plus tard peut-être... Mais en fait, il n'était pas du tout sûr de vouloir apprendre quoi que ce soit sur le sujet et lui n'avait certainement pas envie de parler de ses propres expériences. De toute façon, il n'y aurait pas grand-chose à dire sur ce chapitre.

« Et si jamais tu dépasses les bornes, compte sur moi pour te le dire. Et n'hésite pas à faire pareil pour moi. » finit-il avant qu'ils partent chercher leur pitance.

******

Arrivé à bord de son vaisseau, il posa son plateau sur la table et s'assit dans le canapé pour attendre Nadja. Il décida de profiter du silence et du calme des lieux pour tenter de chasser la tension qui l'habitait depuis le passage au réfectoire. C'est à ce moment-là que Stella décida de s'adresser à lui :

« Zander, si jamais un incident comme celui de hier devait se reproduire... »

C'était un point qu'elle avait laissé en suspens lorsqu'ils avaient discuté ce matin-là. Visiblement, elle avait fini par prendre une décision sur le sujet. Vu sa réaction de la veille, il se doutait de ce que son IA allait dire aussi l'interrompit-il.

« Tu dois me garder à bord. Je suis très sérieux. Confine-moi dans mes quartiers, fais venir le Dr Garett et Nadja et attends leurs instructions. Mais pour ma sécurité ET celle des autres, ne me renvoie pas sur le JPS, s'il te plaît. J'ai failli m'en prendre physiquement à quelqu'un hier et je ne veux pas reprendre ce risque. Ici, ça n'arrivera pas. Et la station est le dernier endroit où j'ai envie d'être en ce moment. Mon instinct me hurle que c'est une endroit hostile, y compris ses membres d'équipage, et que je dois la fuir. Ça ne m'aide pas du tout. Tu comprends ? Mais rien de tel ne devrait plus arriver maintenant que les effets du mélange et de la gueule de bois se sont dissipés. Je me maîtrise mieux, même si ce n'est pas encore parfait et que je me sens assez susceptible. » lui expliqua-t-il avant de soupirer.

Étant donné que ses droits de capitaine étaient révoqués pour le moment, il ne pouvait l'obliger à lui obéir, mais seulement espérer qu'elle tiendrait compte de son avis, qui restait important malgré tout. C'était pourquoi il n'avait pas hésiter à le lui dire. Stella resta silencieuse à la suite de son playdoyer.

« Je vais y réfléchir. Elle arrive. » le prévint-elle.

Il contemplait son plateau et ce qu'il y avait dessus en fronçant les sourcils quand Nadja apparut. Il leva les yeux et l'observa quelques secondes.

« Très joli. C'est beaucoup mieux que l'uniforme en tout cas. » dit-il en souriant.

Vu leurs nouveaux liens, il ne voyait pas pourquoi il ne pourrait pas la complimenter librement, à moins qu'elle lui dise qu'elle n'appréciait pas du tout cela.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Jeu 29 Mar - 10:26

Plateau en main, l’ex marine apparue dans le salon. Elle nota le regard dubitatif que jetais Zander à son plateau avant qu’il ne relève les yeux sur elle et apprécie visiblement ce qu’il voyait.

« - Merci, répondit-elle en s’installant en face de lui. Je n’ai rien contre l’uniforme, tu t’en doute, mais dans ce genre de circonstances, j’aime autant être en civil. »

Elle attaqua son repas avec appétit, ravie d’avoir opté pour une salade pleine de légumes croquants et colorés. Même après des mois de présence à cette époque, elle avait toujours ce plaisir enfantin de découvrir les saveurs des aliments.

Après quelques bouchées, elle prit un peu de recul pour observer sans vergogne son hôte. Outre ce qu’elle savait sur son futur, elle devait bien admettre qu’elle aurait pu plus mal tomber. Il était sérieusement beau gosse, réputé intelligent et sans doute assis sur un confortable compte en banque. Ça la changeait de beaucoup de loosers qu’elle avait côtoyé ces dernières années. Sans l’incident qui les avait conduits à se marier, jamais elle n’aurait imaginé quoi que ce soit avec lui.

Elle réalisa soudain que cet homme lui plaisait, indépendamment de toute influence du bracelet. Cette réalisation la glaça soudain. A quel point était-elle à l’origine de ce qu’il s’était passé ? Si c’était le cas, il n’était pas près de le lui pardonner.

*Arrêtes de flipper. Tu ne le sauras jamais de toute façon. Ça n’a plus d’importance à présent. *

Elle se rendit compte qu’elle le fixait depuis un moment et que ça ne lui avait pas échappé.

« - Excuse-moi, bafouilla-t-elle. J’essaie de me figurer ce que vont être nos soirées cette année. Tu y as un peu réfléchi ? Depuis mon arrivée, sois je vais faire une séance de muscu, sois je regarde un peu de télé, sois je sors avec des membres de l’équipage pour picoler un peu. Et toi ? »




_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Jeu 29 Mar - 23:45

Zander finit par identifier de ce qu'il avait mis au hasard sur son plateau : lasagnes ricotta-épinards accompagnées d'une salade, un brownie et une poire. Il commença à manger et sentit le regard de Nadja se poser sur lui et y rester. Au bout d'un moment, il finit par se retourner vers elle.

« Tu es perdu dans la contemplation de ma beauté ? Ou tu as une question que tu n'oses pas posé ? Elle est trop osée peut-être ? » lui demanda-t-il, amusé.

Il se trouvait qu'elle avait une question. Il posa sa fourchette. Il n'avait pas réfléchit à ce qu'ils allaient faire pendant un an, ni même penser au fait qu'ils allaient devoir cohabiter. Non, pas cohabiter, vivre ensemble, ce qui faisait une sacré différence. Il était habitué à vivre seul et à partager les lieux avec les passagers quil transportait régulièrement. Sinon, il n'avait jamais vraiment habité avec quelqu'un d'autre. Ou du moins, pas de manière continue et sur une aussi longue période.


« Mes soirées ? Eh bien, les militaires en service sur la station se sont fait un devoir de faire mon éducation en matière de divertissements terriens depuis mon arrivée et ils me font participer à leurs activités pour me montrer comment ils passent leur temps en dehors du service. J'ai gardé certaines chose de cette formation. Du coup, j'ai une soirée cinéma, une soirée poker et une soirée jeux de société. Et suivant les rotations du personnel, j'ai aussi ce que j'appelle une soirée culture où un membre du personnel me présente son pays ou alors, on on parle de l'histoire de la Terre, de littérature... ce genre de choses. » expliqua-t-il.

Il devait reconnaître que sans ça, il s'ennuierait comme un rat mort et sans son service à l'infirmerie, il passerait la plupart du temps à tourner en rond dans la station et sur Stella. Et si ça avait trop duré, il serait parti depuis belle lurette, car il ne supportait pas de rester inactif sur de longues périodes.
 

« Par contre, je t'avoue ne pas être très sport. Ils ont bien essayé de me convertir en me montrant et m'expliquant les plus populaires sur Terre et qu'ils adorent regarder tous ensemble, mais je n'accroche pas. Je n'en comprends pas l'intérêt. » poursuivit-il en haussant les épaules.

Mais ces interactions sociales s'arrêtaient là et étaient limitées à ce qu'il était possible de faire sur la station. Organiser quelque chose sur Stella était envisageable, et il l'avait déjà fait une fois, mais cela restait tout de même très différent de sortir et aller dans un bar ou simplement avoir la possibilité de se balader pour profiter de l'air frais et du soleil. Et il devait avouer que cela lui manquait quand il était à bord. Les choses iraient d'ailleurs bien mieux s'il n'était pas limité à la station et s'il pouvait se changer les idées en voyant autre chose que les cloisons du JPS et l'espace qui l'entourait.


« Mais sortir boire un verre, ça non, vu que je ne peux pas descendre sur Terre et que l'alcool n'est pas autorisé sur la station. Sinon, quand je n'ai rien de prévu, je reste ici et je lis, j'étudie ou je regarde des films et d'autres programmes recommandés par des membres du personnel pour en apprendre plus sur la Terre. Parfois, je vais faire du sport, si je n'en ai pas fait dans la journée. Alors tu vois, je suis sûr qu'on trouvera des choses à faire ensemble. Et puis sinon, il y a bien une activité à laquelle nous pourrions nous adonner... » dit-il tout sourire.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Ven 30 Mar - 11:10

La réponse taquine fit glousser Nadja. Elle n’aurait jamais imaginé Zander se permettre ce genre de plaisanteries. Qu’il se sente assez à l’aise avec elle pour les faire était loin d’être déplaisant, mais surprenant par rapport à ce qu’elle savait… croyait savoir, sur lui. Une fois de plus, la réalité était bien différente de la propagande qu’elle avait connue.

« - Ces soirée ou on te présente un pays m’intéresserai bien. Je suis finalement aussi étrangère que toi ici, et si ça peut m’éviter de dire ou faire des bêtises, je prends. Le sport, les gars m’en ont présenté certain. J’ai bien aimé le football, pour le coté gros bras en armure, d’après eux mais j’ai rien compris au baseball, par contre. Un sergent anglais me rabat les oreilles avec son Soccer, je finirai par regarder un match un de ces jours. Oh, et il y a la boxe qui n’avait quasiment pas évoluée à mon époque et que je pratiquais un peu. Je me demande si je ne vais pas monter un petit championnat sur l’Achille et le JPS. D’après les dossiers du personnel que j’ai pu lire, on a quelques pratiquant plutôt pas mauvais. »

Pas sûr que ce soit le genre d’activités qui le passionne. Il y avait un fossé culturel entre eux qu’il faudrait doucement combler s’il ne voulait pas partager quelques repas et un lit. Mais ça ne semblait pas le déranger, ce qui rassura un peu Nadja. La taquinerie suivante lui donna le rouge aux joues et elle faillit s’étouffer avec son plat.

« - Je vais finir par croire que tu ne penses qu’à ça et que ma mère avait raison sur les hommes, répondit-elle avec un sourire mutin. »

Elle nota dans un coin de sa tête qu’il faudrait qu’elle passe à l’infirmerie faire réviser son implant contraceptif. Sa vie était déjà bien assez compliquée comme ça pour ne pas rajouter d’autres soucis.

« - Mais j’espère que tu comptes quand même m’inviter à danser avant. »

Non qu’elle soit une grande danseuse elle-même, mais elle avait plus envie de complicité que de bestialité en ce moment.

Elle attaqua son dessert avec un plaisir évident tout en continuant à l’observer.

« - Tu sais, je crois que j’aimerai bien que tu me parle un peu de toi. Je sais certaine chose, mais je me rends compte qu’elles sont tellement déformées que ça ne m’avance pas à grand-chose. Alors autant aller directement à la source. Et si t’as des questions, te gênes pas. »



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Ven 30 Mar - 23:58

Zander se remit à manger tout en l'écoutant.

« D'accord. À la prochaine soirée culture, si le programme t'intéresse, je leur demanderai si tu peux venir. »

Cela ne devrait pas poser de problème, mais il préférait quand même poser la question avant. Quelque chose lui disait que les gars seraient plus intéressés à les interroger tous les deux qu'à s'en tenir au programme prévu, mais il n'y pouvait pas grand-chose.

« Deux équipes courant derrière un ballon ou deux personnes qui se tapent dessus pour le plaisir... Très peu pour moi. J'avoue que j'ai vraiment du mal à y voir un quelconque intérêt. Ah si, le soccer a le mérite d'être soporifique. Je sais quoi regarder si j'ai du mal à dormir. » dit-il en haussant les épaules

Il éclata de rire à sa réaction. C'était exactement l'effet qu'il escomptait quand il avait dit ça.


« Non, je ne suis pas comme ça, mais là, c'était trop tentant pour laisser pas l'occasion. » répondit-il avec un grand sourire.

Ce fut  lui qui manqua ensuite de s'étouffer quand il entendit sa demande. Il y avait des domaines où il était un cas désespéré. Et la danse en était un. Il n'avait jamais su pourquoi, mais sa coordination semblait disparaître dès qu'il s'agissait de bouger en musique selon un certain rythme en effectuant une séquence de mouvements précis.


« Danser ? À tes risques et péril. Je ne suis pas certain que tu apprécie l'expérience, et tes pieds encore moins. Mais on peut toujours essayer » l'avertit-il.

Parler de lui ? Ce n'était pas un exercice qu'il appréciait particulièrement. En fait, il n'aimait pas ça du tout, mais il était régulièrement obligé de s'y soumettre lorsqu'il avait des passagers à bord. Il s'y plia, mais pas vraiment de bon cœur, reconnaissant que c'était une nécessité dans leur cas.

« Mes parents sont tous deux ingénieurs. Au lieu de suivre la voie royale, j'ai choisi de devenir pilote. Du coup, je me suis engagé dans une académie de sécurité, vu que ce sont les seules qui forment les pilotes. Ce n'est pas spécialement une carrière courue ou bien vue. Ensuite, j'ai été pilote d'essai dans l'une des plus grandes entreprises d'Hébrida, la même que mes parents, et aussi pour eux au moment où ils développaient Stella dans le cadre d'un projet. Puis je me suis engagé comme pilote de réserve dans une mission d'exploration. Cela ne devait être que temporaire et je devais être assigné parmi les pilotes principaux par la suite, mais ça n'est jamais arrivé et je suis resté affecté à la sécurité de bord. »

il s'interrompit pour boire un peu d'eau avant de reprendre :

« Du coup, j'ai décidé de partir explorer la galaxie par moi-même. C'est là que mes parents m'ont confié Stella vu que leur projet était tombé à l'eau. Pour elle, c'était ça ou le démantèlement. Depuis, j'écume la galaxie en transportant des marchandises et des personnes. Oh, et j'ai aussi participé à trois Grandes courses. Voilà en gros ma vie. Il y a quelque chose de particulier que tu veux savoir ? Et à ton tour maintenant, parce que moi aussi, je ne sais pas grand-chose sur toi pour l'instant. »
dit-il avec un petit sourire, avant de s'attaquer à son propre dessert.

Après tout, il n'y avait aucune raison qu'il soit le seul à le faire.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Sam 31 Mar - 10:18

« - Ca veut dire que si je me retrouve sur un ring, tu ne viendra pas m’encourager ? Je vais me vexer. »

Elle plaisantait bien sur, mais espérait quand même qu’il viendrait. Et qu’il hurlerait des encouragement comme le reste des spectateurs. Mine de rien, ce genre de spectacle servait autant à désigner un champion qu’a souder une communauté.

Gracieusement, elle accepta qu’il se moque gentiment d’elle. Ça brisait la gêne entre eux et ça faisait du bien. Et après elle lui avait bien rendu avec sa demande de danse.


« - Je prend le risque. Et personne ne nous verra de toute façon. Et si tu massacre trop mes pieds, tu seras bon pour un massage. »

Elle l’écouta ensuite raconter les grandes lignes de sa vie. Au final, elle en connaissait une bonne partie mais pas tout loin de la. Et elle sentait aussi des zones d’ombres dont il n’avait pas envie de parler.

« - Ce sont tes parents qui ont conçue Stella. C’est classe ça. Ils sont sacrément doué. Mais du coup, ça fait d’elle ta petite sœur, non ? »

Logiquement il lui demanda la demanda de parler d’elle à son tour, et elle lui répondit volontiers, rassurée qu’il s’intéresse un minimum à elle.

« - Je me suis engagée à dix sept ans. L’age minimum. Je n’ai même pas terminé le lycée en fait, mais de toute façon on y faisait pas grand-chose. Avec mes parents et mes sœurs, nous vivions dans ce qu’’on appelle en ce moment un camp de réfugié. Ma solde de militaire leur a permis d’obtenir un meilleur appartement et une meilleure école pour les filles. Une fois mes classes terminée, j’ai eu pas mal d’affectations, sur divers vaisseau. A la fin de ma première période, cinq an plus tard, j’étais sergent, j’avais été blessé plusieurs fois et été portée disparue plusieurs mois après la destruction de mon bâtiment. Comme je suis pas une fille maline, ca m’a pas empêchée de me ressigner pour cinq ans de plus. C’est la ou je suis devenue bosco, sur un prototype révolutionnaire. Ça n’a pas été rose, vraiment pas, mais j’ai réussi à faire mon trou. »

Elle termina son dessert et jeta un regard un peu sinistre à l’homme en face d’elle. La suite était encore moins drôle.

« - Ma planète était connu pour ses chantier de construction navals. C’était un point stratégique. Quand Tonatiuh a frappé, il s’est contenté de tout bombardé. Tout a été détruit et le dôme qui protégeait la cité à craqué comme un œuf. Il n’y a pas eu de survivants. Ensuite il y a eu cette mission suicide pour aller le frapper sur sa propre station spatiale et tu connais la suite... »

Évoquer cette partie de sa vie lui tordait toujours autant l’estomac. Elle n’avait jamais eu l’occasion de faire son deuil, jamais voulu le faire, peut être.

« - Quand je suis arrivée ici, on m’a expliqué qu’en changeant le cours du temps, j’avais crée un univers parallèle ou mon futur existe encore. Tu crois que c’est vrai ? Que je ne les ai pas juste tout simplement effacé ? Même s’ils sont tous mort horriblement, je ne peux pas supporter l’idée qu’il n’est simplement jamais existé, tu comprends ?»

Tu parles d’une tueuse d’ambiance...



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Sam 31 Mar - 14:44

Zander sourit quand elle parla de participer elle-même à des combats.

« C'est différent si c'est toi qui est sur le ring. Je peux supporter de regarder quelques matches de temps en temps dans ce cas, surtout pour te voir mettre la pâtée aux autres membres d'équipage. »

Visiblement danser avec lui ne l'effrayait pas le moins du monde. Il en serait donc ainsi, un peu à son désarroi.

« C'est toi qui vois, mais tu es prévenue. Ne viens pas te plaindre après. »

Il hocha la tête pour Stella et décida d'ajouter quelques précisions sur sa fabrication.

« Ils en sont les concepteurs, oui. Mon père s'est occupé du vaisseau et ma mère a développé l'IA proprement dite. Et heureusement qu'elle était là, sinon l'intérieur ne serait pas aussi confortable, mais réduit à sa plus simple expression. Évidemment, ce n'est pas eux qui l'ont construits tous seuls de leurs propres mains. Et je dirai plutôt que c'est ma grande sœur, vu que c'est elle qui veille sur moi. » ajouta-t-il avec un sourire, pas certain que Stella voit les choses de la même manière.

Il écouta son histoire. Il se doutait que comme lui, elle avait laissé de côté les épisodes les moins glorieux. Ceux-là, ils les évoqueraient probablement plus tard. Il se dit qu'en comparaison, il avait presque eu la belle vie. Il n'avait connu aucune guerre et il menait sa vie comme il l'entendait. Jusqu'à ce qu'il rejoigne le JPS. Il avait perdu en liberté, mais il avait gagné d'autres choses. Et c'était encore plus vrai maintenant. Pendant l'année à venir, il ne serait plus tout seul et il allait devoir prendre cela en compte. Il se demandait également où tout cela allait les mener et comment les choses allaient se passer entre eux au fil du temps. Il espérait qu'ils arriveraient au moins à bien s'entendre, même si le couple ne tenait finalement pas.

À la fin de son récit, pris d'une impulsion, il l'entoura de ses bras, ne sachant pas trop quoi répondre à son interrogation. Il n'y connaissait rien en voyage temporel. En revanche, les scientifiques du JPS devaient s'y connaître en la matière et que leurs explications étaient certainement vraies. Même si ce n'était pas le cas, ils n'avaient aucun moyen de le savoir de toute façon. Il préférait donc leur faire confiance là-dessus.


« S'ils le disent, alors c'est que c'est vrai. Ils savent de quoi ils parlent. »
dit-il simplement.

C'est du moins ce qu'il voulait croire lui aussi. L'alternative n'était vraiment pas réjouissante sinon.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Sam 31 Mar - 15:32

Comme souvent depuis qu’elle était ici, elle se sentait un peu ridicule. Comment pouvait-elle espérer quoi que ce soit avec quelqu’un qui avait été élevé par des parents ingénieurs capables de créer un tel vaisseau ? Elle n’avait jamais eut honte de ses parents mais elle savait dans quel milieux social elle avait été élevée. Comme elle venait de l’expliquer, elle n’avait jamais terminé le lycée, et son niveau d’instruction générale était sans doute ridicule par rapport à l’homme en face d’elle.

« - Protectrice comme une grande sœur… C’est assez vrai. J’étais comme ça avec mes sœur aussi. J’espère qu’elle m’autorisera à te fréquenter. »

C’était probablement le cas vu que Stella avait toujours été cordiale avec elle et l’avait appelé à laide quand il y avait eut besoin mais sait-on jamais. Elle n’était pas forcement la meilleure fréquentation du monde.

A la fin de son histoire, il fit exactement ce dont elle avait besoin et elle se sera contre lui, nichant sa tête contre son épaule. Elle resta un moment ainsi et senti un barrage céder brutalement. Elle éclata en sanglot et s’accrocha à lui un peu plus fort. Après quelques minutes ainsi elle retrouva suffisamment de calme pour murmurer quelques mots, sans bouger.

« - Pardon… je voulais pas, mais j’en peux plus de faire la forte… La dure à cuire qui mange du jaffa au petit déjeuner par botte de douze. La vérité c’est que je suis terrifiée, en permanence, que ça recommence, que ma présence ne change rien… Je ne veux pas que ce cauchemar se réalise à nouveau.  Pas maintenant que je sais tout ce que nous avons à perdre.»

Elle frissonna puis se recula en s’essuyant les yeux, se sentant un peu ridicule mais aussi soulagée. C’est elle qui avait professée la sincérité, tout à l’heure. Elle s’excusa et alla se passer un peu d’eau sur le visage pour reprendre un peu contenance. En revenant, elle détacha ses cheveux et baissa légèrement l’intensité lumineuse.


« - Stella, tu as un peu de musique douce s’il te plaît, demanda-t-elle. Ton petit frère m’a promis une danse. »



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Sam 31 Mar - 16:10

Zander réfléchit quelques secondes par rapport à Stella. Elle ne lui avait encore rien dit sur ce qu'elle pensait de Nadja ou de la situation, à part pour lui faire part de son irresponsabilité et de l'abus d'autorité dont il avait fait preuve à son encontre. Elle lui en voulait et ne lui parlait pas si cela n'était pas nécessaire. Et elle restait très discrète.

« Je pense tu n'as pas de souci à te faire. Si elle n'était pas d'accord, crois-moi, tu le saurais. Enfin, elle nous le ferait savoir. Pour commencer, tu n'aurais pas le droit de mettre les pieds ici et elle ne te parlerait pas. Si jamais les choses devaient changer, elle nous en informerait, j'en suis certain. » dit-il en haussant les épaules.

Il se garda cependant de poser la question directement à son IA. Il supposait que Stella n'avait pas assez d'informations pour émettre un avis sur Nadja et pour l'instant, elle devait se contenter d'observer les choses.

Il ne bougea pas et ne dit rien quand elle craqua, se contentant de la serrer dans ses bras en attendant que cela passe. À dire vrai, il ne savait pas vraiment comment réagir. Il n'avait pas l'habitude de gérer ce genre de réaction, donc il préféra laisser faire, de peur de dire ou de faire quelque chose de mal. Puis il l'écouta et récupéra la boîte de mouchoirs qui était posée pas loin et la lui tendit.


« Ne t'excuse pas… Je ne vais pas t'en vouloir, parce que tu laisses s'exprimer tes émotions. Parfois, c'est le meilleur remède qui soit. »

Il se fit la réflexion que ces mots auraient pu sortir tout droit de la bouche de Prius. Décidément, le prêtre avait un peu trop déteint sur lui. Mais peut-être que vu les circonstances, c'était une bonne chose.

« Et ici, tu peux laisser tomber le masque et être toi-même. Il n'y a que moi. Et Stella. Personne ne saura que la super marines de l'espace est une humaine parfaitement normale à qui il arrive de pleurer, comme n'importe qui. Pour le reste, personne n'est capable de prévoir l'avenir malheureusement. C'est la triste réalité. Tu peux que t'employer à essayer d'empêcher que cela se produise. Et je crois que c'est déjà beaucoup. »

Il ne savait pas si c'était possible. Personne ne pouvait prévoir quelles allaient être les conséquences à long terme de ses actions et si les choses allaient être pires ou non. Il la regarda partir, pensif. Quand elle revint, elle demanda de la musique. Il ne put s'empêcher de rire à ses propos et à cette perspective. Il se leva et s'approcha.

« Madame, me feriez-vous l'honneur de m'accorder cette danse ? » lui demanda-t-il en lui tendant la main.

Il ne savait peut-être pas danser, mais il en allait tout autrement quand il s'agissait d'être galant.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Sam 31 Mar - 17:14

Un peu honteuse de s’être ainsi laisser aller, et il fallait peut être regarder du coté des bracelets pour expliquer ça, elle écouta Zander la rassurer. Elle récupéra un mouchoir pour se tamponner les yeux et faillit se remettre à pleurer quand il évoqua le havre que pouvait être pour elle Stella. Cette proposition était bien plus importante pour lui qu’il ne pouvait le soupçonner. Elle lui serra la main gentiment avant de passer un moment dans la salle de bain puis revint après avoir repris un semblant de face humain.

Il ne rechigna pas à danser et se retrouva face à elle, alors qu’une musique un peu désuète s’élevait. Elle l’enlaça doucement et elle se serra contre lui avec un plaisir évident. Ils étaient un peu raide, l’un et l’autre et visiblement pas habitué a ce genre d’activités. Mais elle n’aurait cédé sa place pour rien au monde.


« - La famille a toujours été importante, pour moi, souffla-t-elle dans son oreille. C’est ce qui me manque le plus. Des gens, un endroit ou être moi même. Je ne sais pas ce que nous sommes, nous deux, ce qu’on va devenir mais pour l’instant, je prend ce que j’ai et j’emmerde demain. »

Elle recula la tête et l’embrassa doucement, presque timidement, guettant sa réaction le cœur battant.



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Sam 31 Mar - 20:20

Zander essaya de ne pas écraser les pieds de Nadja puis finit par laisser tomber cette idée, se contentant d'écouter la musique et de suivre le mouvement. C'était un peu plus facile comme ça. Il se sentait bien comme ça et finit par se détendre un peu.

Les derniers mots que Nadja prononça se fichèrent en lui et il se figea une fraction de seconde, manquant un pas. Presque les mêmes que ceux que lui avait inlassablement répété Prius à une certaine époque.

*Accepte ce qu'on t'offre et ça doit être suffisant.*

Il ne savait pas s'il était capable d'en faire autant. Une partie de lui rechignait toujours en raison du bracelet et des sentiments qu'ils induisaient. Les choses auraient été bien différentes s'il l'avait un peu mieux connue. Pour l'instant, il marchait sur des œufs.

« Je peux au moins t'offrir un endroit comme ça. Je ne remplacerai jamais ta famille, mais je peux au moins être là pour toi quand tu en as besoin. Je ne peux rien faire de plus. Et je ne sais pas non plus ce qui va nous arriver au cours de cette année ni comment les choses vont évoluer entre nous. Et tu veux que je t'avoue quelque chose ? Je n'ai jamais partagé ma vie avec quelqu'un… Et me voilà marié... ça me fait terrifie au plus haut point. » répondit-il doucement.

Il n'avait envisagé cette possibilité de vivre avec quelqu'un une seule fois auparavant, mais cela n'avait jamais eu lieu. Il étouffa la pointe de tristesse qu'il ressentait. Il ne le dit pas non plus, mais le fait de ne pas être certain qui de lui ou du bracelet parlait le dérangeait. Mais pour ce soir, il était prêt à ne pas se poser la question et à accepter les choses telles qu'elles étaient. Un jour à la fois... Prius aurait été fier de lui.

Il sourit à Nadja et lui rendit son baiser. Oui, pour ce soir, il pouvait se laisser aller...



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar

Grade : Sergent-chef
Messages : 409

Re: Vertige de l'amour

Message par Nadja Cook le Sam 31 Mar - 21:20

Elle n’allait pas se remettre à pleurer quand même ! Elle se contenta de sourire en essayant de grimacer à chaque fois qu’il lui marchait sur un orteil. Il faisait visiblement des efforts pour elle et ça la touchait. Qu’il n’est jamais vécue avec quelqu’un la surprit et elle se demanda si elle devait aborder son expérience propre. Non, mauvaise idée, elle avait déjà assez plombée l’ambiance comme ca.

« - C’est pas si dur tu sais, de vivre avec quelqu’un. Y a même pas mal d’avantages au final, si on accepte de voir l’autre avec sa tête du petit matin. Et moi aussi ça me fait flipper d’être ta femme. Pas qu’un peu. Et ça me fait penser qu’il va falloir que je fasse changer mes papiers d’identité. »

C’était elle qui le taquinai cette fois, et elle rit doucement en regardant sa réaction avant de l’embrasser à nouveau, toute gêne définitivement évacuée.



Le réveil les prit par surprise au petit matin. Ils n’avaient pas beaucoup dormis, mais Nadja ne s’était pas senti aussi bien depuis longtemps. Une fois de plus, le bras de Zander l’enserrait et elle sentait son souffle sur sa nuque. Voilà quelque chose auquel elle prendrait vite goût.

Et maintenant ? Chacun reprenait sa vie et il se retrouvait ce soir ici ? Était-ce aussi simple que ça ? Sauf qu’elle n’avait absolument aucune envie de se lever… Ni d’aller affronter les sourires entendus et égrillard de ces collègues. Pas grave, ils auraient double ration d’exercice.



_________________
Caractéristiques physiques:
1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal.

________________
Dernière position connue :Achille
Situation :
avatar

Grade : Visiteur
Messages : 239

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
50/100  (50/100)

Re: Vertige de l'amour

Message par Zander Hayes le Sam 31 Mar - 23:28

Zander sourit. Non, vivre avec quelqu'un ne pouvait pas être aussi simple que ça. Pas sur le long terme en tout cas… Quand aux avantages, pour l'instant, ils ne lui sautaient pas tous aux yeux. Enfin, il verrait bien en espérant que ça collerait entre eux.

Quand elle mentionna le fait de devoir changer ses papiers d'identité, il lui fallut quelques secondes pour comprendre ce qu'elle voulait dire. Et il s'arrêta net et la fixa, complètement pris au dépourvu, incapable de répondre quoi que ce soit. Puis il se laissa entraîner par la suite et oublia ses propos.

Il ouvrit les yeux en la sentant bouger légèrement. Il trouvait cela étrange de se réveiller avec quelqu'un à ses côtés. Cela faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Enfin, pas avec quelqu'on dont il était censé être très proche en tout cas.

Il n'avait pas du tout envie de bouger et préféra rester là à profiter de ce moment de quiétude. Il se sentait trop bien pour briser le moment. Et puis il n'avait aucune obligation de se lever et pouvait donc traîner autant qu'il le voulait, ce qui n'était pas son cas à elle, il le savait. Il déposa un baiser sur sa nuque.

« Bonjour, toi. Pas moyen que tu te fasses porter pâle, j'imagine ? » demanda-t-il.

« Tu prends quoi le matin pour déjeuner ? » dit-il en s'asseyant au bout de quelques minutes.



Dernière position connue : Paris
Situation : Fait du tourisme historique.

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)

Re: Vertige de l'amour

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 21 Avr - 17:45