Un colonel ou un russe blanc ?

Stargate Zone

Bienvenue,

SGZ est un forum RPG, c'est-à-dire que vous incarnez un personnage avec une vie, un passé, des émotions, des envies, des manies, etc ...
Vous le faites vivre, parler et tout ça par écrit.


Etape 1 : Lisez le Wiki de Stargate Zone

Etape 2 : Inscrivez-vous

Etape 3 : Présentez-vous

Etape 4 : Amusez-vous !

Avec Stargate Zone bienvenue aux portes de l'imaginaire !

Un colonel ou un russe blanc ?

Partagez
avatar

Grade : Caporal
Messages : 169

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
60/100  (60/100)

Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Vladimir Kouznetsov le Dim 9 Avr - 18:21

Москва вечером


В дожде лимузина ГАЗ длинной ежевика Кремль. куранты базилики Василия Блаженного, звучит девятнадцать час. Автомобиль пересек ворота и продолжает расширение спектра для контроля. Члены службы безопасности Российской Федерации контролирует водитель и пассажир ...........

" - Да перо? ha pardon Plume  il faut la traduction, bon "  

Moscou un soir


Sous la pluie la limousine GAZ, longue les mures du Kremlin. le carillon de la basilique Basile-le-Bienheureux, sonne dix neuf heure. Le véhicule franchit le portail et ralentie pour le contrôle. Des membres du service de sécurité de la fédération de Russie contrôlent le chauffeur et le passager. La limousine repart  et franchit plusieurs cours de Lassénévo, et dépose le Colonel Vladimir Illich Kouznetsov en grand uniforme d'hiver bleu à liserer rouge devant les marches un bâtiment aux briques rouge.
Vladimir Illich franchit encore un contrôle, puis il suit un huissier vers son rendez vous.
**Борода мало отец народа* jure le cosmonaute. Il est inquiet, la nouvelle mission que l'on devait lui confier sur l'ISS a été supprimer pour raison budgétaire, encore une fois. La prochaine fois qu'il pourra partir entre les étoiles, sa barbe sera plus longue que celle du grand père hivers. Il passe devant une galerie de portrait des hommes politique de la Sainte Russie, depuis Pierre jusque au président actuelle.
Vladimir Illich ce demande le pourquoi cette convocation, et surtout à cette heure!
Le Maréchal Vassili Ivanov Krencko, devrait être au bain à se fouetter le dos, avec ses collègues.
On le fait pénétrer par le sas du bureau du dirigeant de la cité des étoiles, après avoir retiré le grand manteau et sa casquette.

Le Maréchal lui demande d'approcher, il n'est pas seul, à sa droite un inconnue en costume noir se tient lui aussi assit dans un fauteuil de cuire rouge.



*Par la barbe du petit père du peuple.
avatar
Modérateur/Superviseur

Messages : 1145

Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Superviseur JPS le Lun 10 Avr - 23:44

L'homme en costume ne se présenta pas mais s'approcha du cosmonaute et lui tendit la main pour la lui serrer.
" Colonel Vladimir Illich Kouznetsov, c'est un plaisir de faire votre connaissance. Nous suivons votre carrière de près depuis quelques temps. "
L'homme pencha la tête sur le côté et sourit en marquant une pause. Il devait avoir une cinquantaine d'année, les cheveux grisonnant, la mâchoire carrée et les yeux enfoncés.

" Je ne vais pas par quatre chemins. Je fait partie d'une organisation en lien direct avec l'ONU et nous avons un poste à vous proposer. Le Maréchal Vassili Ivanov Krencko ici présent est une vieille connaissance et c'est avec son accord et de longues discussion que nous en sommes venus à vous soumettre cette proposition. "
Il marqua de nouveau une pause.

" Je ne peux malheureusement pas vous en dire plus maintenant, tout ce que je peux vous dire est qu'il s'agit d'un poste très important et que cette chance ne se représentera pas. "
L'homme jeta un regard au Maréchal à ses côtés, ce dernier continuait à fixer le colonel avec un air très sérieux. Peut-être qu'il souhaitait ainsi lui faire comprendre de l'importance d'accepter cette proposition mystérieuse.

L'homme tourna de nouveau la tête vers Kouznetzov.

" Quoi qu'il en soit, si cette proposition vous intéresse, je vous invite à vous rendre demain à 6h30 à l'aéroport de Moscou. présentez-vous à la porte J. Quelqu'un vous y attendra. "

Sur ce, l'homme prit congé, non sans avoir de nouveau serré la main du Colonel.

_______________________________

Le lendemain, un homme d'une trentaine d'années attendait Vladimir devant la porte J de l'aéroport de Moscou. Il avait l'air renfrogné et ne répondit à aucune question. Il se contenta de guider Vladimir dans le dédale de l'aéroport. Il l’amena jusqu'au tarmac où un jet privé l'attendait.
L'homme accompagna Vladimir à l'intérieur et l'avion décolla.
Le trajet fut long et le colonel pu se rendre compte qu'ils prenaient la direction de la Sibérie.

Quelques heures de vol plus tard, ils atterrirent sur une piste aux abords de ce qui semblait être une base militaire. Kouznetzov n'avait aucune connaissance d'une base à cet endroit.

Il fut accueillit par un homme blond immense d'une quarantaine d'années. Le type était plutôt souriant malgré sa carrure imposante et se présenta comme étant le Colonel Dimitri Botcharov, pilote.
Il lui tendit un papier et un stylo.

" Je vais devoir vous demander de signer ceci. C'est un contrat de confidentialité".

Une fois les formalité remplies, Dimitri guida Kouznetzov jusqu'à un hangar en retrait et ouvrit la lourde porte. Là, Vladimir pu découvrir quelque chose qu'il n'avait jamais vu de sa vie. Et pourtant, il s'y connaissait en engin volant !

" Ce que vous voyez, peu de gens ont la chance de le voir. Il faut la plus haute accréditation pour le voir. " dit-il, pas peu fier de son effet.
" On l’appelle un C-101 AWT "
Dimitri s'avança dans le hangar jusqu'à tapoter le flanc de la bête en souriant.

" Et vous allez devoir piloter cet engin ! "



avatar

Grade : Caporal
Messages : 169

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
60/100  (60/100)

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Vladimir Kouznetsov le Mar 11 Avr - 15:57

Le Saut dans l’inconnue


L’homme en noir, une cigarette Marlboro aux lèvres, ce lève et lui sert la main sans ce présenter. Un Américain ? Le quinquagénaire grisonnant lui parle dans un russe parfait, d’une organisation dirigé par l’ONU, qui pourrait proposer un travail sans donner de détail. Certainement piloter des avions pour des transports humanitaires, pourquoi pas !…….Dubitatif Vladimir Illich regarde le Maréchal Krencko, il remarque que le dirigeant de la cité des étoiles n’a qu’une seule médaille sur sa poitrine « L’Aube rouge brille aux milieux les étoiles » Donné à l’occasion du vingt cinquième anniversaire du Spoutnik. Cela doit être un signe, peut être autre chose que de piloter un Tupolev 76TD…. peut être reprendre les essais d’une navette de type Mikoyan-Gourevitch MiG-105 dont on a arrêté le développement il y a vingt ans déjà ?

Pas un signe de la part de Vassili Ivanov sauf ce petit sourire narquois.
Le Choix de Vladimir Illich est vite fait, il n’a une chance de repartir dans l’espace que dans cinq ans à dix ans……L’Homme à la cigarette lui précise que si y accepte il doit ce rendre le lendemain matin à 6 :30 a la porte J de l’aéroport Bykovo?! Pourquoi l’aéroport des voles intérieurs ? Cela se passerait ‘il donc à l’intérieure des frontières de la Fédération de Russie ?

L’homme à la cigarette part, après l’avoir saluer. Le Maréchal lui précise simplement que si il accepte la proposition, il sera pour le temps de cette mission Caporal ! Mais que la solde de Caporal dans cette organisation sera supérieur de douze pour cent à sa solde de Colonel !

Le salaire supérieur n’est pas ce qui pousse le lendemain de très bonne heures Vladimir Illich d’entrer dans un avion de liaison, mais la curiosité. Il voyage avec sa grosse malle militaire contenant ses uniformes et aussi la balalaïka que lui a donné Larra sa mère. Il survole la Sibérie et atterrie au milieu de nul par dans un complexe militaro industriel qui n’était pas Baïkonour.

Vladimir Illich est accueilli par le Colonel Дмитрий Бочаров comme l’indique sa barrette. Il a aussi l’insigne de pilote ! Apres lui avoir fait signer un contrat de confidentialité. car lui précise l’officier, il allait découvrir le nec le plus ultra des engin volant, il le conduit dans un hangar ou trône une drôle de machine……Volante. ? Dimitri en posant sa main sur le fuselage précise qu’il doit le piloter !

Vladimir Illich caresse la tôle et sent les rivets sous sa main. Ce n’est pas du travail Russe, car au contraire de l’industrie spécial occidental, la Russie depuis la R-7, maîtrise le collage. C’est alors que la dernière phrase de son guide se fait claire, et les yeux agrandis, le Cosmonaute arrive à dire presque normalement…
" - Vous voulez dire maintenant,* товарищ? "

* tovarishch
avatar
Modérateur/Superviseur

Messages : 1145

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Superviseur JPS le Mar 18 Avr - 8:02

Dimitri souri.
" Oui maintenant ! "
Il se retourna et leva la main droite pour faire un signe autour de lui. Aussitôt les portes du hangar s'ouvrirent en grand, laissant ainsi la place pour le C-101 de sortir.
Dimitri fit signe à Vladimir de le suivre et alla vers l'arrière de l'appareil. Il ouvrit la porte du C101 et entra dedans.
Il fit un rapide tour de l'appareil à Vladimir en lui expliquant les fonctions principales. il semblait vraiment passionné par son sujet.
Enfin, il s'assit sur le siège du copilote et fit signe à Vladimir de prendre place à ses côtés.


" La manœuvre de sortie risque d'être un peu délicate. Le hangar n'est pas très haut de plafond. Il faudra soulever ce petit joujou d'une cinquantaine de centimètres pour effectuer la sortie vers l'avant. Je serais là pour reprendre la main si vous avez un soucis. " dit Dimitri.

avatar

Grade : Caporal
Messages : 169

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
60/100  (60/100)

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Vladimir Kouznetsov le Mar 18 Avr - 11:04

En Avant vers les étoiles...... (Peut être!)

Il allait piloter cet appareil des maintenant ? Il est fou le camarade Dimitri. Sans avoir étudié ? L’appareil, sans passer au simulateur ? Mais en double pilotage… Mais Comme au bon vieux temps du vieille Antonov 2 de son Kolkhoze avec son grand père à coté de lui. Pourquoi pas !  Le Colonel donne plein d’indication sur le C-101 AWT, trente cinq mètres de long, quinze mètres de large , 10000 kilomètre heure en vol stratosphérique sur réacteur atmosphérique, bon en était pas là…….quatre propulseurs conventionnels mais source de courant provenant d’une source Nanakawdha ????  Le plus étonnant est qu’il n’y ait aucune indication, sur le fuselage. Le siège que lui présente le Colonel  n’est pas éjectable.  Il s’assoit presque trop grand pour lui,  s’attache et étudie le tableau de bord. Il a un air de famille avec la navette, spatial américaine. Les indicateurs d’altitude, d’assiettes, de vitesses. Il y a aussi un écran radar  toute les indications sont projeter  projeté en position tête haute sur le copict. A sa gauche il y a la manette de poussé des gaz, a sa droite le tout petit système de commande électrique qui permet de diriger l‘engin il y a aussi le frein qui est positionner, mais pour freiner quoi, il n’y a pas de roue ? Il y a aussi  plein de bidules, d’écrans et de clignotant. Le Russe aperçois une manette de pousser……Vladimir Illich Cet appareil semble être un VTOl, un appareil à décollage vertical pourtant les tuyères ne semble pas orientables. …..
Si on ne touche pas au frein, au manche à balai mais si on active le poussé doucement, l’appareil devrait …. Peut être….décoller doucement sans avancer ! S’il dit que je peux y aller, c’est que je peux y aller…….
"  - Bon Camarade, accroche toi à bacchantes, je vais lancer le moulin… "
Vladimir Illich voit et tourne la manette de mise en route système, comme sur un F-16. Tout le tableau de bord s’illumine. Sans rien toucher, il augment la pousser, doucement, si tout se passe bien, le C-101 devrait s’élever…….


Résolution : Si l’appareil bouge et vibre, l'appareil ne s’élève pas.


Dernière édition par Vladimir Kouznetsov le Jeu 20 Avr - 8:22, édité 2 fois
avatar

Messages : 874

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Superviseur le Mar 18 Avr - 11:04

Le membre 'Vladimir Kouznetsov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Résolution (31-60)' :
avatar

Grade : Caporal
Messages : 169

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
60/100  (60/100)

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Vladimir Kouznetsov le Jeu 20 Avr - 9:15

Vous avez dit Hum,hum, Camarade? Comme c'est blizzard


Le C-101 arrête de trembler, toutes les lumières s’éteignent un lourd silence tombe dans l’habitacle  et Vladimir Illich est lui légèrement complètement vexé....... Le Russe pose ses mains sur ses jambes, découragé, en repensant en fermant les yeux, à tous les gestes qu'il vient d'accomplir ...Que manque t'il? ou cela est il un geste en trop? ou pas au bon moment? Ha si il avait une check-list! Mais cette épreuve ressemble à un rite de passage, prouver ce que l'on à dans le ventre, pour montrer ce que l'on vaut en cas de coup dure!

Le Colonel respire un grand coup et ouvre les yeux. Il dit à voix haute et lente, toute la procédure de décollage, séquence par séquence, pendant que ses mains stimulants dans le vide les gestes qu'il doit accomplir. Quant la main du Cosmonaute simule l'accélération de la poussé, il entend le  Colonel Dimitri Botcharov, faire un petit
" - Hum, hum.... " à peine audible. Vladimir tourne sa tête en direction de son  " Instructeur." Il remarque sa main simuler lui aussi ce geste, en le refaisant et en émettant une nouvelle fois son petit " - Hum, hum!"  Vladimir le regarde, puis ses yeux se fixe sur la manette et il voit qu'il y a plusieurs marques....Il sait arrêté à la première marque cela voudrait dire,qu'il doit mettre cette manette à la deuxième? Que la pousser n’était pas puissante? Alors Vladimir Illich simule la misse au niveau du curseur en disant lui aussi, " - Hum, hum." puis poursuit toute la phase jusqu'au décollage théorique.
Le Co-Pilote, ne dit plus rien.
Une dernière fois Kouznetsov, reprend tout ces gestes dans le plus grand silence.
Alors le grand moment est enfin arrivé. De sa bouche s'échappe....


*"- За Родину" le cris de guerre qui a résonné jusqu’à la prise du Reichstag, Vladimir Illich envoi la sauce!

* Pour la patrie!

Résolution: Le C-101 décolle doucement.


Dernière édition par Vladimir Kouznetsov le Jeu 20 Avr - 10:48, édité 3 fois
avatar

Messages : 874

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Superviseur le Jeu 20 Avr - 9:15

Le membre 'Vladimir Kouznetsov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Résolution (31-60)' :
avatar
Modérateur/Superviseur

Messages : 1145

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Superviseur JPS le Ven 12 Mai - 8:27

Le Colonel Dimitri Botcharov sourit en coin en voyant le C-101 décoller. Il pensa aux 3000 roubles qui l'attendrait à l'atterissage et son sourire s'élargit encore plus. Il le sentait que cette fois-ci c'était la bonne. Trois pilotes étaient passées dans les 12 derniers mois à la place de Vladimir Kouznetsov. Ils avaient tous échoués lamentablement. Le collègue et ami de Botcharov avait parié avec lui que ce serait de nouveau un échec aujourd'hui. Mais Dimitri le sentait, cette fois-ci c'était la bonne !

" Parfait Colonel. Prenez de la hauteur et je vais vous transférer nos coordonnées de vol "
dit-il en tapotant sur le clavier devant lui.
D'un geste souple il activa également l'occulteur de l'appareil sans un mot à Vladimir. Il serait bien assez le temps plus tard pour lui faire part de l'acquisition de cette technologie.

Une fois qu'ils arrivèrent sur place, il lui demanda de rester en stationnaire à une grande hauteur. Dimitri montra au pilote un point presque invisible à l'oeil nu sur la face ouest d'une montagne.

" C'est votre cible à détruire, vous n'avez pas le droit à l'erreur. " lui dit-il en lui montrant les commande d'allumage de tir.


[Fait un lancer de dés en Tir]
avatar

Grade : Caporal
Messages : 169

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
60/100  (60/100)

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Vladimir Kouznetsov le Ven 12 Mai - 11:27

Le vif du sujet

Le C101 ne bouge pas d’un poil. Ils sont depuis un bon moment en vole stationnaire, quand le Colonel Botcharov lui envoi sur son écran tête haute des cordonnées, cet homme active aussi une fonction de furtivité, un peu comme le Komosolet103, qui est juste entrée en fonction sur les derniers MIG-35M, armées des missiles russes les plus modernes comme le R-77 et  surtout le missile furtif K-74M. Cette fonction permet que la lumière contourne un obstacle..... Et agit comme un trou noir, en infiniment plus petit!
Vladimir Illich, comprend qu’ils navigueront en voyant la longitude, la latitude et la hauteur, qu’ils en zone atmosphérique. Comme le poste de pilotage ressemble a celui du F-16 Viper, alors pas de problème, le Russe valide  les coordonnées en surveillant sur l’écran radar si un objet apparait. Il remarque à sa droite que le filtre à CO2 fonctionne, ilest de même aspect que celui de la cabine Soyouz, sauf que le carter est rond et pas carré, ces occidentaux n’ont toujours pas compris la leçon d’Apollo XIII. Tout est claire, et le Cosmonaute permet à l’appareille de rejoindre ça cible, qui dans cette phase se pilote en automatique.
La progression est rapide, et il reste à surveiller, l’espace aérien, ainsi que tous les indicateurs. Bientôt ils arrivent a proximité d’une montagne ou son guide lui demande de ce mettre en vole stationnaire. Le Colonel lui désigne une minuscule cible sur une paroi rocheuse, en lui demandant de tirer.
Kouznetsov regarde les commandes de tire que le Colonel vient de lui montrer, mais tirer avec quoi, des roquettes, un laser, une bombe, des obus……. Mais aucune indication réel de ce qu’il doit tirer. Après avoir vérifier que la zone d’attaque est propre. Vladimir Illich, soulève le capot de protection du poste de tire, verrouille l’allumage, avec une manette, il peut alors déplacer sur son l’écran du cockpit, un curseur qu’il pose visuellement sur sa cible, et appui sur le bouton du déclenchement de l’attaque.


"  -  Для Родины. "
Pour la patrie.

Résolution : sous les yeux horrifier de Vladimir Illich, une petite partie du Kamtchatka vient de se volatiliser.
(Je peux  changer ce passage si besoin)


Dernière édition par Vladimir Kouznetsov le Ven 12 Mai - 16:43, édité 2 fois
avatar

Messages : 874

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Superviseur le Ven 12 Mai - 11:27

Le membre 'Vladimir Kouznetsov' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Résolution (11-30)' :
avatar
Modérateur/Superviseur

Messages : 1145

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Superviseur JPS le Mar 23 Mai - 8:09

Le Colonel Dimitri Botcharov perdit une seconde son sourire avant de le recouvrer rapidement. Il tourna un regard neutre vers Vladimir et son sourire s'élargit.
" Beau travail ! Vous pouvez nous ramener. " déclara Botcharov.

Le retour se passa sans encombre. Le colonel guida Vladimir vers un autre hangar qui abritaient des bureaux. Il le fit patienter dans une petite salle d'attente. Vladimir attendit 15 minutes, avant que Dimitri ne revienne. Mais ce dernier le salua, lui affirmant qu'il avait été heureux de faire sa connaissance. Avant de partir, Dimitri lui glissa que l'attente risquait d'être longue.

En effet, Vladimir attendit 2h30. Enfin, un homme sortit d'un des bureaux et s'approcha de la salle d'attente. Il ne prit pas la peine de se présenter mais demanda à Vladimir de le suivre jusqu'à son bureau. Arrivé devant, l'homme fit signe à Vladimir de rentrer mais lui-même resta à l'extérieur.

Lorsque Kouznetsov entra, il vit une femme d'une soixantaine d'année debout derrière le bureau. Elle portait un tailleur sombre et un chignon impeccable. Ses mains étaient croisées derrière son dos.
Elle attendit quelques secondes avant de se tourner mais elle resta debout, invitant cependant Vladimir à s'asseoir sur la chaise des "invités" face au bureau. Sur le bureau il y avait un épais document et un stylo.

" Bonjour Vladimir Kouznetsov, je suis Angelika Karlsson. Vous avez été recruté pour vos capacités et vos aptitudes uniques dans votre domaine. Vous venez de passer le test final. Maintenant, il ne tient qu'à vous de connaître tout les tenants et aboutissants du poste que l'on vous propose. Vous pouvez refuser et partir dès à présent ou signer ce contrat de confidentialité et être briefé sur votre nouvelle affectation. Attention, il n'y a aucun retour en arrière possible. "
dit-elle.

Angelika Karlsson attendit sans bouger que Vladimir signe le papier devant lui. Puis, elle se leva, contourna la table et récupéra le dossier qu'elle rangea dans une pochette.


« Très bien. Sachez qu'à partir de maintenant, la plupart de vos certitudes et croyances seront certainement balayées. Ce que je vais vous révéler est sans aucun doute le plus grand secret de notre monde. »

La femme commença son récit. Elle raconta la création du programme porte des étoiles, plus de vingt ans plus tôt, sa fermeture et l'ouverture du SDT en 2012. Aujourd'hui, le programme consiste en la protection de la Terre grâce à la station JPS et à l'exploration des différents mondes avec les équipes JP sur la station et le vaisseau « Achille ». Karlsson tourna l'écran de son ordinateur portable devant Vladimir et lui montra plusieurs vidéos pour qu'il se fasse une idée de la station JPS, du vaisseau Achille, de la porte des étoiles et des missions qui l'attendait.
Le compte-rendu dura trois heures.
Cela faisait beaucoup d'informations à digérer d'un seul coup.

A la fin de son monologue, Karlsson jeta un œil à sa montre.

« Je suis consciente que tout ceci doit être difficile à accepter. Mais vous devez vous adapter rapidement, la situation l'exige. Vous serez affiliée au JPS. Votre parrain à bord sera le Sergent Asher Barnett, pilote tout comme vous. »

A cet instant, la porte de la salle s'ouvrit et une infirmière entra, elle portait une petite mallette qu'elle déposa sur la table. En l'ouvrant, Vladimir pu apercevoir une seringue.

Karlsson continua :

« Nous allons vous insérer une puce de téléportation. Ce sera votre moyen de transport entre la Terre et la station. »

Sans crier gare, l'infirmière planta la seringue dans le cou de Vladimir.

« N'oubliez pas : Vous êtes un soldat de la Terre. Là haut il n'y a plus de distinction de nationalité ou d'appartenance à tel groupe. Nous appartenons à l'espèce humaine et vous devez veillez à sa sécurité. »


Là dessus, un flash de lumière inonda la pièce et Vladimir fut téléporté sur le JPS.

avatar

Grade : Caporal
Messages : 169

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
60/100  (60/100)

Re: Un colonel ou un russe blanc ?

Message par Vladimir Kouznetsov le Mar 23 Mai - 14:09

Que ce passe t'il?

Le Colonel Valdimir illich Kouznetsov a les yeux exorbités , il n’y a que la Tsar Bomb qui ne fait des dégât aussi impressionnant, mais en plus sale, et radioactif !
Le Colonel Dimitri Botcharov ne dit mot comme si tout cela est normal en lui donne de nouvelle consigne…….

Et cela finit pare une longue attente dans salle d'attente, enfin pas si longue…..Le Russe c’est déjà retrouvé des heures en bout de piste avec son T-22M en attendant de décoller en urgent lors des alertes ! Attendre, il connait !

Il fini par se retrouver devant une dame qui se croit impressionnante, Angelika ne semble pas connaitre les gents de la Tchéka, du OGPU, du NKVD, du NKGB, du MGB ou maintenant de la MVD. Là on peut avoir droit d’avoir peur, quand on se retrouve devant ces personnages là !
* Для Александро бедных * (Par Saint Alexandre des pauvres !) La dame au chignon et au sombre tailleur lui annone qu’il a subit avec succès des testes, première nouvelle, mais il faut qu’il signe un contrat de confidentialité pour connaitre les le but de tout ce cirque. Ce ne doit pas être la planète Mars ! Vu les dégâts du tire…..cela…pourrait…. être mieux ?

Sans écouter ce que dit la sexagénaire, Vladimire signe de son nom, en cyrillique, le papier, après l’avoir lut. Il fait confiance aux signes laissés par Maréchal Vassili Ivanov Krencko.

Кузнецов Валдимер Ильич

Alors le gavage commence et Madame Karlsson, parle parle parle, à première vu la planète Mars n’est pas la récompense final, mais que la proche banlieue d’un nouvelle Univers ! On lui parle d’une station JPS et que son parrain est le Sergent Asher Barnett, un pilote ! Une jolie paire de jambes arrive et bientôt l'infirmière lui injecte une puce de téléportation, par surprise, dans le cou, Après lui avoir préciser qu’il faisait partie de l’espèce humaine et pas que de la Родину (Rodina), en un violent flash lumineux, Vladimir Illich se retrouve sur quelque chose de beaucoup plus gros que l’ISS.

En route vers l’inconnue

    La date/heure actuelle est Jeu 22 Juin - 13:57