Stargate Zone
Bienvenue,

SGZ est un forum RPG, c'est-à-dire que vous incarnez un personnage avec une vie, un passé, des émotions, des envies, des manies, etc ...
Vous le faites vivre, parler et tout ça par écrit.


Etape 1 : Lisez le Wiki de Stargate Zone

Etape 2 : Inscrivez-vous

Etape 3 : Présentez-vous

Etape 4 : Amusez-vous !

Avec Stargate Zone bienvenue aux portes de l'imaginaire !

Partagez
Aller en bas

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Mar 21 Aoû 2018 - 11:07
Mei insistait pour dire que Nadja avait le choix, concernant cette plage. A bien y réfléchir, c’était le monde à l’envers. La plupart des gens aurait vendus père et mère pour avoir droit à leur coin de paradis, même pour une soirée.

« - C’est pas dans mes habitudes de discuter les ordres d’un médecin, même si ce ne sont que des suggestions. J’ai quand même été retapé un certain nombre de fois, par toi le dernier coup, d’ailleurs. Si je n’en faisais qu’à ma tête, je ne suis pas sûre que je serai aussi fringante aujourd’hui. Alors si tu me dis que ça me fera du bien d’aller respirer cet air bizarre, j’irai respirer cet air bizarre. C’est sans doute un peu naïf mais je te fais confiance. On y va ce soir ? »

La suite fut moins amusante. Nadja soupçonnait que l’incident avait secoué le médecin, mais pas à ce point. Et elle allait devoir être dure avec elle.

« - Tout ça c’est des conneries ! explosa-t-elle. Tu sers sur un croiseur de combat en temps de guerre. Même en restant à bord, tu peux pas te permettre de négliger ton entrainement. Parce qu’il arrivera toujours un moment où tu devras te défendre. Et ce ne sont pas tes principes qui arrêterons un agresseur qui en veut à ta peau. Je te demande pas de devenir un tireur d’élite. Juste savoir par quel bout prendre une arme et pas tirer n’importe où. »

Elle se détestait de faire ça. Mais négliger son entrainement à ce point était criminel à ses yeux… et elle en avait fait les frais. Un peu radoucie, elle se leva pour contourner le bureau et prendre le visage de son amie dans la main, avec bien plus de douceur que sa gigantesque carcasse ne le laissait généralement deviner.

« - Oui, tu aurais pu me tuer hier. Mais c’est pas arrivé. Je vais bien et je t’en veux pas une seconde. Depuis que je suis arrivé ici, tu m’as dispensé des tonnes de conseils, t’as supporté mes états d’âmes et ma maladresse chronique sans juger une seule fois. Zander mis à part, t’es un peu ma seule famille. Alors, pour une fois, laisse-moi te renvoyer l’ascenseur. Laisse-moi te remettre à niveau et tu n’auras plus que les entrainements hebdomadaires à assurer.»

Elle ne voulait pas voir le médecin confinée à bord, ou pire. Mais elle comptait imposer ses séances de tirs à tous l’équipage, et n’aurait aucune pitié à confiner à bord, voire sur la station ceux qui n’auraient pas le niveau adéquat.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Mar 21 Aoû 2018 - 23:25
Mei hocha la tête à l'explication de Nadja sur sa relation avec les médecins.

« D'accord. Va pour ce soir dans ce cas. Je te tiens au courant, car il va me falloir l'autorisation du commandant avant. » fit-elle.

Voilà une discussion qui la réjouissait d'avance, mais elle espérait tout de même parvenir à ses fins.

Le changement de ton de son amie la piqua au vif et elle se braqua instantanément. Ce genre de discours avait toujours eu cet effet et cela lui avait causé pas mal de problèmes pendant ces classes, jusqu'à ce qu'un instructeur plus malin que les autres décide de s'en servir contre elle pour la motiver et la faire rentrer dans le rang.


« Alors peut-être que ma place n'est pas à bord et que je devrais me faire muter sur un poste à terre, voir carrément raccrocher mon uniforme. Ainsi, le problème sera résolu et je n'aurais plus à tirer sur qui que ce soit, volontairement ou non. Et ça tombe bien, je dois justement décider si je me réengage ou non. » rétorqua-t-elle sèchement.

Elle était particulièrement remontée et continua sur sa lancée.


« J'assiste aux entraînement de tir et je suis capable de mettre les balles dans la cible. Si ce n'était pas le cas, je n'aurais pas le droit de porter une arme, même si rien ne m'y oblige. Oui, il m'arrive d'en rater parce que je suis au bloc en train d'opérer un patient ou en train d'assister à une réunion quelconque. Mais je fais ce qui est attendu de moi en tant que militaire. Est-ce que j'aime faire ça ? Non, mais on ne me demande pas mon avis et cela n'aurait de toute façon aucune importance. »

Elle se raidit davantage et ne baissa cette fois pas les yeux quand Nadja s'approcha, mais elle était trop en colère pour vraiment prêter attention à ce que celle-ci disait.

« Le problème n'est pas de tirer dans un stand sur une cible. Ça je m'en contrefiche et j'y arrive sans me poser de question. Mais tirer sur quelqu'un sur le terrain, c'est une toute autre histoire, même si ma vie en dépend. Et là, tout de suite, j'en suis incapable. Et tu peux me hurler dessus tant que tu veux et me soumettre à tous les entraînements que tu veux, ça n'y changera rien. » lâcha-t-elle.

En fait, elle n'était même pas certaine de pouvoir ne serait-ce que toucher une arme pour l'instant. Elle se dégagea et se leva.


« Mettez donc vos entraînements en place. J'y assisterai, puisque je n'aurai pas le choix. En avons-nous terminé, sergent ? » fit-elle en se dirigeant vers la porte du bureau.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Mer 22 Aoû 2018 - 10:07
Nadja avait souvent entendu parler du caractère « de cochon » du docteur Teoh. Ça l’avait toujours surpris vu qu’elle n’avait jamais vu d’elle qu’un médecin efficace et une amie plutôt aimable. Ce jour-là, elle le prit en pleine figure. En temps normal, elle aurait sans doute calmé le jeu, pris un moment pour réfléchir. Mais avec ces nerfs en pelote, ça n’était vraiment pas le moment de venir lui chercher des poux.

« - C’est une solution ! répliqua-t-elle du tac au tac. Tu peux rentrer chez tes parents et faire une floppée de gamin pour fuir tes problèmes Tu serais pas la première et personne t’en voudras pour ça. A par toi, évidemment. Personne te demande d’aimer ça. Juste d’être capable de te défendre."

La suite la mit encore plus en rage, elle avait envie de la secouer comme un prunier pour la faire réagir et se rendre compte de ce qu’elle disait. La psychologie n’avait jamais été le fort de Nadja et elle le prouva une fois de plus.

« - Tant que t’auras pas réglé tes problèmes, je ne veux pas te voir en mission. Démerde-toi comme tu voudras, vu que tu veux pas de mon aide. »

Congédié vertement, elle ne put que suivre le médecin vers la porte, mais la maintint un instant de plus fermée.

« - Je ne fais que commencer, docteur. Si mon style ne vous convient pas, je vous suggère d’en référer au capitaine. »

Furieuse, elle sortit du bureau sous le regard médisé de plus membre du staff médical qui n’avait pas pu manquer les éclats de voix à travers la porte. Plutôt que d’aller vers son bureau, elle s’orienta la salle de gym. Elle avait de nouveau bien besoin de taper sur quelque chose… ou quelqu’un.

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Jeu 23 Aoû 2018 - 0:09
Mei fulminait.

« Parfait ! Je n'aurai pas à demander à moi-même à ne plus aller sur le terrain comme ça ! » lança-t-elle.

Elle pourrait enfin se concentrer sur son travail de chirurgienne au lieu d'aller crapahuter à l'extérieur pour rien.


« Et vous feriez bien de vous rappeler que je suis le médecin de bord, sergent… » souffla-t-elle.

Elle se retint à la dernière seconde de jeter de l'huile sur le feu en ajoutant qu'elle avait le pouvoir de la déclarer inapte au service et de la confiner dans ses quartiers et que ses menaces ne lui faisaient ni chaud ni froid. Son instinct lui souffla qu'il valait peut-être mieux ne pas envenimer les choses plus qu'elles ne l'étaient déjà et causer des dégâts irrémédiables à leur relation.

Elle retourna à son bureau et s'assit lourdement sur sa chaise et pris deux minutes pour se calmer un peu avant de s'occuper de remplir le dossier de Nadja. Puis elle partit vaquer à ses occupations.

Les rares patients qu'elle vit ne firent pas les frais de son humeur massacrante, mais elle fut bien plus sèche que d'habitude avec son personnel, dont la plupart se demandait quelle mouche l'avait piquée pour agir de la sorte, tant c'était inhabituel. La journée se déroula cependant sans autre incident majeur jusqu'au soir.

*******************

Ce fut son infirmier en chef, Jesse, qui, imperturbable, se chargea d'écoper du gros de la tempête et d'adoucir les angles lorsque nécessaire. Cependant, dès qu'il essayait d'en savoir plus sur l'incident, il se heurtait à un regard courroucé et au silence de sa chef. Il ne put que constater que les rares fois où les deux militaires se croisèrent, l'atmosphère devenait électrique.

Il retrouva Barry lors de sa pause déjeuner et parlèrent de l'événement du jour qui avait fait le tour du vaisseau. Tous deux ne purent que s'interroger sur les raisons de la prise de bec entre les deux femmes qui s'entendaient pourtant comme larrons en foir habituellement et de l'impact que cela pouvait avoir si cela continuait ainsi. Il était évident qu'il fallait faire quelque chose avant que la situation ne dégénère et que Lawrence ne vienne y mettre son grain de sel. Une idée avait germé dans l'esprit du chef infirmier à la lecture du dossier du sergent alors qu'il préparait l'ordonnance et il décida d'aller en discuter avec lui en privé.

Aux alentours de 19h, il passa dans le bureau de sa chef pour l'informer qu'il avait pratiquement fini son service. Celle-ci lui dit qu'elle en avait encore pour une petit heure. Puis il se rendit dans les quartiers de Nadja où celle-ci était censée se trouver pour lui apporter les médicaments qu'elle n'était pas venue chercher et lui fit le topo habituel sur la posologie, comment prendre le médicament et les effets secondaires possible. Puis il contacta Barry pour mettre en branle son plan.

***************

Mei finissait de rédiger un rapport que Jesse vint la saluer et la tancer sur le fait qu'elle était toujours en train de travailler. Elle lui lança un autre regard agacé dont elle l'avait affligé toute la journée et l'informa qu'elle en avait encore pour une heure.

Un quart plus tard, le décor changea brusquement et elle se retrouva assise la plage, Nadja se trouvant un peu plus loin. Elle se mit à pester et chercha sa radio, se demandant ce qui était en train de se passer et qui en était le responsable. Cette question trouva sa réponse lorsque Jesse apparut devant elles et prit la parole :


« Mesdames, votre mission, que vous l'acceptiez ou non, est de résoudre votre problème, quel qu'il soit, ici et maintenant. Si vous ne le faites pas et que vous continuez à agir comme aujourd'hui, c'est le commandant Lawrence qui risque de s'en charger elle-même pour vous et cela risque d'être assez douloureux. »

Il leur laissa quelques secondes pour digérer ses propos avant de reprendre.

« Vous vous trouvez actuellement sur une petite île non loin du centre que vous pouvez apercevoir au loin. Elle a été inspectée hier et jugée sûre avec le même cocktail chimique qu'ailleurs. Vous vous y trouvez pour un minimum de trois heures pour une session thérapeutique et vous ne devez être dérangées sous aucun prétexte, sauf en cas d'urgence. Les équipes de sécurité sont au courant de votre présence, mais elles doivent vous ficher la paix. Et pas la peine de demander à être rapatriées, cela n'arrivera pas avant la fin de votre séance. Pour que vous puissiez profiter pleinement des lieux, vous trouverez des trousses de secours, tout un assortiment de matériel et des collations. Dernier conseil, la communication est la clé dans la résolution d'un conflit, peu importe la forme qu'elle prend. Alors amusez-vous bien pendant ces trois heures, mesdames. » finit-il avant de disparaître pour éviter la bordée d'injures qui suivit, laissant les deux femmes médusées se toiser du regard à distance.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Jeu 23 Aoû 2018 - 11:04
La journée de Nadja fut exécrable. Trop en colère pour travailler sur de l’administratif comme elle l’avait originellement prévue, elle hanta la salle d’entrainement et dispensa plusieurs cours de combat tant à l’arme à feu qu’au corps à corps. Elle déjeuna avec ces chefs d’équipes, en leur dispensant quelques conseils pour leur sortie dans la jungle. Il avait été décidé de séparer les militaires en trois groupes, déposé à égale distance de l’hôtel. L’un d’eux porterait des masques respiratoires et servirait de groupes témoins pour tester les effets des gaz.
L’après-midi, elle s’autorisa une micro sieste qui se révéla toute aussi peu reposante que sa fin de nuit, ce qui n’arrangea pas son humeur. Consciente qu’il ne valait mieux pas retourner sur un tatami dans cet état, elle se connecta aux flux vidéo des équipes en déploiement et passa un long moment à les regarder évoluer. La plupart se débrouillaient bien dans ce genre d’environnement, mieux qu’elle en fait. Se déplacer sur une planète, sans armure n’était vraiment pas dans ses habitudes et lui donnait des frissons d’angoisses.

En début de soirée, un infirmier vint lui porter la prescription de somnifère et elle s’apprêtait à en prendre un quand le décor changea brutalement autour d’elle. Elle se retrouva assise dans le sable, face au soleil encore haut et la mer sans fin.

Quelqu’un parlait mais elle n’entendit rien. Une nausée irrépressible la terrassa et elle eut à peine le temps de se pencher en avant pour vomir le contenu de son dernier repas. Si son agoraphobie avait un peu diminué depuis son arrivée sur Terre, il lui fallait toujours un temps d’adaptation, qu’elle n’avait pas eu ici.

En fixant le sable, elle s’éloigna un peu. Elle sentait la présence de quelqu’un non loin d’elle mais se concentrait essentiellement sur reprendre le contrôle de son corps qui continuait à se rebeller contre cet environnement qu’il jugeait hostile.

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Jeu 23 Aoû 2018 - 23:11
Mei pesta contre Jesse. Comment avait-il osé faire une chose pareille ? Comment avait-il réussi à organiser tout ça dans son dos ? Et dans le même temps, elle ne pouvait que louer son travail. Elle savait qu'il arrivait parfois que les subordonnés prennent les chose en main pour remettre leur supérieur dans le droit chemin quand celui-ci s'égarait, même si c'était généralement l'inverse qui se produisait. Ceci dit, il n'avait pas tort sur un point. Si jamais Sarah mettait son nez dans cette histoire, elles le sentiraient passer toutes les deux.

Quand elle vit Nadja vomir, elle sut immédiatement pourquoi. Elle n'avait pas de casquette ou quoi que ce soit de similaire pour l'aider avec son agoraphobie. Elle maudit intérieurement son chef infirmier qui n'avait pas pensé à ce détail. Ou peut-être que si... Manœuvre pas très subtile pour les obliger à communiquer ? Après tout, il venait de se révéler bien plus retors qu'elle ne l'imaginait. Elle allait devoir commencer à s'en méfier.

Elle était peut-être en pétard contre elle, mais elle restait médecin et elle ne pouvait pas la laisser comme ça.


« Suivez-moi, sergent. » lui lança-t-elle en passant devant.

Elle se dirigea vers la rangée d'arbres un peu plus haut tout en cherchant où se trouvait le point de ravitaillement. Quand elle le repéra, elle continua dans cette direction en prenant soin de rester à l'ombre des simili-palmiers.

Elle soupira en voyant les deux caisses et entreprit de faire un inventaire rapide. L'une des deux contenait entre autres des vêtements et du matériel de circonstance dans des sacs soigneusement étiquetés à leur nom ainsi que sa trousse médicale de terrain. L'instigateur s'imaginait-il peut-être qu'elles allaient en venir aux mains au point d'en avoir besoin ? Elle n'était pas inconsciente au point de s'en prendre physiquement à Nadja...

La deuxième contenait le ravitaillement, à savoir un assortiment de sandwiches, biscuits sucrées et salés, des fruits et de l'eau. Elle découvrit même une bouteille non étiquetée contenant un liquide brun dont elle était certaine qu'elle ne voulait découvrir ni la nature exact du liquide contenu ni la provenance.

Elle en tira un chapeau militaire aux motifs sable, des lunettes de soleil ainsi qu'une bouteille d'eau qu'elle tendit silencieusement à Nadja, puis elle récupéra le même attirail pour elle avant d'aller s'adosser à un arbre et de regarder la mer qui s'étendait devant elle.

Elle se demandait toujours comment Jesse avait réussi à organiser tout ça en si peu de temps. Ce qui était certain, c'est qu'il n'avait pas pu agir seul. Il avait forcément eu un coup de main, notamment pour la téléportation, et elle comptait bien tirer ça au clair dès son retour à bord.

« Fichu chef-infirmier... Il va m'entendre quand je vais rentrer...» dit-elle tout bas.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Ven 24 Aoû 2018 - 11:06
En entendant la voix de Mei, Nadja se relâcha un peu. Au moins, elle n’était pas en danger. Même si elles étaient en froid, elle était à peu près certaine que le médecin ne la téléporterait pas volontairement sur une plage pour lui passer un scalpel en travers de la gorge.
Piquée au vif par le ton sec, elle se leva et suivit le médecin vers la lisière des arbres, les yeux fixés sur son dos. Les jambes encore en cotons, elle s’affala entre les caisses de matériel et prit une bouteille d’eau pour se rincer la bouche.

« - Mais c’est quoi cette connerie encore ? Qu’est-ce qu’on fou la ? »

Elle n’avait évidemment rien entendu des explications du chef infirmier, trop occupée à être malade. Pendant qu’elle se remettait, Mei fouilla les caisses d’équipement et lui tendis un chapeau ridicule, des lunettes de soleil et une autre bouteille d’eau qu’elle accepta volontiers.

« - Merci ! grommela-t-elle. On va avoir une classe folle avec ça. »

Mei parla ensuite de son chef infirmier. Etait-ce lui qui les avait mise dans cette situation ? Mais dans quel but ? C’était lui qui était passé dans sa cabine pour lui porter des médicaments… faisait-il une reconnaissance pour vérifier ou elle était ? Non c’était ridicule, sa puce remplissait parfaitement cet usage… mais peut être voulait il s’assurer qu’elle n’était pas plongée dans une activité importante.

Nadja remarque qu’elle transpirait déjà à grosse goutte. L’atmosphère saturée d’humidité était légèrement oppressante malgré une odeur étrange et agréable. Elle se souvint soudain de la présence d’euphorisant dans l’air. Trop tard pour s’en inquiéter maintenant. Elle posa sa veste sur une branche, ne gardant que son débardeur avant d’aller s’assoir conter un tronc.

« - Et maintenant ? On est censé faire quoi ? »

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Ven 24 Aoû 2018 - 22:58
Mei n'eut pas besoin de se retourner pour savoir que Nadja lui avait emboîté le pas. Arrivées aux caisses, cette dernière s'assit et lui demanda ce qu'elles faisaient là au juste. Elle n'avait visiblement pas entendu le petit discours de Jesse, certainement trop déstabilisée par la téléportation imprévue et le brusque changement de décor.

« Séance thérapeutique obligatoire de trois heures. Apparemment, on a réussi à suffisamment taper sur les nerfs de certains membres de l'équipage pour les pousser à prendre les choses en main, avant que le commandant ne décide de s'occuper personnellement de nos matricules. » lui expliqua-t-elle.

Ce qui ne manquerait pas d'arriver si leur mésentente perdurait. Cela faisait désordre et pouvait sérieusement nuire au bon fonctionnement du vaisseau si deux responsables de service n'arrivaient pas à travailler ensemble.

La réflexion sur les chapeaux la fit sourire. Le motif de la tenue pour le désert n'était clairement pas des plus saillants et elle n'aurait certainement pas opté pour cela si elle avait pu elle-même choisir sa tenue pour cette sortie à la plage. Qu'allait dire le sergent en voyant le reste de l'attirail qui leur avait été gracieusement fourni par les responsables de cette sortie improvisée.

« Attends de voir les maillots de bain et les tenues de plage. C'est ce qui se fait de plus sexy cette saison dans le domaine des vêtements règlementaires... » fit-elle en allant récupérer le sac au nom de Nadja avant de lui donner, l'observant pour ne pas manquer sa tête. Il fallait dire que le short et le débardeur étaient assortis au chapeau. Quand au maillot de bain, il arborait le beau vert militaire...

Elle haussa les épaules à sa question suivante. Elles pouvaient très bien rester là à regarder les vagues, faire le tour de leur île ou aller mettre les pieds dans l'eau tout en restant chacune de leur côté sans s'adresser la parole. Mais quelque chose lui disait que ce n'était pas ce qu'attendaient Jesse et ses comparses.


« Communiquer, peu importe comment, pour résoudre notre différend dans le temps imparti. Et profiter de ce cadre idyllique. » dit-elle en secouant la tête.

Elle n'était pas certaine de vouloir savoir ce qu'ils avaient prévu en cas d'échec de leur plan. Que pouvaient-ils faire ? Les laisser là, les enfermer ensemble quelque part ou utiliser la bonne vieille technique du combat sur un ring ? Cette dernière option ne la réjouissait pas du tout, car elle n'avait aucune chance face à Nadja. Ou alors allaient-ils simplement attendre que Sarah se charge de remettre de l'ordre dans son état-major ?

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Dim 26 Aoû 2018 - 19:55
« - Trois heures sur une plage à respirer des gaz euphorisants, bougonna Nadja, je suppose qu’il doit y avoir pire comme thérapie. »

Elle essayait de le prendre avec philosophie mais bouillonnait intérieurement. Ce genre de téléportation contre son grès lui hérissait le poil.

Elle inspecta le sac que lui avait tendu le médecin et ne put s’empêcher de rire. Oui, elles aillaient avoir l’air particulièrement distinguées ainsi vêtues. Quand au maillot, il était d’un beau vert camouflage, simplement décoré du symbole de l’ONU au niveau de la hanche.

« - Faut penser à abattre votre styliste : ce type doit déjà atrocement souffrir pour se venger ainsi. »

Les vêtements de dotation de son son époque n’étaient guère mieux, à bien y songer. Mais qui pouvait bien choisir la carrière de tailleur militaire, de toute façon ?

Fataliste, Nadja haussa les épaules et commença à se changer, sans la moindre gène. Mei était son médecin traitant depuis son arrivé à cette époque et elle avait déjà eu l’occasion de la voir dans le plus simple appareil. Et elle n’avait jamais réellement été pudique de toute façon.

Une fois parée de ces plus beaux atours, l’ex marine inspira profondément une bouffée de cet air agréablement parfumé. Quitte à y aller, autant le faire à fond.

« - Bon je suis pas sure de pouvoir aller me baigner de suite, j’ai encore les jambes en coton. Mais on peut se balader un peu si tu veux. »

Et comme ca, Mei pourrait peut être aborder le sujet qui fâche. Parce que du coté de Nadja, elle ne voyait pas du tout comment faire.

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Dim 26 Aoû 2018 - 23:12
Mei hocha la tête à la question. Oui, il y en avait des pire et il y en avait au moins qui lui venait immédiatement en tête.

« Oh oui… Comme se faire passer un savon par le commandant Lawrence par exemple. » dit-elle.

Pour avoir déjà affronté une colère de Sarah, elle savait de quoi elle parlait.

Elle pouffa à sa réaction quand elle vit les maillots et les tenues. Elle n'avait pas tort, mais la plupart des tenues militaires étaient faites sur le même moule et dans les mêmes couleurs.


« Les vêtements militaires ne sont pas fait pour être sexy, mais pratique tout en nous permettant de nous fondre dans l'environnement. Enfin, c'est ce qu'on m'a toujours répété. Et je ne crois pas que j'ai mieux dans mon placard à bord de toute façon… »

Elle récupéra son propre sac et se changea en tournant le dos à Nadja. Celle-ci ne semblait avoir aucun problème sur la question, mais pour sa part, elle était un peu plus pudique sur ce point là.

« Si tu as toujours des nausées, j'ai de quoi les calmer dans ma trousse. Et n'hésite pas à me dire si tu ne te sens pas bien à cause de l'air. » lui répondit-elle.

Depuis que Nadja était là, elle en avait toujours dans ses sacc, précisément pour ce genre de cas. Jusqu'à présent, cela n'avait jamais servi, mais on ne savait jamais. Et s'il y avait une urgence médical, elle doutait que Jesse les laisse en bas. Elle était même certaine qu'il avait prévu une manière de les garder à l'oeil pour s'assurer qu'elles ne s'entretuent pas et qu'ils puissent intervenir en cas de problème.

« Et en attendant que ça aille mieux, oui, on peut aller faire le tour de l'endroit. » fit-elle.

Elle commencèrent à marcher en silence, ce qui devint assez vite pesant. Visiblement, aucune d'elle ne voulait ouvrir les hostilités concernant leur accrochage de la matinée, mais il allait pourtant bien falloir que l'une d'elles fasse le premier pas. Au bout de cinq minutes, elle s'arrêta et soupira.

*Quand faut y aller, faut y aller…* se dit-elle. Il en avait bien une pour se jeter à l'eau et crever l'abcès.

« Je suis désolée pour ce matin. Je réagis assez mal quand on me rentre dedans comme tu l'as fait. Ça a toujours été le cas et ça m'a d'ailleurs causé pas mal de problèmes pendant mes classes… » fit-elle.

Ce n'était pas tant ce qu'elle lui avait dit que la manière qui était mal passé. Quoiqu'elle n'avait pas du tout apprécié de se faire entendre dire qu'elle négligeait son entraînement, alors que c'était loin d'être le cas. Elle suivait tout ceux qui étaient obligatoires, sans en faire plus. Et une partie de ce qu'elle lui avait dit était également vrai, même si elle aurait probablement dû s'exprimer autrement.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Lun 27 Aoû 2018 - 10:08
Du coin de l’œil, Nadja regarda le médecin se changer derrière elle. Comment pouvait on être aussi jolie pouvait-elle être célibataire ? Ça la dépassait mais ça n’était vraiment pas le moment pour faire ce genre de commentaire.

Elle secoua la tête à la question suivante, ses jambes était encore un peu faible amis son estomac avait cessé ses cabrioles.

« - Ça devrait aller, merci. Tant qu’on me re-téléporte pas à nouveau au milieu de nulle part en tout cas. »

Elle se lancèrent dans une ballade le long de la plage. L’endroit était vraiment agréable et elle comprenait parfaitement que les Anciens aient installé leur centre de repos ici. Mais l’ambiance entre elles restaient tendus et ni l’une ni l’autre n’osait faire le premier pas. Heureusement, après quelques minutes, le médecin se décida et commença à parler, en s’excusant.

« - C’est pas la première fois que je me prend la tête avec un officier tu sais, répondit-elle en fixant le ressac un peu plus loin. Bon sur l’Achille, j’aurai plutôt pensé que ça serait avec le capitaine plutôt que toi. Je suis pas marines pour mes gros bras, enfin pas que, mais parce que je suis rentre dedans. Quand je vois ce que je pense être un problème, je m’en occupe, quitte à froisser un peu les susceptibilités. Ou beaucoup »

Finalement, elle releva les yeux pour regarder l’asiatique avec un sourire un peu penaud.

« - Je voulais pas te mettre en difficulté ce matin, Mei, ou appuyer la ou ça fait mal. Je m’inquiète pour toi, pour tes missions futures ou si nous avions un jour un problème à bord. Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose, juste parce que je t’ai pas donné les moyens de te défendre. »


____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Lun 27 Aoû 2018 - 23:26
Mei ne put s'empêcher de rire doucement à la réponse de Nadja.

« Pourquoi je ne suis pas étonnée... Tu as tout d'un sergent instructeur quand tu t'y mets. Et ça a toujours été plus ou moins la guerre entre eux et moi. Et figure-toi que j'ai déjà donné avec le commandant. Enfin, elle n'était que seconde à l'époque, mais bon, ce n'est pas le grade qui m'arrête, généralement. » fit-elle en souriant avant de reprendre plus sérieusement.

« Je suis parfaitement consciente de mes faiblesses. Je ne fais clairement pas partie des meilleures dans tous les domaines touchant au combat à proprement parler, mais j'atteins les minimums requis partout et à chaque fois. Je ne me suis pas engagée pour combattre, ça n'a jamais été mon objectif. Et comme je te l'ai dit, tirer sur une cible dans un stand n'est pas le problème. Non, ma difficulté a toujours été de tirer sur quelqu'un sur le terrain. Je n'ai jamais eu trop de souci avec des armes d'entraînement non plus. Certes, c'est plutôt désagréable et douloureux, mais à priori, les risques sont très faibles de se retrouver avec des blessures graves voir de mourir et j'en suis parfaitement consciente. » lui expliqua-t-elle.

Bien sûr, un accident était toujours possible et un coup mal placé pouvait se révéler fatal. Mais ce genre de cas restait rare. les recrues avaient plus de chances d'être victimes les foulures et entailles plus ou moins profondes, voir même de fractures, dans les exercices.


« Mais après ce qui est arrivé, même si ce n'était pas réel, je ne suis pas certaine de pouvoir toucher une arme à feu pour l'instant et encore moins de pouvoir m'en servir, même si ma vie en dépendait. » dit-elle en soupirant.

Ce n'était rien de moins que l'un de ses pires cauchemars qui s'était réalisé et elle ne savait pas encore si elle arriverait à le surmonter. En tout cas, cela risquait de lui demander du temps pour digérer tout ça.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Mar 28 Aoû 2018 - 12:11
« - Je l’ai été. Pas très longtemps cela dit. Ça ne s’est pas très bien passé. Et le colonel m’avait reprochée d’être un peu trop dure avec les nouvelles recrues, pour être franche. Je prenais modèle sur mon instructeur ce qui n’était pas forcément une bonne chose. Faut croire que j’ai parfois des rechute.»

Elle lui laissa exposer la suite sans l’interrompre, essayant de comprendre ce qu’elle ressentait. Leurs différences d’éducation avaient rarement été aussi grande.

« - J’ai vu tes résultats au tir sur cibles, ils sont corrects en effet. Mais comme tu le souligne, en situation de combat réel, c’est une autre affaire. La vue baisse, la main transpire et tremble. J’ai pas de solution miracle à te donner pour ça, sinon d’être au maximum préparée. Mais on l’est jamais de toute façon. J’ai fait des cauchemars pendant des jours après avoir tué la première fois. J’étais une gosse et même si j’avais fait mon boulot ça m’a secoué. »

Elle finissait par se demander si Mei avait jamais tiré sur quelqu’un. En soit ça n’était pas gênant mais ca pouvait expliquer sa réaction épidermique.

« - Je peux t’aider avec ça. Mais faut que tu me fasses confiance. En échange je te promets de pas crier. Pas trop… »

Les derniers mots furent accompagnés d’un clin d’œil et d’un sourire. Elle n’avait pas envie de se bagarrer encore avec Mei mais la savoir sans défense était à l’encontre de tous ses principes.

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Mar 28 Aoû 2018 - 23:19
Mei écouta Nadja et se contenta de hocher la tête.

« Les sergents instructeurs ne sont pas non plus là pour être gentils et faire des câlins et des bisous aux recrues. Ils sont durs par nécessité. Ils doivent pousser les futurs soldats à se surpasser et donner le meilleur d'eux-mêmes tout en les endurcissant. J'ai eu beaucoup, beaucoup de mal avec cette partie-là, mais il a bien fallu que je m'y plie. Ceci dit, mes instructeurs adoraient essayer de faire sortir de mes gonds, histoire de pouvoir me coller des séries de pompes et autres joyeusetés. Pour autant, ça ne doit pas être facile pour eux non plus de doser le degré de dureté à employer. » fit-elle en soupirant.

C'était quelque chose qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de faire. Elle se demandait d'ailleurs si elle aurait la patience nécessaire pour former quelqu'un. Elle écouta la suite en hochant la tête. Elle pouvait comprendre dans une certain mesure ce qu'évoquait Nadja.


« Les rêves d'un officier médical de combat qui perd son premier soldat ou un chirurgien perdant son premier patient sur la table sont hantés de la même manière. Et s'en suit une phase de doute, où il ne peut s'empêcher de se demander s'il a vraiment tout fait et tenté pour le sauver et s'il n'est pas passé à côté de quelque chose qui aurait pu tout changer. » fit-elle.

Plus dévastateur encore était de découvrir après coup que c'était le cas était encore plus dévastateur pour la confiance du médecin. Elle ignorait en revanche ce que traversait exactement un soldat confronté à sa première victime. Ça c'était quelque chose qu'elle n'avait jamais vécu et elle n'avait pas du tout envie d'en faire l'expérience un jour.


« Je sais que tu ne peux pas m'aider pour affronter une situation de combat réel. La seule qui puisse pressée la détente, c'est moi. Mais que se passera-t-il si je n'arrive pas à me servir d'une arme ? Techniquement, rien ne m'oblige à en porter une d'ailleurs et encore moins à m'en servir... »

Mais au vu de la discussion précédente, elle se demandait sincèrement si on la laisserait aller sur le terrain sans arme, sachant qu'ils affrontaient régulièrement des ennemis inconnus et que même les civils étaient fortement encouragés à apprendre le maniement des armes et à en porter en mission, au cas où. Mais peut-être y en avait-il des non mortelles à l'armurerie... Sinon elle risquait fort d'être débarquée si elle était jugée inapte au combat.

« Et je te fais confiance, même si je ne vois pas trop ce que tu peux faire pour résoudre mon problème. Mais je ne peux pas te promettre que je ne vais pas répliquer comme ce matin si tu te mets à me crier dessus. » fit-elle avec un sourire.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Mer 29 Aoû 2018 - 11:56
Mei en train de faire des pompes… voilà quelque chose que Nadja aurait bien aimé voir.

« - Vu comme tu râles quand tu fais de l’endurcissement musculaire avec moi, je peux imaginer ce que tes classes ont pu donner en effet. Je crois que je t’ai jamais demandé, pourquoi avoir opté pour les militaires ? Je suppose que c’est pas le choix le plus classique à ton époque. »

A la sienne, c’était un passage quasi obligé mais en bientôt un an, elle avait eu le temps de s’apercevoir des différences qui les séparaient.

« - Je t’assure que j’avais pas de remords ou d’arrière-pensée pour ce sale type. Mais même avec cette certitude, j’ai entendu son agonie régulièrement par la suite. Et ca m’arrive encore, parfois. Il doit me rester un minimum d’empathie, faut croire.»

Quand Mei lui expliqua que rien ne l’obligeait à porter une arme, l’ex marine prit une grande inspiration pour ne pas exploser à nouveau. Elle ne comprenait pas, même avec toute la bonne volonté du monde. Elle s’éloigna de quelques pas, les mains nouées derrière la nuque mais dû admettre que cela ne rentrait décidément pas dans son mode de pensée.

« - Faut que tu m’expliques parce que je crois qu’on se comprendra jamais sinon. A mon époque, personne se posait al question sur le port d’une arme quand on partait en mission. Il n’y avait quasiment pas de civils à bord et tous avaient eu un entrainement intensif avant même de mettre le pied hors de leur planète. Personne leur demandait d’être à notre niveau évidemment mais d’être capable de se défendre et de pas être un danger pour eux même ou nous. Depuis que je suis arrivé sur l’Achille, tout marche à l’envers pour moi et le personnel de bord est formé sur le tas… quand ils le sont. C’est pour ça que j’insiste tellement sur les exercices quotidiens, mais ce niveau d’impréparation me rend complètement folle. Mais d’un autre côté, je fini par me dire que c’est moi qui n’a peut-être rien compris à vos façons de faire. »

Voilà un aveu qui lui coutait. Mais tant qu’elles étaient à mettre les choses sur la table, autant le faire en grand.

Au moins, Mei n’était pas totalement réfractaire à essayer de résoudre son problème, ce qui rassura un peu l’ex marine. Mais ça ne serait sans doute pas de tout repos.

« - Je pense que ca sera aussi formateur pour toi que pour moi, conclut-elle dans un sourire. »

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Mer 29 Aoû 2018 - 23:20
Mei ne s'attendait pas ce que Nadja lui demande pourquoi elle avait rejoint l'armée à ce moment-là. Elles n'avaient effectivement jamais abordé le sujet. Elle décida cependant de ne pas lui raconter toute l'histoire et de se contenter de l'essentiel. Le reste viendrait un autre jour.

« C'est vrai, on n'en a jamais parlé. Pour faire court, l'armée a été pour moi un moyen d'atteindre mon objectif de devenir médecin. Et si cela ne tenait qu'à moi, j'exercerai désormais dans le civil. » dit-elle en haussant les épaules.

D'où sa remarque ce matin, car son engagement arrivait à terme et qu'elle avait effectué toutes les années de service qu'elle devait à son armée d'origine et un peu plus même. Elle grimaça à la phrase suivante.


« Si tu me disais que cela ne te faisait rien de tuer, surtout pour la première fois, je m'inquièterais pour ton état mental. Il est tout à fait normal que cela soit perturbant. Ne rien ressentir en revanche l'est beaucoup moins. » fit-elle.

Elle répétait cela inlassablement à tous ceux qui venaient lui parler de ce genre de choses et qui s'interrogeaient sur les sentiments qu'ils éprouvaient dans ce genre de situations.

Elle constata qu'encore fois, le fait de dire qu'elle n'avait pas à être armée agaçait Nadja, mais il n'y eut pas de mise au point brutale comme ce matin. Elle attendit puis écouta son amie jusqu'au bout de ses explications.

« Ce n'est pas que tu ne comprends pas, mais que tu oublies un détail crucial. À ton époque, vous êtes est en guerre depuis des lustres au niveau galactique, alors qu'ici et maintenant, le monde est globalement en paix depuis un bon moment. J'entends par là qu'il n'y a pas de conflits à l'échelle planétaire et qu'aucune menace sérieuse ne plane. Ce n'est pas pour autant que tout le monde s'entend à merveille et qu'il n'y a pas de guerres, mais elles sont circonscrites à certains pays. Nous n'avons donc pas du tout le même rapport au combat que toi, ni le même impératif d'être tous formés et aptes à nous défendre en toutes circonstances et en permanence. » commença-t-elle.

Puis elle décida de lui expliquer plus précisément ce qu'il en était dans le cas particulier du personnel médical.


« En tant que médecin militaire, je suis considérée comme personnel non combattant, comme les civils, selon les règles d'engagement en vigueur dans le monde et que les pays respectent pour la plupart et de manière générale. En tant que tel, je ne suis pas obligée d'être armée et si je le suis, je ne peux me servir de mon arme que pour me défendre ou défendre mes patients. Si je le fais dans un autre cadre, je suis automatiquement considérée comme combattant, au même titre que les autres soldats et je perds la protection qu'est censée me conférer le statut de non combattant. Mais les choses changent. Les personnels médicaux sont désormais presque systématiquement armés sur le terrain et ils évitent aussi de porter des écussons les identifiant comme personnel médical dans certains conflits, car sinon, ils sont spécifiquement visés et en priorité par les belligérants qui ne reconnaissent ni n'appliquent les conventions internationales en vigueur. On pourrait d'ailleurs considérer que c'est le cas pour nos missions extraplanétaires, même si je peux porter mes écussons de médecin sans problème, puisque les peuples que nous rencontrons ignorent leur signification et me considèreront comme un ennemi, quoi qu'il arrive. »

Elle espérait que tout cela donnerait une meilleure idée à Nadja de ce qu'il se passait ici et qu'elle comprendrait ainsi mieux pourquoi les choses étaient ce qu'elles étaient.

Elle sourit à sa dernière remarque.

« Oh oui, ça promet de bons moments en perspective, vu comment ça se passe déjà pendant les entraînements sportifs... Et je n'ai pas vraiment hâte, comme tu dois t'en douter. » dit-elle en soupirant.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Jeu 30 Aoû 2018 - 9:45
La réponse sur les choix de carriere de Mei ne surprit par réellement l’ex marine. Échanger une formation médicale comme une période sous les drapeaux, cela ressemblait à ce qu’elle connaissait. Mais du coup, ce qu’elle lui avait dit un peu plus tot lui revint en mémoire. Pouvait-on vivre une vie normale après avoir vécue une telle vie ?

« - Les psy m’ont dit la même chose, répondit-elle ensuite. Y a des nuits, je t’assure que je préférerai ne pas être normale. Mais bon j’ai croisé assez de collègues à moitié psychotique pour ne pas avoir envie de devenir comme eux. »

Mei prit ensuite le temps de l’écouter, puis de lui expliquer, en détail les règles de port d’arme pour le personnel médical. Elle l’écouta jusqu’au bout en se mordillant la lèvre. La mise au point était intéressante mais soulevait un point crucial à ses yeux.

« - Je comprend, répondit elle en s’asseyant sur le sable. Mais tu oublies toi aussi un détail crucial. Vous êtes en guerre. Pas depuis des lustres, comme moi, et la plupart de votre population l’ignore, mais ça change rien. Vous êtes en guerre, face à un ennemi qui connais rien à vos traditions et s’en moque comme de son premier sarcophage. Vos règles d’engagements traditionnelles valent plus tripette. Je te rappelle qu’a mon époque, ta planète n’existe plus et des milliard de civils sont morts pendant le bombardement. Tu peux toujours protester que c’est interdit par votre convention de… heu… Bruxelles mais je parierai pas sur les chances de survie de l’émissaire. Je sais que je suis brutale, exigeante et sans doute pas mal d’autre nom d’oiseaux… mais je veux pas qu’ils vous arrive la même chose. J’ai vu des vaisseau, des colonies, jonchés de corps. Homme, femme, enfant… et c’étaient ceux qui avaient eu la chance de pas avoir été réduit en esclavage. »

Elle leva vers son amie des yeux ou se mêlait douleur et colère à l’évocation de se souvenir.

« - Je veux pas qu’ils vous arrive la même chose. Je veux pas qu’il t’arrive la même chose. »

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Jeu 30 Aoû 2018 - 23:20
Mei écouta le discours de Nadja et secoua la tête. En dépit de son attitude, elle était parfaitement lucide sur le fait que les extraterrestres n'avaient que faire des règles d'engagement terriennes.

« Pourquoi crois-tu que je me balade avec une arme sur le terrain au juste ? Parce que je sais pertinemment tout ça. Crois-moi, je ne risque pas de l'oublier. Pas après m'être fait poignardée dans le dos par un ennemi extraterrestre invisible pendant ma première mission... Il n'y a pas de leçon plus efficace pour t'apprendre que les peuples rencontrés ne respectent pas la convention de Genève, pour les raisons que tu cites. Je ne faisais que t'expliquer ce qu'il en était sur Terre et pourquoi en théorie, j'insiste là-dessus, je pourrais me balader sans arme ou ne m'en servir que dans certaines circonstances. »

Elle soupira. Elle n'aimait pas vraiment la discussion, mais visiblement, cette explication semblait nécessaire. Mais pour que cela fonctionne, elle allait devait aller jusqu'au bout en étant honnête envers Nadja... et elle-même.

« Contrairement à certains soldats ici, je n'ai jamais été au front et je n'ai jamais combattu. Mon expérience militaire se limite à des manœuvres avec des pays alliés. Concrètement, je n'ai participé qu'à des opérations humanitaires après des catastrophes naturelles. La seule chose que j'ai vraiment combattu et sur laquelle j'ai tiré avec une arme, qui m'était totalement inconnue d'ailleurs, était une sorte de réplicateurs. Je ne me suis pas beaucoup posé de questions ce jour-là. Mais ils n'étaient pas humains... À part ça, la situation la plus proche de véritables combats que j'ai vécu était lorsque nous avons évacué ces esclaves. Et encore, cela reste une opération de sauvetage à mes yeux. »

Elle s'arrêta et réfléchit quelques secondes. Elle n'était pas certaine d'arriver à expliquer clairement les choses.

« J'ai du mal à concevoir que nous sommes en guerre. Probablement parce que tout ce que j'en ai vu, ce sont des combats sporadiques, aussi violents qu'ils aient pu être. Je n'ai jamais été confrontée à de vrai champs de batailles recouverts de corps, comme toi, et subi le feu de l'ennemi pendant plusieurs jours ou prit part un assaut. Tu comprends ? »

Elle pointait du doigt une différence majeure dans leur expérience réciproque sur la question. Elle n'avait d'ailleurs pas du tout envie de vivre ce genre de choses, mais elle ne devait pas être la seule dans ce cas. Elle s'assit également sur le sable, en regardant au loin, avant de reprendre sur un air dépité :

« Tu sais, je suis chirurgienne. Je suis censée travailler derrière les lignes, dans l'abri relatif d'un hôpital de campagne. J'ai bossé d'arrache-pied pour arriver là en commençant tout en bas de la hiérarchie militaire. Alors quand j'officie à nouveau en tant que spécialiste médicale de combat, j'ai l'impression de revenir en arrière, de ne pas pouvoir donner le meilleur de moi-même et de ne pas être à ma place. Et savoir qu'en plus, je suis en première ligne dans une guerre, ça n'a rien de rassurant... Si j'avais su ça avant de signer, je ne suis pas sûre que j'aurais accepté. »

C'était bien la première fois qu'elle exprimait ce sentiment à voix haute et qu'elle en faisait part à quelqu'un. Ce n'est pas tant qu'elle détestait ce qu'elle faisait, mais elle aurait voulu savoir exactement dans quoi elle mettait les pieds. Elle se retrouvait à faire deux métiers à la fois pour lesquels elle devait s'assurer d'être constamment au niveau, en plus de ses autres responsabilités à bord. Parfois, elle en arrivait à se dire qu'elle aurait préféré ne pas découvrir l'existence du SDT et de ses activités et encore moins y être mêlée pour pouvoir continuer à mener sa petite vie tranquille sur Terre.

« Ces entraînements que tu fais subir à l'équipage, je sais que ce n'est pas sans raison et que tu essaies de faire la différence pour que tout le monde soit prêt si ce qui est arrivé à ton époque devait se reproduire. Pour que nous ayons une chance de survivre et de riposter. » reprit-elle.

Elle sourit aux mots de son amie.

« Je n'ai envie de mourir ou d'être réduite en esclavage non plus parce que je n'aurais pas été correctement préparée. C'est d'ailleurs bien pour ça que je te laisse me martyriser et m'infliger tous ces exercices dans la joie et la bonne humeur tout en râlant haut et fort. »

Elle n'avait pas l'intention d'arrêter, mais pour l'instant, elle avait de sérieux doutes sur sa capacité à être un militaire efficace sur le terrain et à se voir autrement qu'en étant un danger pour les autres.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Ven 31 Aoû 2018 - 15:00
Genève, pas Bruxelles … mais ça restait en France non ? Bon enfin Mei avait bien compris ce qu’elle voulait dire.

« - Faut vraiment que tu me raconte cette histoire d’ennemi invisible. »

Elle se lança ensuite dans une plus longue explication en forme d’aveux, sur son passé militaire et son absence d’expérience au combat, ce que Nadja avait plus ou moins déjà deviné.

« - Donc si je te suis bien, s’amusa-t-elle, je suis la seule cible vivante sur laquelle tu es tiré. Je dois me sentir flattée ou vexée ? Et regrette pas de pas avoir vu de champ de bataille. Crois-moi sur parole, c’est très moche. Mais ça facilite pas mon boulot, ce que tu m’explique. Parce que je pense que la plupart des membres de l’équipage sont comme toi. Du coup, la plupart me prennent pour une dingue d’entraiment à outrance et pour des branleurs. Va falloir que je réfléchisse à ça avant d’intensifier encore les séances. »

Elle écouta la suite, qui avait du sens, mais posait au final une question fondamentale.

« - Prend pas mal ce que je vais dire, mais… tu fais quoi sur l’Achille ? Je veux dire, je suis ravie que tu sois à bord et d’être tombé sur toi à mon arrivée. Je veux pas imaginer si ça avait été Xinan plutôt que toi. Mais si tu te considères comme un médecin qui n’a rien à faire au front, pourquoi y rester ? »

Le but de la question n’était pas de vexer le médecin mais bien d’appuyer un peu ou ça fait mal et de la forcer à y réfléchir

« - J’ai vraiment pas envie que tu partes, reprit-elle un ton plus bas. Mais je préfère te savoir loin que malheureuse… ou morte."

Elle approuva silencieusement a la conclusion sur les entrainements. Mais elle n’était pas sure que tout le monde le prenne ainsi.

« - Oui j’avais noté cette tendance chez toi à râler, rit-elle franchement. Mais je suis ravie que finalement tu le prennes si bien, on va pouvoir durcie un peu. »

Finalement, elle passa son bras autour des épaules de l’asiatique pour une étreinte d’ours familière.

« - Je te promet qu’il ne t’arrivera rien tant que je serai en vie, conclut-elle. »

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Ven 31 Aoû 2018 - 18:22
« Un jour peut-être. Ce n'était pas très glorieux… Cinq minutes d'action et retour à l'infirmerie grièvement blessée. »

Elle passa sous silence sa guérison miraculeuse et l'absence de séquelle, que personne n'avait jamais pu expliquer, tout comme l'origine de l'objet extrait de la blessure.

Elle serra les poings à la question de Nadja et hocha la tête à sa question. Oui, c'était la première fois qu'elle tirait sur quelqu'un, ce qui n'était déjà pas facile, mais en plus, c'était quelqu'un de son propre camp.


« Certains ont probablement déjà combattu. Tout dépend de leur pays d'origine. Mais c'est peut-être effectivement un élément dont tu devrais tenir compte. Et je ne suis pas sûre que les civils apprécient d'être traités comme des militaires, le jour où tu t'occuperas de leur cas. Il te faudra peut-être revoir légèrement ton approche si tu ne veux pas tous te les aliéner en cinq minutes. »

Sa question suivante ne la surprit pas tant que ça. Elle se posait la même et elle y réfléchissait régulièrement, mais depuis l'incident, l'envie de quitter son poste était bien plus forte qu'avant.

« Parce que je peux être utile et sauver des vies. Et contrairement à ce que mes paroles peuvent laisser penser, j'aime ce que je fais. Veiller sur le bien-être de l'équipage, soigner les bobos, être à leur écoute et surtout les remettre sur pied en cas de une blessure grave, ça me plaît. Mais je suis beaucoup plus efficace dans un bloc qu'en première ligne. C'est surtout une question de ce que je peux faire ou pas. Sur le terrain, le travail consiste principalement à garder les gens en vie pour atteindre l'hôpital. Au bloc, je répare les dégâts et ces vies, je les sauve vraiment. C'est pour ça que je suis devenue chirurgienne, car je peux faire bien plus qu'en étant au front. Imagines-tu à quel point ça peut être frustrant de savoir précisément ce que je dois faire pour sauver mon patient, mais d'en être incapable parce que je suis en première ligne et que je n'ai ni le matériel ni le temps nécessaire pour ça puis de voir ledit patient mourir sous mes yeux sans avoir pu essayer ? » lui demanda-t-elle.

Elle sourit doucement. Cela faisait très, très longtemps qu'elle n'avait pas eu ce genre de discussion avec quelqu'un. Du moins en dehors du bureau d'un psy, qu'elle évitait. Peu de gens osait l'approcher en dehors d'un cadre professionnel et elle savait qu'elle ne leur facilitait pas forcément la tâche. Mais c'était le revers de la médaille à être médecin et officier.


« Je ne suis pas malheureuse… Je n'ai encore pris aucune décision à ce sujet. Mais je m'interroge sur ma place et mon avenir à bord actuellement. Et ce tir me fait douter de l'opportunité de rester militaire et donne envie de partir, loin, très loin de tout ça. J'ai remboursé ma dette à mon armée et je pourrais retourner à la vie civile si je le voulais. Mais je ne suis pas sûre que ce soit aussi simple que ça maintenant que je travaille ici. » dit-elle en soupirant.

Elle ne s'était pas renseignée à ce sujet. Est-ce qu'elle serait simplement renvoyée chez elle ? Quelles seraient les conséquences concrètes de son passage au SDT sur sa vie quotidienne une fois partie ? Ou lui proposerait-on un poste sur Terre dans un endroit toujours dans le giron de l'organisation ?

Elle leva les yeux au ciel lorsque Nadja parla d'entraînement.


« Ne te sens surtout pas obligée d'augmenter la difficulté de ton entraînement. Il l'est déjà bien assez comme ça. Mais il est certain que je n'en ferais jamais autant si je n'avais pas quelqu'un pour me botter les fesses comme tu le fais. » répondit-elle en riant.

L'étreinte la surprit. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre de démonstration d'affection. Elle ne doutait pas de la sincérité des mots du sergent, mais elle avait du mal à croire que cela suffirait à ce qu'il ne lui arrive vraiment rien.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Sam 1 Sep 2018 - 12:27
« - Revoir légèrement mon approche, grommela-t-elle. Si ça tenait qu’a moi, y aurai pas le moindre civil à bord. Mais surtout, il y a certains exercices qui devraient être fait avant leur monté à bord. C’est comme si pour vos marins, on était obligé de leur apprendre à nager avant qu’ils embarquent. »

Elle s’était à moitié attendu à ce que Mei prenne mal sa question mais ce fut le contraire et elle lui donna une explication plutôt convaincante.

« - Je comprend mieux. Mais tu es aussi notre meilleur doc. Tu seras toujours appelée sur le terrain à un moment ou un autre. Je veut pas imaginer ce qu’on doit ressentir devant une telle impatience. Marc m’avait parlé un jour du triage qu’il avait du faire après une mission particulièrement difficile. Séparer les blesse sauvables, et bourré les autres d’anesthésiques en attendant la fin. Je voudrais pas avoir a faire ce genre de boulot. »

Les doutes de l’asiatique sur son avenir professionnel faisait étrangement écho aux siens, ce qui la fit sourire.

« - J’en suis un peu la aussi, pour tout te dire. Ma troisième période était censée être la dernière mais mon arrivée ici à évidemment tout changé. Dix huit ans de guerre ininterrompue, de blessures, de douleur à voir mes amis mourir… ca commence à faire beaucoup. Mais j’ai pas la moindre idée de quoi faire ensuite. »

Elle en avait déjà parlé à Zander mais les semaines passaient et l’idée de quitter l’armée la travaillait de plus en plus. Elle se donnait encore quelques mois, jusqu’à la fin de l’année peut être.

Elle se leva soudain, fit rouler ses épaules et passer sa chemise par dessus sa tête.

« - Inversons les rôles ce coup-ci. J’ai envie d’aller à l’eau mais j’y arriverais jamais toute seule. »

Casquette vissée fermement sur la tête, elle contemplait les vagues devant elle avec un mélange d’envie et de peur. Elle pouvait y arriver, elle en était sure. Enfin presque sure.



____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Sam 1 Sep 2018 - 20:14
Mei était d'accord sur une partie du discours de Nadja quant aux civils, mais pas nécessairement sur leur exclusion intégrale du programme. Peut-être que cela pourrait se justifier sur les bâtiments tel que l'Achilles vu qu'il s'agissait en fin de compte de bâtiments militaires.

« Tu penses à quoi comme type d'exercices au juste ? Dans l'absolu, je suis d'accord avec toi. Ils devraient au minimum être formés sur toutes les mesures de sécurité et d'évacuation à respecter avant de partir. Et personnellement, je suggérerais aussi une mission de deux semaines avant de confirmer leur nomination à bord pour s'assurer qu'ils supportent bien les conditions de vie très particulières auxquelles nous sommes soumises. Parce que découvrir que tu es claustrophobe quelques jours après le départ et alors qu'il reste trois semaines avant de rentrer sans possibilité de faire demi-tour, c'est vraiment pas terrible. »

Elle soupira encore une fois concernant son affectation dans les équipes de terrain avant de sourire au compliment.

« Il y a une différence entre aller sur le terrain de temps en temps derrière les lignes pour dispenser des soins chirurgicaux d'urgence pour stabiliser les patients jusqu'à ce qu'ils puissent être envoyés au bloc et être en première ligne, Nadja. Je n'ai aucun problème avec la première option. En tant que traumatologue, je suis spécifiquement formée pour ça d'ailleurs. La deuxième option, c'est totalement différent. Et j'ai beaucoup plus de mal avec celle-là. Si je suis la meilleure, ne serait-il pas logique d'éviter de m'exposer à l'ennemi au lieu de vouloir me nommer à la tête d'une équipe d'exploration ? Je sais que dans l'équipage, certains adorent être en première ligne et foncer dans le tas, mais ce n'est pas mon cas... » fit-elle dans une allusion à peine voilée à leur commandant.

Elle grimaça en l'entendant parler de ces choix que tous les médecins avaient un jour à faire et détestaient par-dessus.

« Et pour le triage, oui. Faire ce genre de choix ou savoir quand arrêter d'essayer de sauver un patient, c'est la partie la plus dure de ce métier… Qui était Marc ? » lui demanda-t-elle, ne se souvenant pas qu'elle lui en ait parlé un jour.

Elle écouta Nadja lui faire part de son questionnement sur son propre avenir. Elle n'avait pas spécialement envie de la voir partir, mais elle comprenait ses raisons et n'avait aucun droit d'interférer ou de l'en empêcher. Elle trouvait d'ailleurs incroyable que son amie soit toujours en vie et en relativement bonne santé après tout ce qu'elle avait traversé.

« Ce n'est pas surprenant que tu veuilles raccrocher après autant de temps à combattre. Je ne dis pas que cela me fasse plaisir de te voir partir, mais je comprends. Je te conseille juste de penser à ta reconversion et de la préparer avant de partir, pour éviter de te retrouver à tourner en rond à ne rien faire chez toi. Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à venir me voir pour en discuter. En tout cas, tu as intérêt à bien préparer ta relève et t'assurer de me coller quelqu'un à la hauteur pour surveiller mes arrières et me supporter. Pour ma part, je ne crois pas que cela changerait grand-chose si je restais à bord tout en abandonnant mon statut de militaire. Cela me libèrerait juste des règles militaires et je pourrais dire tout haut ce que je pense tout bas. » fit-elle avec un sourire.

Son sourire s'élargit à la proposition d'aller se baigner. Elle se leva à son tour et enleva son T-shirt avant de se rattacher les cheveux et d'ajuster son chapeau.


« Tu as déjà réussi à mettre les pieds dans l'eau avec Zander, il me semble, non ? Comment tu as besoin que je t'aide au juste ? Par contre, ne compte pas sur moi pour t'embrasser en guise de récompense... » dit-elle en riant, après avoir faire quelque pas en direction de l'eau transparente.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Dim 2 Sep 2018 - 10:42
Quel genre d’exercice ? Nadja sourit en réfléchissant à tout ce qu’elle pourrait infliger à des bleus.

« - On pourrait les lâcher dans al nature, à trois ou quatre jour de toute civilisation sans nourriture ni eau… un désert, ca serait pas mal… ou une île déserte… »

Elle éclata de rire en voyant le regard désapprobateur de son amie et reprit.

« - Il faut d’abord s’assurer qu’ils en péterons pas un plomb une fois isolé dans une boite de conserve suspendu au milieu du néant. Ça arrivait de temps en temps à mon époque, ça doit être bien plus courant ici. Ensuite, il faut mener des exercices d’évacuation, d’abordage, de 0G, savoir revêtir un scaphandre rapidement. Et je te parle même pas des exercice spécifique a chaque poste. Dans un croiseur comme l’Achille, tu peux pas te contenter de prendre les meilleurs dans leur spécialité et les mettre ensemble en espérant que tout ira bien. »

Le sujet plus personnel des raisons de leur présence à toute deux à bord avait décidément tourné à l’introspection mais ca n’était pas un mal. Elle haussa les yeux au ciel quand le sujet effleura le capitaine. C’était une discussion qu’il faudrait qu’elle est en tête à tête avec Lawrence un jour ou l’autre.

« - Oui, ça serait sans doute plus logique de te conserver en cryogénie et ne te sortir du frigo qu’en cas de blessure critique. Mais la vérité, c’est que t’assure bien ton boulot sur le terrain. Je t’ai vu pendant l’évacuation du chantier. Tu garde la tête froide et tu sais prendre des décisions difficile. Il te manque qu’une chose : ne pas t’accrocher une cible sur le dos et je te lâcherai la grappe. »

Surprise qu’elle en lui ai jamais parlé de son premier petit ami, elle sourit tristement comme à chaque fois qu’elle repensait à lui. Que ce serait-il passé s’il avait survécu ? Ou en serait-elle aujourd’hui ?

« - Un infirmier qui s’est occupé de moi quand j’avais perdu ma jambe et qui a su enflammer le cœur de la môme que j’étais. Je suis pas sure que je marcherai aussi bien sans lui.  »

Elle hocha la tête quand Mei lui recommanda de bien réfléchir à son départ à la retraite. C’est une réflexion qu’elle s’était déjà fait.

« - C’est le nœud du problème, au final. Que faire après avoir connu tout ça ? Peut-on vivre une vie normale quand on s’est baigné sur la plage de rêve d’une planète qui n’a même pas de nom ? J’ai du mal à me voir tenir un petit commerce dans un de vos centre commercial ou bosser derrière un bureau pour un petit chefaillon médiocre. Enfin, toi au moins, t’as un métier que tu pourrais exercer en tant que civil. C’est déjà pas mal, même si je plains ta future hiérarchie. »

Elle éclata de rire quand elle refusa de l’embrasser pour la récompenser. Ceux qui les observaient depuis le vaisseau allaient être sûrement très déçu.

« - Même pas un petit bisou ? Rhalala. »

Elle lui tendit la main et se dirigea vers l’eau en essayant d’ignorer la sueur froide qui la recouvrait doucement. Quand l’eau toucha ses orteils elle sursauta et fit une pause en essayant de calmer son coeur affolé.

« - Merde, j’adore nager. A l’école militaire fallait me brailler dessus pour me sortir de la piscine… Ca devrait pas être si différend que ça ici, bordel. »

Avec un véritable effort, elle fit un pas de plus, puis un second, un troisième et se retrouva avec de l’eau à mis cuisse. La sensation n’était pas désagréable mais sa terreur ne voulait pas la lâcher et lui labourait les tripes.

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
avatar
Grade : Capitaine

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal:
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Dim 2 Sep 2018 - 16:52
Mei secoua la tête à la première réponse de Nadja. Les civils restaient des civils et on en pouvait pas les soumettre au même régime d'entraînement que les militaires, ni attendre d'eux qu'ils agissent pareil. La suite correspondait peu ou prou à ce qu'elle envisageait.

« Oui, je suis tout à fait d'accord avec la deuxième partie de ce que tu proposes. Mais ce sont les huiles qu'il faut convaincre de la nécessité de faire ce genre de choses, surtout pour la 0g. Et s'il fallait obtenir la mise en place d'une seule de ces mesures, ce serait effectivement de s'assurer en priorité qu'ils supportent la vie à bord. Le reste peut être fait par le biais de formations obligatoires au cours des premières semaines suivant leur intégration. Et il faut aussi leur apprendre à travailler avec les militaires et créer un esprit de groupe, tu as raison. Et ça, ce n'est pas gagné. » fit-elle.

Elle n'avait pas ce genre de problème à l'infirmerie. Le personnel médical travaillait de concert sans aucun problème, peu importait qu'ils viennent de l'armée ou du civil.

Elle sourit à la suite.

« Je n'irai pas jusqu'à me faire conserver en cryogénie tout de même. Mais en tant que médecin, je ne peux pas me permettre de perdre mon sang-froid et de paniquer, pas plus qu'en tant que militaire, si je veux pouvoir prendre les décisions qui s'imposent. Le bloc opératoire, c'est un peu un champ de bataille où tout peut aussi aller de travers. Mais je préfère laisser les décisions tactiques à ceux dont c'est vraiment le travail, comme toi, pendant que je me concentre sur les blessés. Parce que soyons lucides, je ne peux pas faire les deux en même temps. » dit-elle.

Elle ne faisait que dire des évidences. Et elle avait tenu un discours similaire au commandant lorsque celle-ci avait suggéré de lui confier la direction d'une équipe. Mais honnêtement, elle serait beaucoup plus tranquille si cette tâche échoyait à Nadja. Dans ce cas précis, elle n'avait aucun problème à suivre les ordres d'un subordonné, d'autant qu'elle lui faisait totalement confiance.

Elle se contenta d'hocher la tête concernant Marc. Peut-être qu'elle lui en avait déjà parlé, mais sans mentionner son prénom.

« Ces infirmiers… rouages indispensables d'une infirmerie. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas sans eux... Mais j'ai deux mots à dire à mon chef-infirmier au retour… Je trouve qu'il prend un peu trop de libertés. Et j'aurais bien aimé le rencontrer, ce Marc. » fit-elle doucement en souriant.

Elle rit franchement à imaginer Nadja derrière un bureau sous la férule d'un patron qui lui chercherait des poux dans la tête.


« Je crois que le chefaillon en question n'y survivrait pas. Mais oui, c'est toute la question, surtout pour toi. Je ne te vois pas derrière un bureau honnêtement. Mais tu pourrais facilement travailler dans un centre de conditionnement physique ou te reconvertir dans un autre secteur, par exemple dans la rééducation, notamment auprès du personnel militaire. Enfin bref, lorsque tu auras pris ta décision de raccrocher ou non, tu devrais aller voir l'un des conseillers du SDT sur la question. Il t'aidera à déterminer si ce que tu veux faire est réalisable et comment, ou t'aider à trouver quoi faire puis à établir un plan de reconversion en fonction de cela. Mais c'est vrai que pour moi, mon travail resterait grosso modo le même, moins le côté exotique. Et qui te dit que ce n'est pas moi qui serai au sommet de ladite hiérarchie ? »

Elle secoua la tête négativement pour le bisou et rit avec elle avant de lui prendre la main et de marcher tranquillement vers l'eau. Celle-ci était un peu trop fraîche à son goût et surtout plus froide qu'elle ne le pensait.

« Au cas où tu ne l'aurais pas vu de différence, ceci n'est pas un bassin dans un bâtiment. Mais je suis certaine qu'une fois que tu y auras pris goût, il faudra aussi te brailler dessus pour t'en faire sortir. » fit-elle remarquer, amusée.

« Mais il y a quand même quelques précautions à prendre. Quand tu te sentiras à l'aise, tu devrais songer à demander à suivre une formation spécifique. Tu as déjà essayé la plongée sous-marine ou le surf ? Remarque, ce genre d'activités pourrait t'occuper lorsque tu quitteras l'armée… »

Elle s'arrêta aussi aux côtés de Nadja, mais elle voyait que celle-ci devait vraiment faire un effort pour avancer.

« Attends, nous ne sommes pas obligées d'aller plus loin. On peut reste là et s'asseoir dans l'eau pour l'instant, puis on pourra continuer plus tard. » dit-elle en joignant le geste à la parole et en s'asseyant dans l'eau. Elle regrettait vraiment que celle-ci ne soit pas un tout petit peu plus chaude.

____________________
Dernière position connue : Voie Lactée - Centre de vacances
Situation : Bronze sur la plage et fait trempette dans l'eau


Double-compte :
Zander Hayes (JPS)

Sur Atlantis (SGZ-A) :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle
avatar
Grade : Sergent-chef

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Nadira Garett
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Un lait chaud et au lit.

    le Dim 2 Sep 2018 - 20:36
« - Comme si on était difficile a vitre, irascible et buté… pas du tout notre genre, maugréa Nadja, se faisant l’écho de nombreuse plainte de civil à l’égard de l’encadrement militaire du bord. Mais merci de ton soutient, si on est deux à proposer ça au capitaine, ça aura plus de poids.»

Nadja ricana lorsque le médecin évoqua son chef infirmier et le savon qu’il allait recevoir.

« - Réserve moi une place, j’ai deux mots a lui dire moi aussi. Marc, j’aurai bien aimé te le présenter. C’était un type bien, très à l’écoute de ces patients. Mais bon, s’il avait survécu, je ne serais sans doute pas ici aujourd’hui, pas vraie ? »

Inutile de refaire le passé. Son histoire avec le jeune infirmier, n’avait finalement duré que quelques semaines, même si elle l’avait marqué profondément.

L’ex marine découvrit donc l’existence de conseiller en reconversion. Voilà qui était intéressant.

« - J’irai peut être en parler, oui. J’ai eu un projet de boutique de tatouage à une époque, mais je ne suis pas sure qu’a ton époque, cela soit réalisable. Bon et puis je ne suis pas sure que le SDT laisserai une voyageuse temporelle aller et venir comme bon lui semble. »

Nadja avait une bonne idée d ce qu’était al plongée sous marine et elle réalisa que ca lui plairait beaucoup d’essayer. Apres tout, cette activité se pratiquait en scaphandre, ce qui était proche de son armure. Peut être que son agoraphobie la lacherait dans ses conditions.

Une fois assise, de l’eau jusqu’à la taille, elle laissa la houle la calmer doucement. C’était apaisant, agréable même, mais elle ne pouvait que regarder ses pieds ou le visage de son amie prés d’elle. Des que ces yeux passaient sur l’horizon, son cœur recommençait à sonner.

« - Bon ca ira pour cette fois, lâcha-t-elle après plusieurs minutes. C’est déjà un progrès, je vais m’en contenter. On s’accorde quelques minutes de bronzette avant de remonter ? »

Rien ne les pressaient et Zander apprécierait sans doute son teint halé.

C’était sans compter sur un monumental coup de soleil, bien sur.

____________________
Fiche de présentation : Ici
Description physiques : 1m89 85 kg, cheveux longs
Ses épaules et ses bras sont intégralement tatoués de motifs étoilés et tribaux. Elle porte généralement des vêtements en cuir dur qui lui rappelle son armure de métal ou son uniforme du SDT.
Contenu sponsorisé

Re: Un lait chaud et au lit.

    Revenir en haut



    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum