Journal de bord, Paul Swagger

Stargate Zone

Bienvenue,

SGZ est un forum RPG, c'est-à-dire que vous incarnez un personnage avec une vie, un passé, des émotions, des envies, des manies, etc ...
Vous le faites vivre, parler et tout ça par écrit.


Etape 1 : Lisez le Wiki de Stargate Zone

Etape 2 : Inscrivez-vous

Etape 3 : Présentez-vous

Etape 4 : Amusez-vous !

Avec Stargate Zone bienvenue aux portes de l'imaginaire !

Journal de bord, Paul Swagger

Partagez
avatar

Grade : Lieutenant
Messages : 444

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
60/100  (60/100)

Journal de bord, Paul Swagger

Message par Paul Swagger le Ven 7 Aoû - 13:19






Paul Swagger




En résumé


Résumé




Son histoire avant le SDT






Flashback n°1:

Décembre 1993, soirée froide.
 
« Oh mon dieu ! Mais qu’est-il arrivé ? Chris ! Vient ici vite ! » Cria la mère de Paul complètement affolée.

« Maman, crie pas comme ça, il a juste l’arcade pété ! » Répondit Naomie.

« Faut l’emmener à l’hôpital, prend ça et appuie sur la plaie ! »

« Ca gicle de partout, Qu’est-ce t’as foutu Paul ? » Demanda Chris en arrivant.

« Rien de grave papa, j’avais juste des ennuis avec des jeunes du quartier, Paul est venu leur parler. »

« Leur parler ? Vu sa tronche y’a pas eu que du blabla. Quel genre d’ennuis ? Va falloir qu’on cause tous les deux. »

« Mais c’est pas important ! » Répondit la sœur de Paul.

« Ecoute moi jeune fille, je commence à en avoir marre de tes conneries. Regarde dans quel état il est ! » Lança Chris en haussant le ton.

Quelques minutes plus tôt.

Revenant de son entraînement de kick boxing, Paul arpentait les rues enneigées des quartiers miteux de Manchester. Avec son sac sur le dos et sa casquette, il empruntait souvent le même chemin pour regagner sa maison. Il croisait tout le temps les mêmes personnes et soit c’était un bonjour ou alors on le dévisageait comme un inconnu. L’adolescent pensait à tout et rien quand il marchait. Il rêvait de beaucoup de choses. Quand est ce qu’il quitterait cette ville, s’il pourrait un jour parcourir le monde et en savoir plus sur la culture des autres pays. Son immense curiosité le poussait à vouloir faire ces choses bien qu’il soit très attaché à sa famille. Il avait eu l’idée de pratiquer son métier dans l’armée. Avec ses bases en mécanique il pourrait alors travailler dans la maintenance d’équipement militaire mais Swagger aimait l’action et privilégiait le fait d’être soldat. Servir son pays de cette façon lui plaisait énormément et savait que ses parents seraient fiers de lui.  C’était très important pour lui qu’ils le soient. Il ne voulait pas les décevoir.

Les rues étaient extrêmement calmes. Paul n’entendait que le bruit de ses pas dans la neige et une ou deux voitures qui passaient de temps en temps. Quand il arriva au bout de sa rue, Swagger s’arrêta net. Il vit un peu plus loin trois personnes et avec l’obscurité il n’arrivait pas bien à distinguer les individus mais il crut entendre une voix de fille. La lumière du lampadaire ne l’aidait pas mais en plissant les yeux et en se concentrant sur les trois silhouettes il put reconnaître sa sœur, Naomie.

*Qu’est-ce qu’elle fou… Paul regarda sa montre. Pourquoi elle est encore dehors ? C’est qui ces types ?*

L’adolescent observait toujours la scène alors que le ton s’éleva entre eux. La situation dégénéra ensuite très rapidement. L’un des garçons qui se tenaient face à la sœur de Paul prit son bras et la poussa en arrière. Celle-ci perdit l’équilibre et tomba sur la route. Ce même garçon balaya le sol dans la foulé et lui envoya de la neige en pleine figure.

« Eh ! Eh ! »

Paul courut vers les deux garçons qui prirent la fuite en le voyant. Mais il les rattrapa assez rapidement. Il glissa sur le sol en taclant par derrière celui qui était devant lui. Il se releva rapidement et jeta son sac de sport sur le deuxième qui revint sur ses pas voyant son ami mal en point. Quand il reçut le sac Paul lâcha le premier coup sur Jay, celui au sol. Mais quand l’adolescent se retourna pour s’occuper de l’autre, celui-ci avait été rapide et colla un coup de poing à l’arcade qui s’ouvrit tout de suite. Paul tomba en arrière désorienter. Peinant à se relever, Jay en rajouta une couche en lui donnant un coup de pied dans le ventre.

« Alors, on fait le gros dur ? On veut jouer au héros ? Ridicule ! » Lança Jay en rigolant.

« Paul ? Paul ! Naomie reconnu son frère. Elle l’aida à se relever. Comme oses-tu Jay ?! »

L’adolescent retrouva son souffle et s’essuya l’arcade. Il fit signe à sa sœur de le lâcher, qu’il allait bien. Mais à peine elle eut le temps de le laisser que Paul envoya un direct du droit dans la joue de Jay. Celui-ci perdit l’équilibre, son ami lui vint en aide mais Paul esquiva de côté gauche son premier coup et lui envoya un direct du gauche. Il l’attrapa ensuite par les épaules et le jeta contre le mur tête la première. Jay, quant à lui, essaya de se relever mais l’adolescent l’empoigna par le col et lui adressa quelques mots.

« J’te préviens. Jay. Que j’te vois pas traîner autour de ma frangine sinon j’risque de vraiment m’énerver. Gros dur. »

Il saisit ensuite sa tête et la plongea dans la neige en lui donnant une grosse tape sur le crâne.

«Stop Paul, on rentre maintenant ! J’ai pris une serviette qui s’trouvait ton sac, appuie sur ton arcade ! »

Quand ils rentrèrent, leur mère, Rachel, fut complètement affolée. Elle conduisit Paul à l’hôpital le plus proche accompagné de Chris et Naomie. Très inquiète de l’état de son fils et des histoires qu’il pourrait y avoir après, sa conduite frôlait la dangerosité. Chris prit alors le volant, il montrait un plus grand calme et savait maîtriser son stress
.
 Une fois là-bas, les infirmières prirent en charge l’adolescent. Ils posèrent quelques questions aux parents mais ils ne semblaient pas décidés à dire les vrais raisons car ils avaient honte de ce qu’il venait de se produire.

Quand ils rentrèrent plus tard dans la soirée, la police arriva un peu après à leur domicile. Deux agents, un plus vieux surement proche de la retraite et un jeune barbue qui devait peut être avoir deux années de services.

« Bonsoir monsieur, police. Nous avons eu un appel d’une maison voisine comme quoi il y aurait eu une bagarre il y a quelques heures et que votre fils aurait été impliqué. Quelqu’un l’aurait reconnu. »

Chris soupira, gênait de la situation. « Bonsoir messieurs. En effet, entrez je vous prie. »

Les deux policiers entrèrent dans la maison. Toute la famille s’installa dans la cuisine avec les deux agents. Le plus vieux prit alors la parole.

« Bon… Paul c’est ça ? Tu peux nous raconter ce qu’il s’est passé ? »

« Je revenais de mon entraînement de kick boxing. Et j’ai vu un groupe de trois personnes. J’ai regardé et j’ai reconnu ma sœur. L’un des deux mecs l’a poussé par terre et lui a jeté de la neige dans la figure. J’ai couru alors vers eux pour la protéger, et on en est venu aux mains. »

« D’accord. J’ai attrapé les deux autres. Quelqu’un a vu toute la scène donc on a pu les identifier facilement. La version des deux garçons est complètement différente de la tienne. Ils ont dit qu’il parlait simplement avec ta sœur et que tu les as agressés. Mais… »

« Attendez ! C’est complètement faux ! Ils m’ont poussé ! Sur la route en plus ! »

Naomie coupa la parole de l’agent ne pouvant entendre ce que le policier venait de dire mais celui-ci fit un signe de la main et reprit.
« Mais… Comme je viens de dire il y a un témoin. Et m’a dit ta version. De toute façon les deux autres nous les connaissons. Deux bons à rien, qui ont déjà fait de la garde à vue. Autant vous dire qu’il faut les éviter. Tu as porté assistance à une personne en danger, qui sait ce qu’il aurait pu faire ensuite ? Mais fait gaffe à l’avenir. Vous m’avez l’air d’être des gens réglo. Lança le vieux flic en regardant tout le monde. Alors évitez les, faites attention à qui vous causez. » Le policier fit signe de tête disant que c’était ok.

« Messieurs vous voulez une tasse de thé, café ? »

« Ca va aller, merci madame, on a du boulot. Bonne soirée à vous. »

Les deux agents quittèrent la maison, Chris ferma la porte à clef et partit s’adresser à Naomie. « C’était qui ces mecs ? Qu’est-ce qu’il te voulait ? ». Paul quant à lui, présenta ses excuses à ses parents de s’être comporté ainsi mais il précisa que c’était pour défendre sa sœur. Rachel lui rappela qu’il était un exemple pour son petit frère et que celui-ci l’admirait beaucoup. En effet, Isaac, le dernier de la famille, copiait beaucoup son grand frère.
Deux jours plus tard

Même avec quatre points de sutures et encore un léger mal de crâne Paul partit rejoindre sa salle d’entraînement. La salle était ouverte presque tous les jours, en fait l’entraîneur y vivait. Il avait fait d’un ancien hangar une salle avec tout le matériel nécessaire et avait installé son camping-car juste à côté. Il ouvrait du milieu de matinée jusqu’à la fin d’après-midi. L’entraîneur s’appelait Tarik et était d’origine sénégalaise. Son but était d’apprendre aux jeunes un art martial afin de leur transmettre certaines valeurs comme le respect, le contrôle de soi ou l’honneur. Tarik accueillait plus particulièrement des jeunes qui essayaient de trouver un moyen de s’en sortir et la plupart se sentaient à l’aise à son cours. C’était une deuxième maison en quelque sorte. Tarik voulait être proche de ses élèves, il les conseillait sur leurs choix quand ils venaient lui demander son avis et cela se produisait très souvent.
Ce jour-là, Paul fut le premier à arriver à la salle. Il prit place alors devant le volet métallique en attendant l’ouverture de son entraîneur. Il attendit plusieurs minutes quand le sénégalais se montra enfin. Il sortit de sa caravane et se dirigea vers le volet afin de l’ouvrir. Paul remarqua quelque chose, Tarik n’était pas comme d’habitude. Même pas un salut, pas un regard. Un comportement très bizarre qu’il ne connaissait pas encore.

« Y’a un truc qui va pas ? » Demanda Paul inquiet.

« Tu mets pas un pied dans cette salle. Répondit Tarik tout en ouvrant le volet. Il regarda ensuite son élève d’un regard sévère et tira d’une façon violente le bonnet de Paul. C’est quoi ça ? » Dit-il montrant d’un signe de tête l’arcade du jeune garçon.

« J’me suis pris un poteau. »

« Un sacré poteau. Tu oses me mentir en plus Paul ? Tu mets plus un pied dans cette salle. »

L’adolescent se sentit totalement bête. L’adrénaline monta, il souffla du nez un grand coup, ses muscles se crispèrent. Paul commençait à s’énerver. Comment était-il au courant ? Se demanda le garçon. Il regarda Tarik dans les yeux et remarqua la colère immense qu’il avait en lui.

« Ta mère m’appelé ! Elle s’inquiète pour toi ! Elle m’a raconté cette histoire ! Je t’enseigne quoi moi ? Tu me fais passer pour un abruti c’est ça hein ? Je t’ai dit quoi quand tu es arrivé ici pour la première fois ? Tu peux me dire ! »

Paul se sentait très mal à l’aise. Il réalisait les conséquences de ses actions.

« Tu m’as dit… Il inspira. Pas de combat en dehors de la salle… »

« Pas de combat en dehors de cette salle. C’est ça. Je ne t’enseigne pas ceci pour t’en servir sur d’autres personnes. Je te transmets d’abord les valeurs des arts martiaux. Tu dois l’utiliser pour te défendre en cas de danger important. Ce n’est pas une arme ce que tu sais faire ! »

« Mais Naomie était en danger ! »

« Quand tu as couru vers elle, ils prenaient la fuite. Tu les as attaqué. Et s’ils étaient armés ? Bordel Paul mais qu’est ce qui t’es passé par la tête ?... »

« Mais c’est des ados ! De quelles armes tu m’parle ? »

« Tu les connais ? Non. N’accorde pas trop de confiance aux autres... Allez barre toi d’ici maintenant, j’veux plus te voir. »

Tarik rentra dans la salle profondément déçu du comportement de son élève. Au fond de lui il avait mal au cœur d’agir de cette façon, mais il avait ses règles et il ne fallait pas les transgresser. S’il ne mettait pas en application son code, Tarik ne serait plus crédible aux yeux des autres. Il avait vraiment mal au cœur.

« Tarik, t’es sérieux ? Tarik ! »

Mais il ne répondit pas. Paul resta quelques secondes planté devant l’entrée en attendant un signe de son entraîneur mais celui-ci l’ignorait. L’adolescent fit alors volte-face et quitta les lieux. Il s’en voulait énormément mais Paul savait que Tarik ne reviendrait pas sur sa décision. Il éprouvait de la colère envers sa mère au début mais elle avait fait le bon choix d’en parler au Sénégalais. Le jeune garçon se disait qu’il aurait pu agir d’une autre façon, un peu plus diplomatique et qu’il venait de perdre beaucoup. Paul comprit alors que la maitrise de soi était très importante, en voyant la scène il aurait dû garder son calme et ne pas céder à la colère en utilisant l’enseignement de son entraîneur.





Son histoire au SDT





Suite à son entretien concluant, l’anglais fut convoqué à une session d’entrainement au camp de base du SDT se situant dans le Nevada. Il y fit la connaissance de Blumberg, un ancien de la maison au caractère bien trempé. Pour avoir une idée des capacités de Paul, le sergent Blumberg eut la bonne idée d’envoyer la recrue dans une jungle artificielle. Swagger accomplit les quelques tâches avec franc succès. Pendant ce temps-là, le JPS, base sur laquelle Paul fut affecté, était en état d’alerte. Il fut donc téléporté directement dans ses quartiers.

Sans pouvoir reprendre son souffle, le militaire arriva dans ses quartiers en une fraction de seconde. Paul fit la connaissance d’un technicien qui s’était réfugié dans sa chambre. Il répondait au nom de Raj. Très peureux, il partit en compagnie de Swagger dans les couloirs du JPS. L’entrée en matière pour le nouveau fut tonique. En effet, au fond du couloir se trouvait un groupe ennemi. Paul fut épaulé par radio par le chef Aeryn Sincet et lui indiqua qu’à gauche du couloir se trouvait deux coéquipiers : Aynira Leyva et Thain Cook. Après quelques échanges de tirs où Paul fit sa première victime, il rejoignit ensuite ses nouveaux partenaires. Il comprit ensuite qu’un groupe d’individu avait pris en otage une partie du personnel du JPS. Sur le pont 2, Thain et Aynira se lancèrent à l’assaut du gymnase pour tenter de libérer les otages. Paul avait eu pour consigne de rester à l’extérieur, seulement un groupe se dirigea vers lui. Il y fit la rencontre du médecin Nadira Garett accompagné de trois femmes dont une enceinte et d’un soldat. Elle demanda à Paul de les laisser passer, celui-ci s’exécuta mais accompagna le groupe jusqu’à la porte des étoiles. Une fois sur les lieux, ils virent un autre membre du JPS, Jonathan Hunter mal en point face à un ennemi. Sans hésiter Paul intervint et menaça les individus avec son arme. Se sentant en infériorité, ils quittèrent la station par la porte.

Paul mit très peu de temps pour retourner sur Terre. En effet, Jonathan Hunter y faisait une formation avec plusieurs autres membres du JPS dans une forêt proche de Londres. Seulement, Blumberg coupa court à la formation qu’il jugea périlleuse pour le projet. En effet, travailler avec terriens ignorant tout du SDT s’avérait être un risque. Ils rentrèrent donc sur le JPS assez déçu de la nouvelle.
Swagger s’intégrait plutôt au JPS. Il commençait à se repérer assez facilement et à retenir le nom de ses nouveaux coéquipiers. Seulement une triste nouvelle vint le freiner. Il apprit que sa mère était mourante et ne pas être à son chevet pour la soutenir l’attristait. En se baladant dans les couloirs il passa non loin de l’infirmerie. Il décida d’y entrer pour prendre des nouvelles du médecin Nadira, membre qu’il connaissait depuis peu. Il se confia à l’égyptienne sur l’état de santé de sa mère et échangèrent durant de longues minutes. Swagger fut satisfait de ce moment passé avec Nadira et un vrai lien pour le moment amical se créa entre eux.

Profitant du retour du couple Sincet sur Terre, Paul demanda une permission à ses supérieurs afin de rejoindre sa famille en Angleterre. Il souhaitait voir sa mère malade et profiter de ce qui était peut être ses derniers instants. Une fois arrivé à l’aéroport de Dublin, le trio s’installa à une cafétéria en attendant la correspondance de l’anglais. Seulement, celui-ci remarqua que le groupe était suivi. Ne voulant pas les laisser sans aide, Swagger se résigna à rentrer chez lui. Le militaire organisa alors une fuite afin d’échapper à ces individus. Ils s’emparèrent d’un véhicule et se dirigèrent vers Dublin et son centre-ville. Aeryn Sincent, étant Irlandaise, connaissait très bien les lieux et conseilla au groupe de rejoindre un pub dont le gérant faisait partie de son entourage. Ils prirent place dans une pièce à l’étage afin de se ressourcer. Swagger décida alors de sortir et d’essayer d’attraper un de leur poursuivant. Il fit alors la rencontre de Natalia Simanova appartenant à une organisation répondant au nom de RESO. Elle lui raconta plusieurs choses au sujet de cette organisation et du SDT et lui confia une clé USB avec diverses informations.

Après ces évènements en Irlande, Paul partit pour Londres. Il resta un moment avec sa famille et passa même les fêtes de fin d’années en leur compagnie. Moments qui n’étaient d’ailleurs pas festifs car la mère de Paul les quitta pour l’autre monde à cette période.

Après avoir affronté ce douloureux passage, le militaire fit son retour sur le JPS. Il apprit son affectation à l’équipe JP-1 avec pour chef Nadira Garett. Celle-ci décida alors d’organiser une petite rencontre à Londres avec tous les membres de l’équipe afin de faire connaissance. Swagger connaissait déjà le scientifique Thomas Sincet avec qui il prit la fuite à l’aéroport de Dublin. Il y avait ensuite Plume et Noa Pakeha. Ils passèrent tous un agréable moment dans un café réputé de Londres.
Un soir, l’anglais reçut la visite de Nadira qui arriva avec une bouteille de Single Malt. Ils passèrent un moment agréable comme la première fois à l’infirmerie à parler de tout et de rien. Cela faisait déjà un petit moment que les deux terriens se tournaient autour. Paul appréciait beaucoup la compagnie de l’égyptienne et après une petite soirée bien arrosée, celle-ci resta la nuit. Le lendemain matin, même si ils n’avaient pas de souvenirs de la veille, ils devinèrent facilement ce qu’il c’était passé. Le militaire fut tout de même clair avec Nadira. Il voulait que leur relation soit discrète et décidèrent tous les deux de continuer en prenant leur temps, sans précipiter les choses.

La première mission de Paul approchait à grand pas. Le JPS reçu un nouveau type de vaisseau, le C-101. Ce vaisseau type cargo devait servir à récupérer une porte des étoiles pour le JPS. Porte récemment volé par un magicien répondant au nom de Juxinni. Après un rapide briefing avec le chef Thain Cook, l’équipe JP-1, composé de Nadira, Plume, Noa, Thomas et Paul, partit tester le vaisseau pour deux jours. Cela devait permettre d’attendre le retour de l’Achille pour la mission. Toutefois, le comportement de Plume changea les plans de l’équipe et ils rentrèrent au bout d’une journée.




Ses RP's




Dernière édition par Paul Swagger le Ven 29 Juil - 15:02, édité 9 fois



avatar

Grade : Lieutenant
Messages : 444

Informations
Poids porté:
0/0  (0/0)
Points SGZ:
60/100  (60/100)

Re: Journal de bord, Paul Swagger

Message par Paul Swagger le Mer 16 Mar - 9:28

MAJ Smile




    La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 4:19