La psychanalyse du vide

Stargate Zone

Bienvenue,

SGZ est un forum RPG, c'est-à-dire que vous incarnez un personnage avec une vie, un passé, des émotions, des envies, des manies, etc ...
Vous le faites vivre, parler et tout ça par écrit.


Etape 1 : Lisez le Wiki de Stargate Zone

Etape 2 : Inscrivez-vous

Etape 3 : Présentez-vous

Etape 4 : Amusez-vous !

Avec Stargate Zone bienvenue aux portes de l'imaginaire !

La psychanalyse du vide

Partagez
avatar

Grade : Habillitation Niveau 2
Messages : 3044

Informations
Poids porté:
5/25  (5/25)
Points SGZ:
62/100  (62/100)

La psychanalyse du vide

Message par Plume le Dim 1 Avr - 16:43

Plume se tenait au milieu de la pièce. Droite et souriante, les mains écarlates du sang de sa victime. Enfin, elle ne serait plus une menace. Enfin, l'ultime raison de sa solitude n'était plus. Un grand soulagement envahit le coeur de la jeune femme avant qu'une silhouette ne se découpe dans l'embrasure de la porte. Son sourire s'agrandit en découvrant le retour d'Aynira qui, elle, n'avait d'yeux que pour le cadavre à ses pieds. La narisienne se jeta au sol dans la marre de sang et Plume fronça les sourcils en voyant des larmes dévaler ses joues. De rage, ses yeux s'illuminèrent de jaune lorsqu'elle entendit le cri qu'Aynira lui jetai à la figure.

"Monstre !"

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Le souffle court, Plume ouvrit les yeux et se redressa dans son lit. Elle cacha son visage humide dans ses mains pour tenter de chasser ses images affreuses et l'écho du cri qui résonnait encore à ses oreilles.

Encore une mauvaise nuit. Plume avait travaillé jusque très tard dans la nuit pour s'empêcher de penser et se fatiguer suffisamment pour espérer dormir un peu. Cela avait à moitié fonctionné. Depuis plus de trois jours sans sommeil reposant, elle avait sombré dans l'inconscience à peine sa tête posée sur l'oreiller. Mais le répit fut de courte durée.

Elle n'avait qu'une envie, sortir de ces quartiers et se rendre au gymnase. Il fallait qu'elle tape. Qu'elle tape fort. Mais une vive douleur dans son bras droit lui rappela la triste réalité. Avec sa main, son poignet et son avant bras lacéré, elle ne pouvait pas évacuer sa frustration et sa colère comme elle le faisait d'habitude. Debout, à faire les cents pas entre les murs de ses quartiers, elle aurait tout donné pour qu'Aynira soit là et la prenne dans ses bras.

Mais elle n'était pas là. Et son retour n'était pas prévu avant plusieurs jours. Le calvaire n'était pas encore terminé.

*Accepte ce que tu es !*

Plume ferma les yeux en serrant les dents et ouvrit compulsivement son manuel de géologie.

*Et tu crois que ça va changer les choses ?*

"La métallogénie (ou gitologie ou encore géologie minière) s’intéresse à la genèse des gites minéraux et à la recherche de substances minérales utiles. L’hydrogéologie : c’est l’étude des eaux souterraines. Elle s’intéresse aux nappes d’eau emprisonnées dans des couches et des cavités. Les branches impliquées sont la pétrographie des roches sédimentaires et la stratigraphie. La géologie marine : Elle s’intéresse aux milieux marins…"

*Pathétique !*

Il n'était que cinq heure trente du matin. Plume avait dormi à peine une heure et tenait debout par la force de sa volonté. Mieux valait s'effondrer que se remettre à rêver.

∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞∞

Plusieurs heures plus tard, après une douche rapide, Plume prit la direction du bureau de Bressignac. Elle savait qu'elle n'avait pas le droit de manquer le rendez-vous mais le redoutait bien plus que d'habitude. Elle n'avait presque avalé que de l'eau depuis plus de trois jours. Dans cet état, elle ne risquait pas de faire du mal au psychologue. Du moins, elle l'espérait. La jeune femme avait revêtue une veste longue aux larges poches et y avait glissé sa main blessée. Elle n'avait aucune envie d'en parler alors mieux valait que Bressignac ne se rende compte de rien. Silver sur son épaule, elle toqua à la porte de sa main gauche et fit de son mieux pour garder l'esprit clair, sans penser à ce qu'il se déroulait au même moment dans une galaxie lointaine.

Aujourd'hui, pas de chocolat chaud. Juste une jeune femme fatiguée et résignée.






_______________
Caractéristiques physiques:
- 1m63
- Physique athlétique
- Longs cheveux bruns
- Yeux sombres

Equipement:
- Tenue noire
- Communicateur Bell
- Laryngophone
- Zat
- 2 couteaux de combat

Plus mes "objets personnels" : Occulteur personnel et appareil de guérison goa'uld

________________
Journal de bord de Plume
________________
avatar

Grade : Médecin assistant
Messages : 65

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
10/100  (10/100)

Re: La psychanalyse du vide

Message par Charles de Bressignac le Dim 1 Avr - 22:50

Pour Charles, la journée était plutôt ordinaire. Il s’était presque habitué à venir sur la station à présent. Presque. Il avait toujours cet émerveillement d’enfant devant la baie d’observation depuis laquelle il s’amusait à essayer de reconnaître les pays ou il avait servi. Jamais il n’aurait pu penser, à l’époque qu’une station orbitale au dessus de lui le protégeait d’une menace invisible mais pourtant terrible.

Pour un peu cela aurait rendu les conflit terrien petit et sans conséquences. Mals les victimes qu’il avait croisé alors n’aurait sans doute pas été de cet avis.

Son premier rendez-vous du matin était avec Plume. Depuis bientôt deux ans qu’il s’occupait d’elle, il était plutôt fier des progrès que la jeune femme avait fait. C’était encore loin d’être parfait bien sur, mais au moins venait-elle d’elle même aux séances et ne lui servait-elle plus de silences hostiles. Lentement, son comportement de bête traquée se lissait mais il restait encore beaucoup de chemin à parcourir.

Aussi fut-il particulièrement choqué de l’état dans lequel elle se présenta. Yeux dans le vagues, cheveux en batailles. Même ses vêtements étaient étrange et sa posture indiquait clairement qu’elle tentait de lui cacher quelque chose.


« - Mon dieu, Plume mais que vous est-il arrivé ? Asseyez-vous. Avez vous besoin de quelque chose ? »

Elle était visiblement épuisé et à bout de nerfs. Mais pourquoi une telle rechute ?
avatar

Grade : Habillitation Niveau 2
Messages : 3044

Informations
Poids porté:
5/25  (5/25)
Points SGZ:
62/100  (62/100)

Re: La psychanalyse du vide

Message par Plume le Lun 2 Avr - 14:06

Evidemment, Charles s'aperçut rapidement que Plume n'était pas dans son état normal. Après deux ans de rendez vous réguliers, le psychologue avait fini par la connaître. Il l'avait vu au mieux, comme au pire de sa forme mais, aujourd'hui, elle était particulièrement amorphe.

"Bonjour."

Il lui proposa rapidement de s'assoir et la jeune femme ne trouva pas la force de protester. Elle voulait en finir, vite, et retourner s'enfermer dans ses quartiers.

"Je suis fatiguée, … Je ne dors pas très bien."

Elle doutait fortement qu'il en reste là mais plus elle y pensait et plus entendait le cri qu'Aynira avait poussé dans son rêve. Plume ôta sa main gauche de Silver, qui venait de se lover sur ses genoux, de peur de lui faire mal. La droite était toujours enfouie dans sa poche pour ne pas que Charles ne remarque sa blessure.

Quant à ce dont elle avait besoin, il n'était pas en mesure de lui donner. Personne ne le pouvait. La jeune femme devait simplement prendre son mal en patience, attendre, et trouver un moyen de se rendre un minimum présentable pour le retour d'Aynira. Elle ne voulait pas que la narisienne la retrouve aussi faible et pathétique.

"J'ai besoin, … de rester calme."

C'était ce qui résumait le mieux la situation actuelle. Est-ce qu'il allait en prendre compte et la laisser partir ? Un espoir qu'elle redoutait malheureusement vain.






_______________
Caractéristiques physiques:
- 1m63
- Physique athlétique
- Longs cheveux bruns
- Yeux sombres

Equipement:
- Tenue noire
- Communicateur Bell
- Laryngophone
- Zat
- 2 couteaux de combat

Plus mes "objets personnels" : Occulteur personnel et appareil de guérison goa'uld

________________
Journal de bord de Plume
________________
avatar

Grade : Médecin assistant
Messages : 65

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
10/100  (10/100)

Re: La psychanalyse du vide

Message par Charles de Bressignac le Mer 4 Avr - 16:10

« - Je vois ça, répondit Charles à la première réponse. Vous auriez dû venir plus tôt. Je vous aurais prescrit de quoi dormir, plutôt que de vous mettre dans un tel état. »

Il n’aimait pas jouer avec la pharmacopée, mais il y a des moments où il faut savoir utiliser toutes les armes à disposition. Il fouilla dans son bureau et en sorti rapidement deux boites qu’il posa devant lui.

« - Ca c’est une infusion relaxante. Buvez en avant de vous coucher. L’autre est un somnifère plus puissant. Si réellement vous ne parvenez pas à dormir, prenez-en un. Mais un seul, d’accord ? »

Evidemment, ce manque de sommeil n’était qu’un symptôme et il fallait découvrir la source du problème. Mais comme à son habitude, Plume s’était refermée comme une huitre. La faire se confier n’allait pas être une partie de plaisir.

« - Je comprends que vous ayez besoin de calme, et je ne peux qu’être d’accord, dit-il, presque à voix basse. Mais il doit bien y avoir une raison pour laquelle vous ne dormez pas. »

La question était directe cette fois mais il doutait que supporte une longue séance et s’il voulait l’aider, il devait progresser rapidement. Une fois de plus il se demanda pourquoi elle cachait sa main droite mais soupçonnait que cela soit un autre symptôme du mal qui la rongeait.
avatar

Grade : Habillitation Niveau 2
Messages : 3044

Informations
Poids porté:
5/25  (5/25)
Points SGZ:
62/100  (62/100)

Re: La psychanalyse du vide

Message par Plume le Mer 4 Avr - 16:52

Si Plume avait voulu des médicaments, elle les aurait demandé à Tomson la veille mais, au contraire, la jeune femme refusait l'idée de somnifères. Se plonger, volontairement, dans un état où elle devrait supporter ses cauchemars sans avoir la possibilité de se réveiller, et se mettre ainsi en danger en cas de problème extérieur était loin de lui plaire. Non. Elle voulait être maîtresse de son réveil. Si jamais il se passait quelque chose et qu'elle était incapable de se réveiller, elle courrait un grand danger.

Alors que Bressignac sortait deux boîtes de son tiroir, la jeune femme porta les yeux sur la première, délaissant la seconde. Une infusion. Aynira lui en faisait boire régulièrement, pour l'apaiser, justement. Elles n'avaient jamais été très efficaces mais elle devait bien faire un effort pour contenter le psychologue. De sa main gauche, elle saisit donc la boîte et la posa à côté d'elle.

"Merci."

Alors qu'il lui demandait la raison de cette impossibilité de dormir, Plume le reprit d'une voix lasse.

"C'est pas de m'endormir, le problème. Je m'endors très bien. Très vite."

Elle soupira légèrement tritura nerveusement le bord de la boîte en carton de sa main gauche.

"Je fais des cauchemars. Dès que je ferme les yeux."

Bressignac connaissait sa propension aux cauchemars. Elle lui en avait déjà souvent parlé. Depuis qu'elle avait commencé à fréquenter Aynira, elle s'était aperçu que la présence de la narisienne diminuait fortement la fréquence de ces mauvais rêves. Mais elle n'était plus là depuis plusieurs jours et ne revenait pas avant plusieurs autres. De plus, la raison de son absence ajoutait tout un panel de possibilités pour ces terreurs nocturnes.

"Aynira est partie vendredi, … pour la semaine."

Cela devrait permettre au psychologue de comprendre la situation dans laquelle elle se trouvait mais, devait-elle lui parler de Méthis qui la hantait, même éveillée ?






_______________
Caractéristiques physiques:
- 1m63
- Physique athlétique
- Longs cheveux bruns
- Yeux sombres

Equipement:
- Tenue noire
- Communicateur Bell
- Laryngophone
- Zat
- 2 couteaux de combat

Plus mes "objets personnels" : Occulteur personnel et appareil de guérison goa'uld

________________
Journal de bord de Plume
________________
avatar

Grade : Médecin assistant
Messages : 65

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
10/100  (10/100)

Re: La psychanalyse du vide

Message par Charles de Bressignac le Mer 11 Avr - 22:27

Plume ne prit qu’une des deux boites, la plus légères. C’était rassurant en un sens. Elle ne voulait pas s’abrutir et ne risquait pas de faire une grosse bêtise.

Étonnement, elle parla plus vite qu’il s’y attendait. Mais au final, elle savait comment se déroulait leur session et peut être, peut être, en voyait-elle le bénéfice. A moins qu’elle ne veuille simplement en finir plus vite.

Il leva un sourcil surpris en apprenant qu’elle s’endormait aisément mais compris ensuite immédiatement de quoi il retournait.

« - Ça n’est pas la première fois. Votre inconscient travaille et ressasse votre histoire. Ça n’a rien de surprenant, malheureusement. Mais vous arriviez à les contrôler jusqu’à maintenant. Quelque chose a changé ? »

Sa bouée de sauvetage avait disparue. Et elle se retrouverait seule face à ses démons. Mais cela semblait bien plus violent que tout ce dont elle lui jamais parlé.

« - Vous n’avez personnes d’autres ? Je veux dire : a qui parler, avec qui passer un moment. Comment occupez-vous vos journée ? »

Sa sa relation avec l’ambassadeur Leyva était à ce point exclusive qu’elle l’empêchait d’avoir le moindre contact amical, il faudrait qu’il lui en parle rapidement. Plume ne pouvait pas faire de telle crise à chaque fois qu’elle se retrouvait seule.

« - Souhaitez vous me parlez de vos rêves ? demanda-t-il finalement. »
avatar

Grade : Habillitation Niveau 2
Messages : 3044

Informations
Poids porté:
5/25  (5/25)
Points SGZ:
62/100  (62/100)

Re: La psychanalyse du vide

Message par Plume le Jeu 12 Avr - 20:05

Plume soupira à la question de Charles. Ce n'était pas sa faute, à lui, mais la fatigue et la situation la rendait nettement moins patiente. Pourtant, elle savait qu'elle devait faire un effort, se maîtriser, et répondre à ses questions.

"Il y a Noa. Et Nadja, parfois, … on s'entraîne ensemble quand l'Achilles est arrimé. Mais, …"

La jeune femme avait visiblement du mal à s'expliquer.

"Quand je suis, … comme ça, … je, … ne me contrôle pas… Je ne veux pas les blesser, … Je préfère travailler. Dans mes quartiers."

Elle savait que ce n'était pas ce qu'il voulait entendre mais, lorsqu'on voyait ce qu'elle s'était infligée à elle-même dans un excès de rage, autant ne pas risquer de l'infliger aux autres. Elle s'en voudrait. De plus, elle serait sans doute réprimandée et enfermée pour ne pas blesser d'autres membres du SDT et elle savait qu'elle ne supporterait pas l'enfermement.

C'est alors qu'il lui demanda de parler de ses rêves. Plume, qui jusqu'à présent évitait son regard, leva les yeux pour croiser ceux cachés derrière les lunettes du psychologue. Toute sa détresse était visible dans ce regard.

"Est-ce que je suis obligée ?"

Evoquer les souvenirs de Méthis mêlés à ce qu'elle s'imaginait se passer sur Narisa au même instant était une perspective loin d'être réjouissante. Surtout lorsqu'elle entendait le rire malsain de la goa'uld résonner dans son esprit. Plume sentit son coeur s'emballer et sa respiration se fit irrégulière tandis qu'elle fournissait de gros efforts pour la contrôler au mieux.






_______________
Caractéristiques physiques:
- 1m63
- Physique athlétique
- Longs cheveux bruns
- Yeux sombres

Equipement:
- Tenue noire
- Communicateur Bell
- Laryngophone
- Zat
- 2 couteaux de combat

Plus mes "objets personnels" : Occulteur personnel et appareil de guérison goa'uld

________________
Journal de bord de Plume
________________
avatar

Grade : Médecin assistant
Messages : 65

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
10/100  (10/100)

Re: La psychanalyse du vide

Message par Charles de Bressignac le Lun 16 Avr - 23:08

Charles connaissait les deux personnes que citait Plume. Ils les avait tous les reçus dans ce même bureau dans des moments difficiles de leur vie. L’un et l’autre avait la tête sur les épaules, à leur manière et pouvait constituer une bouée de secours tout a fait valable à la jeune femme.

« - Si je comprend bien, votre solitude vous pèse, mais vous refusez de voir vos amis de peur de ne pas vous contrôler, ce qui renforce encore votre solitude. »

A croire qu’elle se complaisait dans cet état de déprime semi permanent pour y replonger à bras ouvert aussi facilement.

La réaction à sa proposition fut aussi verbale que physique. Elle était clairement terrifié par ces cauchemar et n’était pas prête à les affronter.

« - Non, absolument pas, répondit-il. Je vous l’ai déjà dit, vous n’êtes forcé à rien ici. Si vous ne vous sentez pas prête, ne le faite pas. Cela dit, je me fait beaucoup de soucis pour vous. Vous vous rendez bien comptez que vous ne pouvez continuez ainsi. Vous allez finir par blesser quelqu’un ou vous même dans une crise de colère ou tout simplement devenir folle seule chez vous. »

Pour tout autre patient, il aurait recommandé qu’elle passe la nuit en observation à l’infirmerie. Mais son inimitié avec le docteur Garett était de notoriété publique rendant cette option pour le moins compliqué. Rien n’était jamais simple ici bas… ou ici haut.
avatar

Grade : Habillitation Niveau 2
Messages : 3044

Informations
Poids porté:
5/25  (5/25)
Points SGZ:
62/100  (62/100)

Re: La psychanalyse du vide

Message par Plume le Mer 18 Avr - 13:49

Plume grimaça légèrement à l'analyse de Charles.

"Ma solitude ne me pèse pas. J'ai l'habitude d'être seule."

Longtemps, cela avait constitué son unique moyen de rester en vie et d'accomplir sa mission. Non, ce n'était pas d'être seule, le problème, c'était la raison de cette solitude. Mais la jeune femme avait conscience de l'absurdité de sa situation. Elle soupira.

"Je suis ridicule, n'est-ce pas ?"

*Ridicule et faible ! Regarde-toi ! Pitoyable ! Ta vie étais tellement mieux quand j'étais toi !*

Plume porta instinctivement sa main gauche à sa tempe, comme si ce geste futile pouvait faire taire cette voix rauque. C'était, évidemment vain. Alors, lorsque Bressignac voulut connaître le contenu de ses cauchemars, elle le fixa d'un air paniqué. Il lui affirma qu'elle n'était pas obligée de parler mais avoua qu'il s'inquiétait. Quand il parla de la probabilité qu'elle blesse quelqu'un ou se blesse elle-même, elle ne put s'empêcher de soupirer.

"Trop tard, …"

Penaude, les yeux fixés au sol, elle sortit sa main droite de sa poche afin que Charles puisse voir le bandage. Elle n'était pas fière d'elle et, avant qu'il n'ait pu dire quoi que ce soit, Plume se leva et se planta devant la baie vitrée du bureau, prenant soin de passer le plus loin possible du psychologue. Là, elle resta silencieuse un long moment, fixant la silhouette bleue qui effectuait sa rotation devant elle comme si de rien n'était. Agaden y ressemblait beaucoup, vu de l'espace. Ronde, bleutée. Seules les découpes des côtes y étaient différentes. Ici, elle ne reconnaissait rien des continents qu'elle avait étudiés au pensionnat.

"Ce sont des souvenirs."

Bressignac avait vu juste au sujet de sa propension à se blesser et blesser les autres. Peut-être avait-il aussi raison pour le reste. Peut-être que raconter ses cauchemars pourrait réellement l'aider.

"Ceux de Méthis, pour la plupart."

Chacune de ses phrases était suivie d'un long silence alors que ses yeux ne quittaient pas la Terre sous la station.

"Mais, il y en a d'autres. Cette nuit, … j'étais debout, du sang plein les mains. A mes pieds il y avait un corps. Un cadavre. Alyara. C'est moi qui l'avait tuée."

Plume s'arrêta un long moment. Charles savait qui était Alyara. Elle lui avait déjà parlé de la compagne narisienne d'Aynira. Celle qu'elle allait voir régulièrement. Lorsqu'elle retournait chez elle. Celle avec qui elle était en cet instant. A des milliards d'années lumière.

"Quand Aynira est arrivée, …"

La jeune femme croisa les bras sur sa poitrine comme si cela pouvait la protéger de la suite de son récit.

"Elle n'a dit qu'un seul mot. Monstre."

Ses yeux, bien trop brillants, laissèrent échapper quelques larmes silencieuses qu'elle laissa dévaler sur ses joues sans bouger.

"J'entends encore son cri. Je revois son regard, …"

Et ce n'était qu'un cauchemar parmi d'autres. Comment Charles pourrait-il l'aider à gérer ça ? La jeune femme doutait qu'il puisse réellement faire quoi que ce soit.






_______________
Caractéristiques physiques:
- 1m63
- Physique athlétique
- Longs cheveux bruns
- Yeux sombres

Equipement:
- Tenue noire
- Communicateur Bell
- Laryngophone
- Zat
- 2 couteaux de combat

Plus mes "objets personnels" : Occulteur personnel et appareil de guérison goa'uld

________________
Journal de bord de Plume
________________

Re: La psychanalyse du vide

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Sam 21 Avr - 17:49