Stargate Zone
Bienvenue,

SGZ est un forum RPG, c'est-à-dire que vous incarnez un personnage avec une vie, un passé, des émotions, des envies, des manies, etc ...
Vous le faites vivre, parler et tout ça par écrit.


Etape 1 : Lisez le Wiki de Stargate Zone

Etape 2 : Inscrivez-vous

Etape 3 : Présentez-vous

Etape 4 : Amusez-vous !

Avec Stargate Zone bienvenue aux portes de l'imaginaire !

Partagez
Aller en bas
avatar
Grade : Invité

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Mei-Ling Teoh
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    le Sam 24 Mar 2018 - 16:38
Une fois sorti de son rendez-vous avec Charles, Zander avait encoyé un message à Nadja sur son bell pour l'informer du fait qu'il était arrêté pour plusieurs jours et qu'il avait quelque chose à lui remettre de la part du médecin.

Il fit ensuite un crochet par le réfectoire pour récupérer un sandwich, une pomme, une bouteille d'eau et des biscuits. Quand il sentit tous les regards se poser sur lui, il décida ne pas traîner sur place pour éviter les ennuis et toute réaction violente malencontreuse contre les murs ou le mobilier.

Il retourna dans ses quartiers et mangea avant de s'allonger sur le lit pour réfléchir quelques minutes à ce qu'il allait faire après. Il devait aller voir Aeryn, bien sûr. Il ne pouvait pas reporter cet entretien, pas plus que celui de ce matin, mais il ne savait pas trop à quoi s'attendre, contrairement à celui avec le médecin. Il devrait sans doute repasser voir Nadira aussi. Et il y avait plusieurs autres détails à régler aussi...

Il rouvrit les yeux et vit qu'à sa grande surprise que deux heures s'était écoulées. Il poussa un soupir. Il ne s'était même pas rendu compte qu'il s'était endormi. Il se leva et se dit qu'il était grand temps d'aller affronter la suite. Il contacta Gary pour savoir si la chef de la station était disponible et s'il pouvait passer la voir. Celui-ci lui confirma que c'était possible pour le moment. Il ressortit de ses quartiers et fit un sourire un peu forcé au membre de la sécurité qui passait par là.

Arrivé devant la porte, il se figea, comme plus tôt ce matin, n'osant pas frapper à la porte. Il devait reconnaître qu'il redoutait plus cet entretien que celui avec Charles.


*Quand faut y aller, faut y aller...*

Il prit son courage à deux mains et frappa à la porte.

____________________
Dernière position connue : JPS
Situation : Se tourne les pouces


Sur Atlantis (SGZ-A), je suis aussi les :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar
Administrateur
Grade : Docteur en chef

Info joueur
Double-compte ?: Non
Compte principal: Aeryn Sincet
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    le Sam 24 Mar 2018 - 16:40
Aeryn leva la tête lorsqu'elle entendit frapper à la porte de son bureau. Elle se passa les mains sur le visage pour en chasser la lassitude et donna l'autorisation d'entrée à celui ou celle qui avait frappé. La silhouette de Gary se découpa dans l'embrasure.

"Monsieur Hayes demande si vous êtes disponible, Madame."

Le pilote était donc suffisamment reposé et en forme pour s'expliquer sur son comportement. Une excellente chose qu'il en prenne la décision seul. Quelques heures de plus et Aeryn l'aurait convoquée pour avoir cette discussion.

"Vous pouvez lui dire que c'est bon. Le temps d'envoyer ce rapport et je suis prête."

"Très bien. je m'en occupe."

"Merci Gary !"

L'irlandaise bailla devant son écran en pressant la touche "envoyer" et s'autorisa quelques secondes avec les yeux fermés. Cette paperasse allait finir par la tuer. Surtout qu'elle avait peu dormi la veille, Adam avait été malade et l'avait empêchée de fermer l'oeil. La jeune femme se leva et contourna son bureau pour se servir un mug de café. Elle avalait sa première gorgée lorsque de nouveaux coups se firent entendre contre sa porte.

"Entrez Monsieur Hayes."

Elle laissa le temps au pilote de pénétrer dans la pièce et lui tendit la main.

"Bonjour. Je suis contente que vous soyez venu de vous-même. Comment vous sentez-vous ?"

L'irlandaise lui désigna le siège devant son bureau et en fit elle-même le tour pour prendre place dans son fauteuil. Si la situation n'avait pas été si formelle, elle aurait pu l'inviter à s'assoir sur l'un des deux canapés confortables mais elle n'avait pas encore digéré son attitude de la veille.
avatar
Grade : Invité

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Mei-Ling Teoh
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    le Sam 24 Mar 2018 - 19:16
Zander entra lorsqu'Aeryn lui répondit. À peine entré, il se sentit sur ses gardes. Il serra la main que lui tendait sa chef.

« Bonjour, madame. Je me sens fatigué et pas terrible, pour tout dire. Ces derniers jours ont été pour le moins mouvementés... » répondit-il.

Il ne savait pas trop comment répondre à l'autre partie de sa phrase, mais cela ne lui disait rien qui vaille. Aussi choisit-il de jouer cartes sur table dès le départ.


« Je crois que je vous dois des excuses pour l'incident d'hier. Mais je dois aussi vous dire que je ne me souviens pas vraiment de ce qu'il s'est passé à l'infirmerie. » dit-il.

Il ne dirait cependant pas qu'il ne se souvenait absolument pas qu'elle ait été là. Si Nadja ne lui avait rien dit, il ne le saurait même pas. Quand à ce qu'il avait dit ou fait, cela restait un mystère.

Il regarda le fauteuil et hésita à s'asseoir. Il était probable qu'il se relèverait sous peu, vu l'allure très sérieuse que prenaient les choses. Il se demandait si le Dr de Bressignac lui avait envoyé une copie de son rapport et si elle l'avait lu.


« J'espère que cela ne vous dérangera pas, mais il est possible que je me relève et que je me mette à faire les cent pas dans le bureau. C'est la seule façon que j'ai trouvé de canaliser mes émotions un peu  turbulentes... » expliqua-t-il sur un ton désolé. Pour l'instant, tout allait bien et tout était sous contrôle, mais il ne savait pas si ça durerait.

____________________
Dernière position connue : JPS
Situation : Se tourne les pouces


Sur Atlantis (SGZ-A), je suis aussi les :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar
Administrateur
Grade : Docteur en chef

Info joueur
Double-compte ?: Non
Compte principal: Aeryn Sincet
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    le Sam 24 Mar 2018 - 20:26
Aeryn fronça les sourcils à la réponse de Zander. Alors comme ça il ne se souvenait de rien ? C'était fâcheux, et à la fois bien pratique. Elle avala une gorgée de café sans rien dire et écouta attentivement la suite. Le pilote l'informa qu'il risquait de se lever et de faire les cent pas dans le bureau. Visiblement la seule façon qu'il avait de se calmer lorsqu'il se mettait à paniquer.

"Très bien. Merci de me prévenir. Et, juste au cas où, … je tiens beaucoup à cette maquette, …"

C'était un avion de chasse que son frère, Ryan, avait monté lui-même et lui avait offert pour décorer son bureau et elle comptait la garder en l'état le plus longtemps possible.

"Alors vous ne vous souvenez de rien ? Vous ne vous rappelez pas que vous avez désobéit à un ordre direct, le mien, menacé de quitter la station sur un caprice, mis potentiellement en danger l'ensemble du personnel et je ne parle pas de l'évident manque de respect que, je vous avoue, j'ai beaucoup de mal à accepter ?"

Aeryn ne laissa passer que quelques secondes avant de soupirer.

"Ecoutez. Je sais pertinemment que vous n'étiez pas vous même mais, ce genre d'attitude, en pleine possession de vos moyens ou non, est inacceptable. Que ce serait-il passé si Stella ne vous avez pas arrêté ? Si vous aviez continuer sur votre lancer et étiez parti comme ça ? Je vais vous le dire. Il aurait pu vous arriver n'importe quoi. On ne sait pas ce que ces bracelet vous auraient fait à vous ou au sergent Cook. Sans parler de ce que vous auriez pu dire ou faire si vous aviez été capturé. Ce genre de comportement peut avoir de lourdes conséquences. Pour tout le monde."

L'irlandaise faisait de son mieux pour garder également son calme. Elle ferma les yeux une seconde et avala une gorgée de café supplémentaire. Elle était tellement fatiguée.

"Je sais que vous ne vouliez pas ça et que, probablement, vous vous êtes retrouvé dans cet état contre votre volonté, mais il est primordial que ce genre de mésaventure ne se reproduisent pas. Si j'ai interdit la consommation d'alcool à bord du JPS, ce n'est pas pour rien. Je sais bien que je n'ai aucune légitimité sur ce que vous faites sur votre vaisseau mais tant que vous êtes en orbite autour de la Terre et en possession d'un engin capable de vous transporter où vous le souhaitez, je vous saurai grès de réfléchir à votre consommation à l'avenir."

La jeune femme avait une tolérance très limitée en ce qui concernait la consommation abusive d'alcool et le comportement de ceux qui en abusaient. Sous l'emprise ou non, ils restaient responsables de leurs actes tant que personne ne les avaient forcé à boire.

"Je veux bien passer l'éponge pour cette fois. je pense que vous vous êtes suffisamment puni vous-même. Mais je serai intransigeante si cela se reproduit."

avatar
Grade : Invité

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Mei-Ling Teoh
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    le Sam 24 Mar 2018 - 21:52
Zander hocha la tête quand elle désigna la maquette.

« Je ferai attention. »

Il écouta et dut faire un effort pour rester assis. Oui, il savait que cela aurait pu mal tourné, elle n'avait pas besoin d'enfoncer le couteau dans la plaie et il dut serrer les dents.

« Non, je ne me souviens de rien. Et cela ne serait jamais arrivé si j'avais été en pleine possession de mes moyens. Mais vous l'avez dit vous-même, je n'étais pas moi-même. Je ne peux rien faire d'autre que m'excuser pour ce qu'il s'est passé. Et dire que Stella a eu plus de bon sens que moi à ce moment-là. Comme souvent. Même si elle m'avait téléporté, elle ne serait allée nulle part et m'aurait confiné à bord jusqu'à ce que je me calme. » dit-il en s'imaginant parfaitement refaire la décoration intérieure et probablement insulter son IA au passage qui aurait sagement attendu que l'orage passe.

La suite lui mit les nerfs en pelote. Il se leva avec une soudaine envie de réduire en miette la fameuse maquette, mais il savait que cela ne ferait qu'empirer les choses, aussi s'abstint-il. Il serra les poings et brida sa colère autant qu'il le put pour ne pas exploser. Deux points l'avaient particulièrement tiquer.


« Et si un jour je décide de partir, vous comptez faire quoi au juste ? Me jeter dans une cellule jusqu'à la fin de mes jours de peur que je révèle vos petits secrets ? C'est un risque qui existe et qui existera toujours, peu importe les circonstances. Et je vous rappelle que je suis ici parce que je le veux bien et que je peux décider de mettre un terme à notre association et quitter les lieux du jour au lendemain. Et vous ne pouvez pas m'en empêcher. » commença-t-il en maîtrisant avec sa voix.

Bon, c'était vrai que c'était désormais un peu plus compliqué et qu'il devrait attendre un an afin de pouvoir réellement claquer la porte si l'envie lui en prenait. Mais c'est la fin qui le mettait particulièrement hors de lui.

« Et vous avez effectivement encore moins le droit de me dire ce que je peux ou ne peux pas faire en dehors de mes heures de service quand je suis chez moi. Si j'ai envie de me prendre une cuite, ça ne regarde que moi, à partir du moment où je ne le fais pas en service et que cela ne m'empêche pas de faire mon travail après. Je connais parfaitement mes limites à ce niveau-là et il n'est pas dans mes habitudes de les dépasser. Et je peux vous assurer que j'en étais d'ailleurs très loin l'autre soir. Je n'avais juste aucun moyen de prévoir que ce que nous avons mangé et bu allaient créer cette drogue. Sinon, je n'aurais jamais fait un tel mélange. »termina-t-il.

Il avait eu de mauvaise expérience avec des alcools et des substances inconnues d'autres planètes, mais ça, c'était la première fois que ça lui arrivait et il le payait très cher. À ce stade, qu'elle passe l'éponge ou non l'indifférait totalement. Ce qui lui importait, c'était de pouvoir quitter le bureau aussi vite que possible.


« Autre chose ou en avons-nous terminé ? » demanda-t-il.

____________________
Dernière position connue : JPS
Situation : Se tourne les pouces


Sur Atlantis (SGZ-A), je suis aussi les :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar
Administrateur
Grade : Docteur en chef

Info joueur
Double-compte ?: Non
Compte principal: Aeryn Sincet
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    le Sam 24 Mar 2018 - 22:29
Aeryn se doutait bien que son discours ne plairait pas à Zander mais elle n'avait que faire de lui plaire. L'objectif était plutôt de lui faire comprendre son point de vue et, surtout, ses limites. Elle le laissa parler sans l'interrompre, tachant de garder une apparence calme même si, à l'intérieur, elle était loin de l'être. La chaleur s'échappant de son mug l'y aidait sans doute.

"Je crois qu'on s'est mal compris, monsieur Hayes. Vous êtes effectivement libre de partir quand vous le souhaitez pour peu que vous soyez en état. Et celui dans lequel vous étiez hier était plus que préoccupant. Je sais, ou du moins, j'espère, que vous ne révèlerez pas d'informations compromettante de plein grès, or, hier, vous auriez pu faire n'importe quoi."

Il fallait remettre les choses dans leur contexte. Aeryn n'avait jamais été et ne serait jamais une tortionnaire emprisonnant ses employés. Elle exerçait son autorité sur la base d'une confiance mutuelle pas sur une dictature. Mais lorsqu'il se donna des airs de grand seigneur avec son laïus sur ses limites et ses capacités à se gérer, la jeune femme eut bien plus de mal à garder un ton égal.

"Effectivement, j'ai vu ça. Il me semble que vous aviez un service à prendre hier, je me trompe ?"

La jeune femme le regarda quelques secondes avant de reprendre.

"Loin de moi l'idée de prétendre que votre état était prémédité. Je sais que ce n'est pas le cas et, comme vous le dîtes, vous n'aviez aucun moyen de le prévoir. Mais, justement. Nous sommes ici pour gérer l'imprévisible et je pense que, vous comme moi, en avons vu assez pour appliquer cette politique de vigilance. Ce n'est rien de plus que je vous demande. Maintenant, si vous vous en sentez incapable j'aime autant le savoir tout de suite. Peut-être devrions-nous repenser les modalités de notre collaboration."

Aeryn était lassée de devoir agir de façon maternelle avec des individus sensés être des adultes réfléchis et compétents. Si elle devait se préoccupait en permanence du comportement de ses hommes durant leur temps libre, elle ne verrait jamais grandir son fils. Pourquoi était-ce si difficile d'être raisonnable ?
avatar
Grade : Invité

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Mei-Ling Teoh
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    le Dim 25 Mar 2018 - 4:21
Zander était allé s'adosser à un mur, les bras croisés. Il ne savait pas pourquoi, mais il se sentait bien mieux comme ça  aujourd'hui, loin de ses interlocuteurs. Peut-être parce qu'ainsi ce n'était pas eux qui feraient les frais de sa colère qui bouillait sous la surface en cas de dérapage. Mais celle-ci était passée d'explosive à froide. Il écouta les inquiétudes de Sincet concernant la sécurité du JPS, qui étaient compréhensibles étant donné ses fonctions.

« Ravi de vous l'entendre dire. » fut tout ce qu'il trouva à répondre quand au fait de pouvoir quitter la station. Mais il se promit tout de même de préparer quelque chose pour pouvoir partir en vitesse, au cas où.

« Je ne dirai rien de mon plein gré, en effet. Et vous devriez accorder un peu plus de crédit à Stella. L'une de ses directives fondamentales est de me protéger, y compris de moi-même visiblement. Elle ne serait jamais partie avec moi dans cet état. Trop dangereux. D'ailleurs, c'est toujours d'actualité. Je n'ai pas le droit de cité sur mon propre vaisseau, ce qui fait que je suis consigné ici jusque je sois rentré dans ses bonnes grâces. » expliqua-t-il.

Il resta de marbre lorsqu'elle évoqua le fait qu'il était effectivement venu travailler, ce qui allait à l'encontre de ce qu'il venait de dire. Une autre mauvaise décision à ajouter à la longue liste du moment.


« Oui, c'est vrai. Je n'avais pas les idées claires. Je ne me sentais pas si mal que cela au départ, mais les choses ont empiré par la suite. Sinon croyez bien que je me serais abstenu. Ce qui est aussi vrai pour beaucoup de choses que j'ai faites dernièrement. Et encore une fois, j'aurais dû écouter Stella qui a tenté de me dissuader de venir. Mais comme vous l'avez constaté de première main, je n'étais pas tout à fait moi-même et j'avais une tendance très marquée à ne pas faire ce qu'on me disait et à agir en dépit du bon sens. » dit-il.

Il n'avait pas l'intention de renégocier leur entente, même s'il aurait bien aimé tout envoyer valser sur-le-champs et reprendre sa liberté, car il n'aimait pas ce qu'il entendait, mais alors pas du tout. Mais il ne pouvait pas faire une telle chose, pas avec Nadja dans l'équation.

« Ce ne sera pas nécessaire concernant notre collaboration. Ou du moins, pas dans l'immédiat. Quand à l'alcool, ne vous inquiétez pas à ce sujet. Ce n'est vraiment pas dans mes habitudes et j'ai retenu la leçon. » déclara-t-il, quand bien même il avait été très loin d'avoir dépassé ses limites l'autre soir.

Mais il lui disait simplement ce qu'elle voulait entendre, vu que c'était l'une des deux seules choses qui semblait vriament l'intéresser. De toute façon, tant qu'il était coincé sur la station, il n'en avait pas à disposition et dans tous les cas, il n'avait pas non plus envie d'y retoucher pour l'instant.

____________________
Dernière position connue : JPS
Situation : Se tourne les pouces


Sur Atlantis (SGZ-A), je suis aussi les :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
avatar
Administrateur
Grade : Docteur en chef

Info joueur
Double-compte ?: Non
Compte principal: Aeryn Sincet
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    le Dim 25 Mar 2018 - 15:33
Aeryn regarde Zander s'adosser au mur. Si ça pouvait lui éviter de refaire la décoration intérieure, c'était aussi bien. Elle retint à grand peine un sourire lorsqu'elle apprit que le pilote était brouillé avec l'intelligence artificielle de son vaisseau. Voilà une situation cocasse et qui la rassurait sur les débordement de l'hébridan. Mais elle se retint d'ajouter qu'elle ne connaissait pas assez bien les programmations de Stella pour pouvoir s'y fier aveuglément. Cela restait un programme informatique.

Le pilote sembla entendre finalement raison et affirma qu'il ne voulait pas remettre leur collaboration en cause, du moins pas pour l'instant, et qu'il ferait attention à l'alcool à l'avenir. Etait-ce vrai ou lui disait-il ce qu'elle voulait entendre ? Aucune façon de le savoir mais, dans un cas comme dans l'autre, cela montrait qu'il était de nouveau capable de réfléchir et d'agir intelligemment. Aeryn nota tout de même de rester attentive. Elle n'était plus du tout sûre de pouvoir le placer parmi les personnes de confiance.

La jeune femme soupira doucement, loin d'être satisfaite de l'entretien mais elle ne pouvait rien y faire pour l'instant. Peut-être qu'une fois que les bracelets agiront moins sur lui, il sera possible de rediscuter de tout cela.

"Je vous remercie. Et je vois bien que vous n'êtes pas particulièrement à l'aise ici. Ce que je peux comprendre. je ne vous retiens pas davantage. Bonne journée, Monsieur Hayes."

Aeryn le regarda sortir en finissant son café. Il faudrait qu'elle voit Garett rapidement. Non seulement pour ce qui concernait l'état de santé du pilote, mais aussi pour savoir si la chef d'équipe avait, elle, toujours confiance en son co-équipier. S'il restait un doute, elle ne pourrait pas l'autoriser à partir en mission.
avatar
Grade : Invité

Info joueur
Double-compte ?: Oui
Compte principal: Mei-Ling Teoh
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    le Dim 25 Mar 2018 - 16:36
Zander retint un soupir de soulagement et la tension qui l'habitait diminua un peu quand Aeryn annonça qu'ils en avaient terminé. Elle avait raison sur le fait qu'il n'était pas à l'aise. Et il se dit que les choses auraient pu être pires, mais qu'elles auraient probablement pu mieux se passer. Il s'estimait déjà chanceux d'avoir réussi à brider suffisamment sa colère pour ne rien casser ou ne pas avoir élevé la voix. Mais il n'était pas le moins du monde calme et  tout ce qui l'intéressait pour l'instant, c'était partir.

« Si vous me cherchez, je serai dans mes quartiers, à moins que je n'arrive à convaincre Stella de me laisser rentrer. Bonne journée à vous également. » répondit-il avant de sortir sans se faire prier et en se retenant de claquer la porte.

Il fit quelque pas avant de s'arrêter et d'inspirer et d'expirer longuement plusieurs fois. Il sortit son bell pour envoyer un message à Nadja pour le moins laconique :

« Entretien avec Sincet terminé. Je vais dans mes quartiers. »

Puis il se mit en route sans s'arrêter ou parler avec qui que ce soit. Une fois arrivé à destination, il se laissa tomber son lit puis se mit à faire des exercices de respiration pour essayer de se détendre un peu.

____________________
Dernière position connue : JPS
Situation : Se tourne les pouces


Sur Atlantis (SGZ-A), je suis aussi les :
Dr Kaylee Beckett
Dr Jeremy Doyle

-----------
John: Has it ever occured to you that if you were even slightly less of a dick, people might actually want to work with you ?
Fancy Lee: Can't do that.
John: Because ?
Fancy Lee: Every organization needs its designated asshole. That is my gift to the Killjoy collective. The asshole may not be liked, but he will always be necessary, because he does what's needed. (Killjoy, 1x06, one blood)
Contenu sponsorisé

Re: Songe d'une après-midi d'hiver

    Revenir en haut



    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum